Le Port de San Antonio : promouvoir l’intégration ville-port à travers la participation citoyenne

Publié par  15 février, 2017 3:42 Laissez vos commentaires

Carlos_mondaca_110Une contribution de Carlos Mondaca Matzner, Jefe Asuntos Públicos, Empresa Portuaria San Antonio, Chile

Empresa Portuaria San Antonio est membre de l’AIVP depuis 2011.

Le Port de San Antonio, premier port du Chili en tonnage, s’attache non seulement à accroître le volume de marchandises traitées mais également à garantir le développement du capital humain, critère essentiel pour garantir la compétitivité. Le port cherche également à renforcer le lien avec la communauté et à promouvoir l’intégration ville port à travers la participation citoyenne. La modification du Plan d’aménagement urbain, dans le cadre duquel le Port de San Antonio a mené un vaste programme de participation ayant comporté une centaine de réunions, en est un parfait exemple.

La ville et le port de San Antonio

Située dans la région V du Chili, la ville de San Antonio est bordée par la cordillère des Andes et par l’océan Pacifique. Elle possède plus de 125.896 habitants sur un total de 16 millions que compte le pays. San Antonio se trouve à 108 kilomètres à l’ouest de Santiago, la capitale chilienne, à laquelle elle est reliée via la Ruta 78 également appelée « Autopista del Sol » (autoroute du soleil). Le port, construit dans une baie naturelle, ainsi que les industries et services liés représentent la principale source d’activité de San Antonio. La ville développe également des activités dans les domaines de la pêche artisanale, de la gastronomie, de l’agriculture, de la viticulture et du tourisme estival.

cs-01-sanantonio-map

Le Chili dispose de 10 ports publics gérés par l’État, dont le Port de San Antonio qui représente 40% du volume total de marchandises traitées à l’échelle nationale.
En 2015, le Port de San Antonio s’est maintenu au quatrième rang des entreprises publiques les plus rentables, affichant USD$ 18,6 millions de bénéfices et n’étant précédé que par Codelco (secteur minier), Enap (secteur pétrolier) et Banco Estado (secteur financier).
Il a également conservé sa place de premier port public en termes de rentabilité parmi les dix entreprises portuaires publiques que compte le pays, avec une croissance de 7,7 % par rapport à 20

Avec plus de 17 millions de tonnes de marchandises traitées en 2015, le Port de San Antonio apparaît comme le plus grand port chilien et il est le seul à l’échelle nationale à disposer de trois terminaux sous régime de concession (Puerto Central, San Antonio Terminal Internacional (STI) et Puerto Panul). En 2015, il s’est maintenu au sixième rang des ports sud-américains pour le trafic de conteneurs, selon un classement effectué par la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC). Il offre des services polyvalents dont le traitement des conteneurs, des marchandises diverses et du vrac solide et liquide.
En termes de commerce extérieur, le Port de San Antonio, situé sur la côte ouest du continent sud-américain, offre un potentiel unique : un emplacement stratégique (il est le port le plus proche des principaux centres de production et de consommation du pays), d’excellentes voies de communication routière, la connectivité du réseau ferroviaire (renforcée grâce un accord de partenariat), de bonnes conditions topographiques et un espace suffisant permettant d’envisager le développement et l’intégration de l’infrastructure portuaire.

Le port aujourd’hui

Grâce au développement des échanges commerciaux entre le Chili et le reste du monde, le port de San Antonio ne cesse de se développer depuis plusieurs dizaines d’années. L’activité portuaire est le moteur principal de l’économie régionale, et sa contribution directe et indirecte au PIB local est estimée à 50%.
En 2015, deux de nos trois concessionnaires ont démarré d’importants travaux d’extension. Puerto Central a achevé la première phase de l’extension du quai Costanera Norte dont la longueur sera portée à terme à 700 mètres, tandis que STI aménage actuellement 130 mètres de quai supplémentaire sur les 900 mètres prévus pour 2018. Ces investissements qui s’élèvent à USD $600 millions devraient permettre de doubler la capacité de traitement du Port de San Antonio au cours des prochaines années.
Pour améliorer leur productivité, Puerto Central et STI ont investi en 2015 dans de nouvelles grues. Les deux grues STS acquises par STI comptent parmi les plus grandes en service en Amérique latine. Ce type d’investissement, associé à l’extension des quais et à l’agrandissement des aires de stockage, est essentiel pour garantir la plus grande qualité de services et rester compétitif en termes de coûts.

