Port de Québec : l’avenir se construit aussi avec les citoyens

Publié par  16 avril, 2018 4:58 Laissez vos commentaires

Le Port de Québec accueillera en juin prochain la 16e Conférence mondiale de l’AIVP. L’AIVP y fêtera ses trente ans et la « Next Generation » sera au cœur des débats. Comment se construit le futur du Port de Québec ? Quels sont les quatre principaux projets considérés aujourd’hui comme majeurs pour son avenir et pour celui des citoyens de la ville ?

Lors de la 12e Conférence mondiale de l’AIVP en 2012, Mario Girard, Président Directeur Général du Port de Québec et Vice-Président de l’AIVP avait déjà souligné toute l’importance qu’il accordait à la nécessité de développer les projets du port en toute transparence avec les citoyens et la communauté. Cette importance accordée au dialogue ville-port-citoyens s’est traduit également en 2016 par la signature de la Charte des missions d’un Port center et par l’adhésion au réseau de Port Center de l’AIVP. Ces quatre projets présentés ici sont une parfaite illustration de cette volonté de co-construire l’avenir de la ville portuaire de Québec. Nul doute que notre 16e Conférence sera également l’occasion de découvrir sur place cette stratégie en actions pour une ville portuaire Next Generation.

Le Port de Québec est membre de l’AIVP depuis 2011

Beauport 2020, un projet révisé pour conforter le Port de Québec comme porte d’entrée continentale incontournable

Avec ses 15 m de profondeur d’eau naturelle à marée basse, sa localisation à l’entrée du corridor du Saint-Laurent / région des Grands lacs et ses capacités multimodales, le Port de Québec est une porte d’entrée stratégique entre le monde et le cœur industriel et agricole du continent Nord-Américain. Il dessert un marché de 100 millions de consommateurs du Midwest américain. Le port a connu une croissance continue ces dix dernières années et opère désormais quasiment à 100 % de ses capacités. Alors que la taille des navires augmente depuis les travaux spectaculaires du canal de Panama et dans un contexte de concurrence accrue avec les ports de la côte Est des Etats-Unis, les autorités portuaires veulent se doter de capacités pour maintenir les activités actuelles et saisir de nouvelles opportunités économiques. Le gouvernement du Québec a réaffirmé sa volonté de confirmer le rôle du Québec comme plaque tournante du commerce transatlantique dans sa Vison 2030. Le projet Beauport 2020 vient répondre à ces ambitions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le projet a été soumis à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACÉE) en août 2015 et a fait depuis lors l’objet de diverses études et évaluations environnementales. Le choix du site de Beauport a été fait suite à un examen comparatif de différents secteurs potentiels sur la base de 17 critères techniques, économiques, environnementaux et sociaux. L’étude d’impact environnementale a été déposée en décembre 2016. Parallèlement un large processus de consultations publiques a été engagé en janvier 2015 et continue toujours à l’heure actuelle. Ce processus et les différents échanges avec l’ACÉE au cours de l’année 2017 ont permis aux autorités portuaires de proposer un projet révisé en décembre 2017. Les réactions du public ont de nouveau été sollicitées sur cette nouvelle proposition avec notamment l’organisation d’une nouvelle journée de consultation le 21 février 2018.

Sans préjuger des éventuels ajustements que cette dernière procédure pourrait amener, le projet révisé propose désormais les grandes orientations suivantes :

  • Le nouvel équipement sera consacré exclusivement à l’activité conteneur : la profondeur sera amenée à 16m, le quai actuel sera prolongé de 610 mètres. Un arrière-quai de 17 hectares sera aménagé. Le brise-lames ne sera finalement pas construit et la plage adossée à ce nouveau terminal ne sera pas reconfigurée avec une partie des sédiments dragués. Cela permettra de maintenir une empreinte minimale sur les habitats pour toutes les espèces de poissons et de l’herbier aquatique présents sur ce secteur. Cela répond dans le même temps aux craintes exprimées par le Forum des usagers de la Baie de Beauport, un comité créé par le port et qui regroupe les usagers de cette plage : gênes lors de la phase de construction, mais aussi aspect visuel et perturbations pour les sports nautiques pratiqués sur cet espace de Beauport une fois le terminal en activité.
  • Un talus existant sera utilisé comme zone tampon entre le terminal et ce secteur récréotouristique de la plage : le talus sera prolongé et un mur de conteneurs sera installé et végétalisé afin de créer un écran visuel et antibruit.
  • Sur le plan environnemental également, le port a aménagé un projet pilote de nichoir à hirondelle de rivage sur ce site. Une localisation permanente a été définie.

Chiffré à 400 M $ CAN, le nouveau terminal conteneur permettra d’accueillir les + 8000 EVP et aura une capacité de 500 000 EVP. Selon l’étude réalisée par KPMG en décembre 2017, le terminal conteneur pourrait générer des retombées annuelles de 287,4 M $CAN et 2710 emplois directs, indirects et induits pour l’ensemble du Canada.

