L’Université PUCESE (Equateur) rejoint l’AIVP pour renforcer ses travaux de recherche sur la ville portuaire d’Esmeraldas

Publié par  6 mai, 2020 12:04 Laissez vos commentaires

Logo PUCESEL’Université catholique de l’Équateur, établissement d’enseignement supérieur privé parmi les plus anciens du pays, a été fondée par en 1946 par les Jésuites. Le campus d’Esmeraldas, créé en 1981, joue un rôle moteur pour le changement et le développement à l’échelle de la province grâce à un modèle d’enseignement intégré basé sur le paradigme de la pédagogie ignacienne.

L’engagement de la PUCESE dépasse la sphère de l’enseignement pour s’étendre à la recherche et à l’action sociale dans lesquelles elle est tout autant impliquée. Elle collabore avec une équipe d’enseignants-chercheurs pour soutenir le projet Ville Port : une autre voie de développement pour Esmeraldas, œuvrant à la définition d’un modèle de développement pour la ville et l’ensemble de la province adapté au contexte maritime et portuaire.

L’Équateur est le pays d’Amérique du Sud le plus touché par l’épidémie de coronavirus. En tant qu’université, quelles actions/initiatives avez-vous mises en œuvre pour que vos étudiants puissent continuer de travailler ?

L’actuelle crise mondiale causée par le covid-19 a sévèrement frappé notre pays, non seulement dans le domaine de la santé mais aussi dans le domaine économique et social. La PUCESE a engagé une action de coopération avec les autorités locales et nationales afin que des mesures d’urgence soient prises pour que nos élèves puissent poursuivre leurs études quelle que soit leur situation financière. Nous nous sommes lancé le défi de dispenser, pour la première fois, la totalité de nos cours en ligne pendant un semestre et des mesures ont été prises pour former les enseignants et les élèves à l’usage des outils virtuels.image aérienne du port d'Esmeraldas en Equateur

Pour quelles raisons avez-vous décidé de rejoindre l’AIVP ?

Le réseau mondial des villes et des ports réunit un groupe d’éminents experts et acteurs publics et privés autour de questions liées aux activités maritimes et portuaires. C’est pour la PUCESE, et notamment pour l’équipe du projet Ville Port, l’occasion d’échanger des connaissances et des expériences. Nous voulons transcender les frontières pour nous faire connaître et présenter au reste du monde les travaux de recherche que nous effectuons pour contribuer au développement intégré de la province d’Esmeraldas.

Qu’attendez-vous de cette adhésion ?

Esmeraldas est une province périphérique et elle fait l’objet de peu d’études au niveau national. La PUCESE cherche à internationaliser ses recherches, non seulement pour faire connaître la situation et les problématiques locales, mais aussi pour obtenir le soutien et la coopération d’autres institutions et organismes internationaux en vue d’exploiter les ressources territoriales, productives et culturelles de la région d’Esmeraldas.

Nous espérons que cette adhésion nous permettra de trouver des partenaires stratégiques pour que nos travaux de recherche aient un impact réel. Notre projet Ville Port est un outil pour y parvenir.

Que pensez-vous pouvoir apporter à l’AIVP (expertise, informations sur les projets, autres) ?

Le projet Ville Port : une autre voie de développement pour Esmeraldas, que soutient la PUCESE, présente une autre réalité portuaire, qui peut elle-même être très différente des autres réalités de la région. Il est géré par une équipe multidisciplinaire de chercheurs qui s’efforce d’interpréter les diverses problématiques rencontrées par la ville portuaire d’Esmeraldas, y apportant des réponses selon différentes perspectives. Nous pourrons partager avec les membres du réseau de précieuses informations qui ouvriront la voie à de nouvelles recherches et à de nouvelles approches théoriques et propositions méthodologiques.

PARTAGER

Laisser un commentaire