Les conditions d’accueil de la croisière en océan indien

Publié par  15 février, 2011 10:02 Laissez vos commentaires

Etude de l’Observatoire Villes Port Océan Indien

Analyse comparée des situations à Durban (Afrique du Sud), Port-Louis (Maurice), Le Port (Ile de la Réunion), Toamasina (Madagascar).

Loin derrière les deux grands bassins historiques de navigation que sont la Caraïbe et la Méditerranée qui assurent 86% de son chiffre d’affaire en 2010, la croisière demeure un secteur encore peu développé dans l’océan Indien. Cependant, étant donné le succès et la croissance que connaît cette activité touristique à l’échelle mondiale, le troisième grand océan de la planète ne saurait rester plus longtemps à l’écart de ce processus. D’ores et déjà, à l’échelle régionale, la croisière constitue une réalité visible qui se traduit par des flux, des aménagements et des impacts non négligeables.

Ainsi, dans le sud-ouest de l’océan Indien, un bassin de navigation est en train de se constituer qui offre à la croisière le potentiel touristique riche et varié d’une façade continentale du Cap (Afrique du Sud) à Mombasa (Kenya) faisant face à la grande île de Madagascar et aux archipels des Seychelles, des Comores et des Mascareignes. A cette configuration géographique favorable à la réalisation de la croisière, de surcroît baignée par une ambiance climatique tropicale non moins favorable, s’ajoute l’existence d’un vivier de clientèle locale qui, complété par une clientèle extérieure, a permis à la croisière de s’installer comme une nouvelle activité motrice du tourisme régional.

Dès lors, dresser un état des lieux et établir les perspectives de la croisière dans le sud-ouest de l’océan Indien se sont imposé au tout jeune Observatoire Villes Ports Océan Indien comme un des deux axes d’étude définis pour la première année d’existence formelle de ce dernier. Réalisée dans des délais serrés et avec des moyens initiaux limités, l’étude réduit volontairement son champ d’investigations à la croisière en relation avec les villes portuaires têtes de croisières et/ ou escales que sont Durban (Afrique du Sud), Le Port (Île de la Réunion/ France), Port-Louis (Île Maurice) et Toamasina (Madagascar).

Cette étude a été présentée et enrichie à l’occasion du premier séminaire organisé par l’OVPOI à Durban (18-19 février 2011) où de nombreux représentants d’autres places portuaires de la région ont répondu présents. Elle a vocation à être amplifiée afin d’offrir aux membres de l’OVPOI un état des lieux exhaustif de la croisière à l’échelle du sud-ouest de l’océan Indien à même d’éclairer le présent et le futur proche de cette activité touristique en devenir qui joue déjà un rôle essentiel dans le dynamisme de nombreuses villes-ports de par le monde.

Document réservé aux adhérents, contactez l’Observatoire : info@io-aivp.org

PARTAGER

Laisser un commentaire