Le Port de San Antonio tient à collaborer avec les concessionnaires, les syndicats et les travailleurs portuaires et à traiter les questions d’intérêt commun à travers le dialogue et l’établissement de consensus et d’accords. Dans ce même esprit, l’entreprise coordonne un comité paritaire composé de concessionnaires, de syndicats et de travailleurs portuaires. Le bilan est satisfaisant : les accidents au travail sont moins nombreux que dans les autres ports et aucun accident grave n’a été enregistré depuis le lancement de l’opération.

Le port de demain

cs-06-sanantonio_extension

Entre juillet et aout 2015, le Port de San Antonio a effectué une enquête d’opinion auprès de 400 habitants de plus de 15 ans dans le but de connaître leur point de vue sur l’activité maritime. Un pourcentage élevé de personnes interrogées déclarent avoir entendu parler du projet d’extension appelé « Megapuerto », « Puerto Gran Escala » ou « PGE » et lui réserver un accueil favorable.
Ce projet concerne la construction d’une nouvelle infrastructure portuaire au Sud des installations existantes. Sa mise à exécution se déroulera en plusieurs étapes au fur et à mesure que les besoins s’en feront ressentir. À terme, le site aura une capacité totale de 6 millions d’EVP/an qui viendra s’ajouter à la capacité actuelle du port.

Au cours de 2015, le Port de San Antonio a réalisé plusieurs études portant sur ce projet de développement. Il a commandité les premières études d’ingénierie et la description de l’état initial de l’environnement, ainsi que d’autres études destinées à déterminer le modèle d’entreprise de la nouvelle infrastructure portuaire et la pré-faisabilité d’un corridor de transport multimodal entre le port de San Antonio et Santiago. Au cours du premier trimestre 2016, le Port de San Antonio a lancé un appel d’offres pour l’élaboration d’une étude d’impact sur l’environnement (EIE) et l’avis de l’autorité compétente est attendu pour 2017.

cs-08-sanantonio-enqueteperception2 cs-07-sanantonio-enqueteperception1

La participation comme outil pour favoriser l’intégration ville-port

La recherche de l’implication croissante de la communauté de San Antonio dans les opérations, initiatives et projets portuaires à constitué l’une des principales actions menées en faveur d’une meilleure intégration ville-port au cours des dernières années.

L’un des faits marquants en matière de participation citoyenne a été l’approbation, en mai 2014, de la modification du Plan d’aménagement urbain de la ville de San Antonio. Ce plan définit les secteurs nécessaires au futur développement du port tout en réservant des espaces pour celui de la ville. Sa modification a permis de lancer un vaste processus de consultation préalable et d’organiser une centaine de réunions impliquant résidents, autorités locales et régionales, ainsi que d’autres groupes d’intérêt. Le recours à ce type d’instance est indispensable pour parvenir à un développement ville-port équilibré et coordonné.
Suite à cela, Port San Antonio s’est engagé à poursuivre la création d’espaces communautaires en vue de contribuer à un développement intégré et d’améliorer la qualité de vie de l’ensemble des habitants. À cet égard, deux initiatives ont été entreprises :

  • La reconversion du secteur nord à des fins touristiques, culturelles et récréatives par le prolongement de la promenade « Paseo Bellamar » sur un secteur du waterfront, et la construction du nouveau siège de Port San Antonio, dont le premier étage disposera d’une salle de conférences ouverte au public.
  • L’aménagement d’une zone naturelle dans le secteur de l’estuaire du Maipo qui permettra, entre autre, de développer le tourisme et les loisirs et de créer un observatoire ornithologique afin de mettre en valeur ce site d’importance internationale pour la conservation des oiseaux marins migrateurs.

cs-10-sanantonio-paseobellamar2

En 2015, un processus de consultation a été ouvert autour du projet de dragage mis en œuvre en octobre au cours duquel plusieurs réunions ont été organisées avec des élus, des associations de quartier et des syndicats de pêcheurs artisanaux.
Entre 2012 et 2015, nous avons de surcroît rencontré, à raison d’au moins deux entretiens hebdomadaires, divers acteurs locaux dans l’objectif de renforcer ces liens. De plus, nous entretenons des échanges permanents avec la communauté locale à travers notre politique de portes ouvertes.

