Port de Bilbao : innover pour retrouver le lien avec les citoyens

Publié par  21 octobre, 2019 2:55 Laissez vos commentaires

Entretien avec Ricardo Barkala Zumelzu – Président de l’Autorité portuaire de Bilbao

Le port de Bilbao est le plus grand port de la côte atlantique espagnole et l’un des principaux ports du pays. En 2018, il a enregistré un trafic de près de 36 millions de tonnes. Dans le même temps, la métropole urbaine de Bilbao concentre une population qui dépasse le million d’habitants. Au cours des dernières décennies, le waterfront a connu de profondes transformations, et le Musée Guggenheim qu’il abrite, ouvrage le plus emblématique, jouit d’une renommée mondiale. Mais les aménagements ne s’arrêtent pas à ce célèbre équipement culturel. Ils comprennent par exemple un programme d’urbanisation pour le secteur de Abandoibarra, ou plus récemment pour celui de Zorrotzaurre. Au cours de ce processus de transformation, le port a joué un rôle essentiel, libérant des terrains et déplaçant certaines de ses activités le long de la façade maritime. Cette nouvelle configuration soulève de nouveaux défis tels que la création de liens avec les citoyens qui n’ont plus aussi facilement accès au port.

Lors de cet entretien, nous avons interrogé le Président de l’autorité portuaire de Bilbao sur les mesures mises en oeuvre pour favoriser l’intégration sociale du port. Parmi elles, figure le nouveau Port Center, où se déroulera le 6ème Atelier Port Citoyen du réseau des Port Centers de l’AIVP.

La Autoridad Portuaria de Bilbao est membre de l’AIVP depuis 1989 !

et la Ayuntamiento de Bilbao depuis 2005

AIVP – Le port de Bilbao a évolué au cours des dernières décennies, abandonnant sa position centrale au cœur de la ville pour s’étendre vers la zone « El Abra exterior ». Compte tenu de cette nouvelle configuration portuaire, de quelle façon décririez-vous l’actuelle relation Ville Port à Bilbao ? Comment s’articulent les relations entre le port et les autres villes limitrophes telles que Santurtzi, Getxo et Portugalete ?

Ricardo Barkala Zumelzu, Président de l’Autorité portuaire de Bilbao – En effet, le port de Bilbao ne se trouve pas en centre-ville, et c’est une bonne chose pour la ville, mais ce n’est pas bon pour l’image qu’il peut donner. Nous voulons que les citoyens connaissent bien leur port, qu’il leur soit proche et qu’ils le reconnaissent en tant que moteur de l’économie. Pour aller dans ce sens, nous entretenons, entre autres, des liens étroits avec les neuf villes voisines, où des terrains nous appartiennent, et notamment avec celles dans lesquelles nous développons des activités comme à Santurtzi et à Zierbena, pour le trafic de marchandises et le transport de passagers, et à Getxo, où sont situés nos terminaux de croisière. Sans oublier, naturellement, Bilbao, la ville où tout a commencé, celle à qui le port a donné son nom, la ville que nous avons fortement contribué à réaménager par l’entremise de l’entreprise Bilbao Ría 2000. Nous travaillons à l’heure actuelle avec la commission de gestion de Zorrotzaurre.

 

Nous entretenons des liens étroits parce que nous sommes présents dans ces villes et aussi grâce à la politique RSE que nous avons mise en place en tant qu’organisme public. De quelle façon cultivons-nous ces liens ? D’une part, Santutzi, Zierbena et Bilbao disposent de représentants au sein de notre Conseil d’administration, et d’autre part, nous participons activement à la Fondation Puerto y Ría de Bilbao, nous parrainons de multiples manifestations sportives et culturelles, nous stimulons l’organisation de forums pour l’emploi, et nous entretenons le patrimoine et les promenades le long du littoral…
Mais si je devais choisir deux pivots de la relation Ville Port, l’une serait la Journée du port, au cours de laquelle nous ouvrons nos portes au public pour lui montrer nos activités de manière ludique, et, l’autre, la plus importante, les visites quotidiennes que nous organisons dans nos installations. L’an passé, nous avons accueilli 7.500 visiteurs (enfants des écoles, universitaires et grand public).


AIVP –
En 2011, l’autorité portuaire de Bilbao et 9 Villes situées à proximité du port ont créé la Fondation Puerto y Ría de Bilbao afin de favoriser l’intégration sociétale du port. Quel bilan tirez-vous, à ce jour, de ces initiatives ?

Ricardo Barkala Zumelzu – La Fondation a pour principal objectif de promouvoir et de développer des programmes et actions d’intérêt général, de grande portée socioculturelle et à vocation ludique pour une meilleure compréhension du rôle passé et actuel du port de Bilbao et de son fleuve dans le développement économique et social et l’intégration des villes riveraines, et de favoriser l’émergence et le développement de projets et initiatives liés à l’innovation dans le secteur portuaire. Nous progressons à grands pas en organisant conjointement des manifestations annuelles dans l’ensemble de ces villes et, pour la cinquième année consécutive, nous proposons aux jeunes un programme de stages en entreprise qui se déroulera, dans le cadre d’une collaboration entre les dirigeants, au sein des services opérationnels du Port de Bilbao. Le bilan est excellent et nous souhaitons poursuivre le développement de la Fondation en élargissant ses activités.

