Quelques pistes pour ouvrir le port aux citoyens, le cas de la Martinique

Publié par  27 janvier, 2020 4:47 Laissez vos commentaires

Denis Davoult, en charge des affaires urbaines à l’AIVP a reçu au Havre, le 17 janvier 2020, Nadine Bergoz, du Grand Port Maritime de la Martinique – GPMLM. Ce fut l’occasion de discuter de leur projet Ville Port, des problèmes auxquels ils font face, et d’évoquer des solutions.

Nadine Bergoz est responsable Communication, et est également en charge de la démarche Ville Port au port de la Martinique – GPMLM. Elle a recueilli les commentaires et suggestions de l’AIVP sur les projets à l’interface Ville Port de Fort-de-France. Nous l’avons bien sûr accueillie avec grand plaisir et avons pu avoir avec elle une discussion très intéressante sur ces projets.

Une volonté d’ouvrir le port aux citoyens

Il y a deux ans le GPMLM a dressé le bilan de son plan stratégique 2014-2018. Il a alors redéfini son positionnement autour de trois orientations :

  • créer de la valeur économique ;
  • participer à la transition écologique ;
  • ouvrir le port à la ville.

Le déplacement du port de commerce vers la Pointe des Grives a libéré des espaces et créé de nouvelles opportunités en ville. La volonté est de rendre la ville de Fort-de-France plus attractive pour sa population, mais aussi pour les croisiéristes. L’activité croisière est en effet en progression (500 000 passagers), mais les retombées pour la Ville sont insuffisantes dès lors que ces passagers restent à bord des navires lors des escales.

Des parcours de promenade à l’interface de la ville et du port

Le projet Interface Ville Port, et les premiers aménagements qui ont été réalisés, s’inscrit dans ce cadre. L’idée est de créer un « parcours client » attractif et interactif via une démarche d’intégration architecturale et paysagère. Certains éléments du patrimoine portuaire historique ainsi que la nature présente en ville sont revalorisés. Deux parcours promenade vers le centre-ville seront aménagés depuis les deux sites d’accueil des navires de croisière. Les zones de transition entre Port et Ville sont traitées pour inciter à emprunter ces parcours : traitement d’un mur de séparation, embellissement des bâtiments sur un site de réparation navale toujours en activité, création d’espaces verts, etc.

Ces promenades comprendront des lieux de convivialité et des moyens de mobilités douces (vélos, scooters électriques et petites voitures électriques). Elles seront tout autant au bénéfice des croisiéristes que de la population. Elles permettront également de reconnecter les différents quartiers à l’interface avec le port.

Faire naître des vocations

Le Grand Port de la Martinique affiche également sa volonté d’être un Port Citoyen. Il va notamment mobiliser ses équipes pour mieux faire connaître ses métiers aux centres de formation et aux écoles via des ambassadeurs.
Par ailleurs un campus des métiers et des qualifications va être créé en Martinique. Le Port va y participer via l’aménagement, au deuxième étage de la gare maritime, d’un incubateur de start-up pour accompagner le développement de nouveaux outils numériques. Cette démarche du port s’inscrit dans le droit fil de l’investissement dans le capital humain prôné dans notre Agenda AIVP 2030.

Le port souhaite également ouvrir ses espaces au citoyen à l’occasion de manifestations culturelles ou sportives. Ces ouvertures du port ne sont actuellement que temporaires, mais il pourrait être imaginé d’aller au-delà. Ce fut l’occasion pour l’AIVP de présenter plus en détails la démarche Port Center By AIVP, et d’évoquer le réseau des Port Centers au sein des membres de l’AIVP.

S’inspirer des bonnes pratiques du réseau de l’AIVP

Nous avions également proposé à Nadine Bergoz une visite du Port et de l’interface Ville Port du Havre. Si les échelles des deux territoires – Fort-de-France et Le Havre – ne sont pas les mêmes, certains des problèmes à traiter pour intégrer Port et Ville sont proches. Cette visite de terrain a permis à Madame Bergoz de constater de visu les nombreux points communs entre ses projets et certains des projets déjà réalisés à l’interface Ville Port au Havre, et de puiser ainsi des idées dans les solutions qui ont été adoptées par les havrais.

Cela a également été l’occasion de discuter avec elle des possibles coopérations entre l’AIVP et le Grand Port Maritime de la Martinique. Différentes pistes ont été évoquées et la discussion reste ouverte. Nous ne manquerons pas bien sûr de vous informer et de vous dire si vous devez bloquer une date pour vous rendre dans cette région du monde prête, elle aussi, à accueillir le réseau des membres de l’AIVP !

Pour aller plus loin sur les projets Ville Port de la Martinique :

Projets majeurs
Découvrir le port

PARTAGER

Laisser un commentaire