Le Bassin Louise : un quartier portuaire pour les habitants et une image de marque à l’international

Le secteur du Bassin Louise est le cœur historique du Port de Québec. Le terminal pétrolier et la manutention du charbon y ont progressivement disparu dans les années 70.

Le secteur et les terrains contigus ont été réaménagés en 1983 dans la forme qu’on leur connaît actuellement : la marina du Port de Québec, des espaces de promenades, des parcs, une piste cyclable, un vaste parking, etc. Les activités portuaires restent présentes avec, notamment, le transbordement des céréales, une activité bétons et matériaux de construction de même que l’accueil des croisiéristes en automne.

Le Port de Québec veut redonner au secteur une nouvelle vie. L’ambition affichée est de maintenir les activités portuaires en les intégrant harmonieusement dans un nouvel espace de vie qualitatif conçu pour les citoyens mais aussi comme une destination internationale.

La qualité des espaces publics et les références à ce secteur historique de la ville seront notamment assurés par l’aménagement d’une promenade et de nouveaux espaces verts, une plage urbaine, de l’art urbain, un marché, et des « Préaux » : espaces de rencontres ouverts dont les toits en forme de coques retournés évoquent les anciens chantiers navals. Un musée ludique dédié aux enfants confirme cette volonté de créer un espace de vie et de convivialité. L’offre résidentielle combinera une tour de logements, des maisons de ville et des condominiums. Des bureaux, un hôtel, des commerces, un espace marina et un espace de congrès sont également inscrits dans cette vision.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le projet a été soumis à la population via le site web du Port. Cela va permettre au Port de l’amender et de le proposer à la population en 2018 via le processus de consultation citoyenne.

VIDEO : Bassin Louise

Croisière : accompagner et amplifier un secteur dynamique

Le nouveau quartier portuaire du Bassin Louise pourrait devenir également un nouveau lieu attractif pour les croisiéristes du secteur voisin de la Pointe-à-Carcy en complément des activités récréatives, des espaces de promenades, des restaurants, … qui leur sont d’ores et déjà proposés sur ce site. Le site dispose également sur ses 6 ha d’un musée maritime et de l’Agora, salle de spectacle extérieure de plus de 4000 places.

Depuis 2000 le nombre de passagers est passé de 34 000 à 202 000 en 2017, année où les dépenses des croisiéristes ont été estimées à 30 M $CAN. La croissance se poursuit : 200 000 croisiéristes étaient attendus en 2017, une progression de +30 % sur 2016, année où Québec avait remporté le prix «Best Destination Experience» attribué annuellement par le magazine Cruise Insight.

Le quai Paquet a été testé comme option complémentaire suite à un accord du port avec la ville de Lévis. Il a accueilli30 son premier navire, le Saga Saphire, en octobre 2017.

Le port s’est fixé une capacité d’accueil de 400 000 passagers à l’horizon 2025 pour accompagner cette croissance et optimiser les retombées économiques et touristiques pour la Ville. Un projet d’amélioration des infrastructures est en cours d’étude pour améliorer la capacité d’accueil de la ville de Québec et faire face à la croissance future.

VIDEO : Projet Croisière

La Promenade portuaire de l’Anse au Foulon

Le projet est emblématique de la proximité entre les installations portuaires et l’environnement urbain qui caractérise le Port de Québec. Il témoigne également de la volonté affirmée d’une cohabitation harmonieuse entre le port et la ville au bénéfice de ses citoyens.

© APQ

Aménagé en 1927, le secteur portuaire de l’Anse au Foulon était historiquement dédié à la construction navale, au transbordement du bois. Il accueillait également un terminal pétrolier et une gare maritime passagers. Le Port a décidé en 2013 d’y recentrer les activités sur le vrac et de favoriser la manutention sous-couvert avec notamment la construction d’un terminal de granules de bois. L’idée est de privilégier une intermodalité à faible empreinte carbone.

Le secteur est à proximité immédiate de zones résidentielles (Cap-Blanc et Mérici). Le Port de Québec y a vu l’opportunité de créer une nouvelle interface verte entre le port et la ville, dans le prolongement de la promenade Samuel de Champlain, entrée de ville renommée.

Il a souhaité également en faire le support d’une valorisation du port existant par la création de points d’observation et de belvédères et la mise en lumière des équipements.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Son histoire et son patrimoine portuaire sont également mis en scène à travers le mobilier urbain et par l’installation sur le hangar N°101 de larges panneaux retraçant l’histoire du port. Sur les 9,5 hectares du site concerné entre la Côte Gilmour et le bassin de l’Anse Brown, près de 2,2 hectares de territoire portuaire seront réutilisés. Le projet initial a été présenté à la communauté notamment via le site web en 2014. Les travaux ont démarré en 2016 pour un coût total estimé de 12 M$CAN.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

PARTAGER

Laisser un commentaire