Participation du port à la vie communautaire

À l’échelle de l’agglomération de San Antonio, qui comprend entre autre les villes de San Antonio, Santo Domingo et Carthagène, le port intervient dans quatre grands domaines (culture, éducation, communauté et sport).
Le Port de San Antonio est en charge de la gestion du Paseo Bellamar, l’espace public le plus fréquenté. Il participe activement et régulièrement aux activités du centre culturel de San Antonio dans le cadre d’un accord conclu avec la Ville, collabore avec le club sportif « San Antonio Unido » et est très largement impliqué dans différents projets pédagogiques en lien avec l’activité portuaire de la région.

La création d’espaces publics et l’usage du waterfront

L’usage du waterfront ainsi que son accessibilité par les citoyens est l’un des points les plus sensibles de la relation ville port dans le monde entier.
Après avoir financé 90% du réaménagement du Paseo Bellamar début 2003, Port San Antonio en assure la gestion depuis mi-2006. Cet espace du waterfront ouvert au public abrite 52 boutiques artisanales et deux snack-bars.

L’enquête d’opinion réalisée l’an passé a révélé que cette initiative était très appréciée des habitants de San Antonio. Plus de la moitié des répondants considèrent que le Paseo Bellamar est l’endroit « le plus emblématique » de la ville et une forte proportion d’entre eux désigne cette opération comme étant l’aménagement urbain récent le plus réussi.
Ce point de vue souligne l’importance de sauvegarder et de promouvoir des espaces publics, lieux essentiels d’interaction entre le port et les citoyens, qui permettent aux habitants de rester en contact direct avec le waterfront.

cs_san-antonio_paseo_Bellamar

Générer une vision commune

Les processus participatifs ont, sans aucun doute, contribué à une meilleure intégration ville port et à la formulation d’une vision commune sur le développement futur de San Antonio. « Ce à quoi ce Plan d’aménagement urbain nous a permis d’aboutir, c’est justement à cette vision ville-port commune. À cet égard, nous constatons que la ville soutient le port et que le port soutient la ville dans un environnement harmonieux, durable et, bien entendu, équilibré », a déclaré Omar Vera, le maire de San Antonio, lors d’un discours prononcé à l’occasion du XXIVème congrès des ports latino-américains qui s’est tenu à Arica en décembre dernier.

De la même manière, plus de la moitié des personnes ayant participé à l’enquête ont indiqué qu’elles considéraient que le port et les activités qui lui sont liées sont la principale source de développement pour la ville, et un pourcentage non négligeable d’entre elles accueille avec bienveillance l’engagement du port envers la ville.

cs-15-sanantonio-enqueteepinion

Cependant, il reste des domaines, comme par exemple la santé publique, l’enseignement technique, le transport urbain, les espaces publics et les zones vertes, où il faudra intervenir pour continuer de renforcer l’intégration ville-port. Le port ne peut faire face seul à ces défis dont la nature impose l’instauration d’un dialogue et d’une collaboration entre les élus, les organisations sociales, le secteur privé et la communauté.

« L’expérience acquise au cours de ces dernières années nous a révélé les bienfaits des processus de participation lorsque ceux-ci se déroulent dans un climat de transparence et de respect mutuel entre les différents acteurs, et nous sommes certains qu’il s’agit là de la voie à suivre pour approfondir l’intégration ville-port au cours des prochaines décennies », a annoncé Signorelli, le Directeur Général du port.

 

 

PARTAGER

Laisser un commentaire