AIVP – En plus de la Fondation, le Port a inauguré en 2018 un Port Center en lien avec le musée maritime de Bilbao que nous aurons l’opportunité de découvrir le 24 et 25 octobre à l’occasion de l’Atelier Port Citoyen. Pouvez-vous nous indiquer brièvement ce qui vous a poussé à créer cet établissement et quels sont vos principaux objectifs ?

Ricardo Barkala Zumelzu – Les ports doivent exercer toutes leurs fonctions et assumer leurs responsabilités. C’est à dire qu’ils doivent non seulement respecter les réglementations mais aussi prévoir l’avenir tout en veillant à préserver l’héritage du passé. C’est pour cette raison que, depuis son ouverture, nous faisons partie de la direction du musée maritime et que nous sommes allés encore plus loin en créant un Port Center en 2018 afin de rapprocher les citoyens du port et illustrer son importance pour l’économie. Nous en sommes extrêmement fiers et il nous donne entière satisfaction.

Le port de Bilbao est plus qu’un territoire où viennent accoster les bateaux pour charger et décharger leurs marchandises. C’est un centre logistique et industriel de référence sur l’axe atlantique qui contribue à améliorer notre compétitivité internationale. Ses activités représentent 1,29% du PIB du Pays basque et 2,55% de celui de la province de Biscaye, et génèrent près de 11 500 emplois.

Par l’intermédiaire du Port Center, nous voulons nous rapprocher des citoyens et des citoyennes de tout âge, de manière ludique et adaptée aux temps nouveaux grâce aux nouvelles technologies. Nous avons pour objectif de faire connaître l’importance du port de commerce et la tâche des hommes et des femmes qui y exercent une activité professionnelle, le niveau de compétence et la précision requis, le rôle essentiel qu’ils jouent depuis la demande d’exportation d’une marchandise jusqu’à son embarquement à destination de l’un des 900 ports avec lesquels nous travaillons. Pilotes, lamaneurs, dockers, consignataires, transitaires, transporteurs, capitaines… Ils sont tous représentés au sein de cette petite, mais ambitieuse, vitrine du fonctionnement du port de Bilbao, où le professionnalisme et la qualité vont de pair avec les exigences du développement durable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

AIVP – L’une des initiatives les plus innovantes lancées par le Port est la récente création du Bilbao Port Lab. Quels sont les principaux objectifs de ce projet ? Comment s’articulent les relations avec les autres acteurs (entreprises, universités, institutions publiques) qui, à priori, peuvent avoir des objectifs très différents ?

Ricardo Barkala Zumelzu – Bilbao Port Lab est un pôle d’innovation et de recherche situé au cœur même des installations portuaires que nous souhaitons transformer en espace destiné à recueillir l’ensemble des besoins identifiés par les entreprises de la communauté portuaire afin de nous diriger vers un modèle Ports 4.0. grâce aux idées et aux projets développés par les entrepreneurs, les start-up, les doctorants et les chercheurs. Il permettra en outre de lancer le Fonds Ports 4.0., dont l’appel d’offres sera bientôt ouvert, destiné à financer des projets pour le système portuaire national, en coordination avec les différents programmes du gouvernement basque d’aide à l’innovation et à l’entrepreneuriat.

 

Par ce centre destiné à promouvoir la compétitivité du port, nous désirons contribuer à favoriser un environnement et un climat propices à l’innovation et à la recherche, en procurant les moyens nécessaires pour que puissent émerger des idées et des projets susceptibles d’apporter des solutions logistiques et portuaires aux problèmes réels du secteur. Par ailleurs, l’initiative s’inscrit dans les objectifs du Programme stratégique de l’autorité portuaire visant à faire du port un référent en matière d’innovation et de digitalisation.

 

Bilbao Port Lab est complèté également par d’autres programmes basques innovants en matière de formation et d’entrepreneuriat avec lesquels nous cherchons à établir des synergies. C’est pourquoi il a été associé à la Fondation Puerto y Ria de Bilbao, qui nommera une équipe de travail chargée de la promotion et de la coordination du Port Center.

AIVP – En guise de conclusion, j’aimerais savoir quel est, selon vous, parmi les 10 objectifs qui composent l’Agenda AIVP 2030, le plus pertinent pour la relation Ville Port à Bilbao.

Ricardo Barkala Zumelzu – Les dix objectifs sont importants à nos yeux mais notre programme stratégique en comporte deux qui figurent dans cet agenda : l’innovation, qui comprend la transition énergétique, et le respect de l’environnement afin de préserver le cadre de vie des citoyens. Nous nous efforçons de devenir un port référent en matière d’innovation et de développement durable, en toute transparence, et c’est aussi ce qui caractérise le Port Center.

PARTAGER

Laisser un commentaire