Mission de l’AIVP au Cameroun

Publié par  3 janvier, 2017 4:56 Laissez vos commentaires

Répondant à l’invitation de M. Josué YOUMBA, Directeur Général de l’Autorité Portuaire Nationale (APN), Philippe Matthis, Président de l’AIVP et Olivier Lemaire, Directeur Général de l’AIVP se sont rendus au Cameroun à l’occasion des deuxièmes journées maritimes et portuaires nationales. Une excellente occasion de visiter les installations portuaires du pays et de découvrir les projets de coopération ville-port tant à Douala qu’à Kribi.

Capitale économique du pays avec plus de 3 millions d’habitants, Douala se positionne comme l’une des métropoles les plus actives de l’Afrique Centrale. Son port maritime, ouvert sur l’estuaire du Wouri a dépassé les 11 millions de tonnes et atteint désormais la limite de ses capacités. Port de marchandises générales, Douala est aussi le port grumier le plus important de la sous-région d’Afrique centrale et dessert pour ce trafic les pays limitrophes. Il est également pour près de 80 % de leurs trafics, la principale porte maritime pour le Tchad et la République Centrafricaine. Les contraintes naturelles du site d’estuaire portuaire, notamment son tirant d’eau limité à 9 mètres et son enclavement dans l’aire urbaine qui limitent le développement des aires logistiques ont incité les autorités nationales camerounaises à rechercher des alternatives susceptibles d’accompagner le pays dans le développement de son économie.

Deux sites, ont été retenus, d’une part au sud de Douala, le complexe de Kribi et à l’ouest de la métropole, celui de Limbé. Si le développement du nouveau port de Limbé en est encore au stade des études de faisabilité, le port de Kribi est désormais totalement opérationnel en ce qui concerne la première phase de son développement prévu au total sur 26 000 hectares incluant les zones industrialo-portuaires. Sa mise en service effective est prévue pour le second trimestre 2017. Les infrastructures portuaires construites par l’entreprise chinoise CHEC (China Harbour Engineering Company) permettront d’accueillir à terme sur le nouveau terminal pour les conteneurs 350 000 EVP. Outre le trafic conteneur, le nouveau port de Kribi permettra de développer les exportations de bois tropicaux et disposera de terminaux minéralier et fruitier. En attendant la mise en service d’une nouvelle liaison autoroutière adaptée au passage de poids lourds entre le port et le reste du pays, un service de cabotage avec le port de Douala est envisagé.

Déjà ville balnéaire prisée et en plein essor touristique, l’intérêt du projet de Kribi, réside également pour l’AIVP dans la mise en œuvre d’un projet de ville nouvelle devant à terme accueillir 80 000 habitants. Le projet porté par la Société Royal Haskoning prévoit une ville et une zone industrielle qui doivent devenir à terme la nouvelle vitrine économique internationale d’un Cameroun moderne. Les premières infrastructures routières sont en place, construites par des entreprises chinoises. Omniprésente pour le moment, la forêt équatoriale doit faire place d’ici 2035 à ce projet particulièrement ambitieux qui sera naturellement suivi par l’AIVP avec le plus grande attention.

PARTAGER

Laisser un commentaire