En direct

Port Urbain

25 mars 2014

Participation de l’AIVP au séminaire de lancement du projet « Rivers of Opportunities » – Gdansk (Pologne) – 13/15 mars 2014

gdansk1vignette_dd_2014mars21Soutenu par la Commission Européenne, ce projet réunit 11 des organismes partenaires du réseau « River//Cities ». Au cœur des débats : comment faire de la culture un outil de redynamisation des espaces publics sur les waterfronts et quelles sont les stratégies pour y attirer du public ? (Photo © Aivp)

La Ville de Gdansk avait été l’un des membres du projet européen « Faire la Ville avec le Port », projet dont l’AIVP avait assuré la coordination scientifique. Une visite des anciens chantiers navals et un débat sur la « Young City Gdansk » qui est programmée sur ce site étaient également à l’ordre du jour de ce séminaire. C’était donc également l’occasion pour nous de rediscuter avec eux et de découvrir sur le terrain comment ont évolué les projets à l’interface ville – port. Nous vous en rendrons compte dans un deuxième temps.

Du public à l’audience : passer du consommateur passif au participant actif

Les membres du projet « Rivers of Opportunities » interviennent dans l’organisation de manifestations culturelles dans les espaces publics, en particulier sur les waterfronts. Ces événements sont de différentes échelles, depuis le spectacle ponctuel jusqu’à l’organisation de grands festivals : celui de Vienne par exemple avec ses 30 ans d’existence et ses multiples propositions réparties sur 7 km, ou encore le Thames Festival qui a attiré à Londres quelques 800 000 spectateurs sur un seul week-end en 2013. Mais quelqu’en soit l’échelle, tous ces organisateurs s’accordent à dire que la question principale est : comment attirer et retenir le public dans un monde saturé par la production d’images et par la multiplicité des sollicitations, un monde où l’on manque souvent de temps ou l’on ne le sait plus le prendre. Pour eux, la question n’est donc pas d’augmenter la quantité des visiteurs mais plutôt celle de la qualité de la relation engagée avec le public : transformer le spectateur passif, le visiteur qui ne fait que consommer en passant une exposition, un concert, etc. en un participant actif !

Créer une nouvelle relation au waterfront

L’organisation de ces activités culturelles sur des espaces publics, en particulier sur des secteurs de waterfront, est également le moyen de créer de nouvelles relations entre le public et ces sites. Parmi les exemples donnés, citons deux exemples à Gdansk : des expositions sous des ponts ou certains secteurs de berges qui ont permis de faire découvrir ou redécouvrir ces sites très spécifiques ; et l’initiative « new port city wanderings » qui a permis de rendre plus familier aux habitants et à leurs enfants certains secteurs urbains dans la partie Nord de la ville.
Plus globalement l’événementiel culturel apparaît comme une action forte permettant aux visiteurs et aux citoyens de se réapproprier des espaces chargés d’histoire comme le sont les anciens sites industriels ou industrialo-portuaires, des espaces au passé parfois très sensible. On croise là une dimension que l’on a eue régulièrement l’occasion d’aborder au sein de l’AIVP dans nos débats sur le redéveloppement des interfaces ville-port : la culture comme moyen de réappropriation des waterfronts. Elle peut permettre cette réappropriation une fois la reconversion achevée, mais elle peut aussi être un outil stratégique au cours de la transformation souvent longue de ces sites : créer des événements culturels est alors un moyen pour habituer le public à venir sur les sites en transformation, et de répondre aussi parfois à une certaine impatience des citoyens devant un projet qui ne leur semble pas avancer, ou en tout cas pas assez vite. La culture apparaît là encore à l’évidence comme un atout essentiel pour la redynamisation de la ville portuaire et pour l’amélioration de la qualité de vie de ses habitants.

Rivers of opportunities

 

21 mars 2014

Savannah (USA) : « Plant Riverside », projet d’aménagement sur le waterfront autour d’une centrale électrique reconvertie

Full article : southeast.construction.com

21 mars 2014

Frankfort (Allemagne) : implantée au bord du fleuve, la Banque Centrale Européenne conçue par Coop Himmelb(l)au est achevée

Full article : Arcspace.com

20 mars 2014

L’interface ville-port, une opportunité pour une autre forme de tourisme

Pour Stella Kostopoulou le redéveloppement des waterfronts doit s’appuyer sur les industries de la création, et sur les équipements et événements culturels pour proposer un tourisme « créatif » plutôt qu’un tourisme de masse. Cette stratégie contribue à une redynamisation économique tout en offrant une nouvelle qualité de vie pour les citoyens et les visiteurs.

« On the Revitalized Waterfront: Creative Milieu for Creative Tourism » – Stella Kostopoulou, 25 octobre 2013

20 mars 2014

Washington (USA) : les travaux vont démarrer sur le Southwest waterfront, le financement des US$2 milliards étant bouclé

Full article : WashingtonPost.com

18 mars 2014

Rouen (France) met en valeur ses silos céréaliers

rouen-dd-2014mars11Le port de Rouen et le groupe Sénalia ont finalement retenu le projet « Silographes » du cabinet R-architecture. Très présents dans le paysage de Rouen, les 62 alvéoles des silos Sénalia seront intégrés de jour comme de nuit via une multitude de miroirs et une animation lumineuse. (© R-Architecture)

Full article : Sénalia.com (+ images) ; R-Architecture.com

17 mars 2014

Paranagua (Brésil) : création de groupes de travail face aux problèmes d’accès aux terminaux portuaires et de mobilité urbaine

Full article : Porto e navios.br

17 mars 2014

Copenhague (Danemark) : une capacité croisière renforcée sur NordHaven en mai prochain avec 1 km de quai et 3 terminaux

Full article : MaritimeDenmark.dk

17 mars 2014

Londres (RU) : le projet de Bethany Gale et Sarah Tolley choisi pour Silvertown Docks

londres-sylvertowndocks-dd-2014mars07La proposition de ces deux architectes paysagistes met en valeur la mémoire de ces anciens chantiers navals dans les Royal Docks. Les aménagements proposés intègrent le risque inondation et créent une série d’espaces écologiques et urbains (logement, usages récréatifs liés à l’eau). (© BDP)

Full article : Winner – Landscape Institute.org ; Shortlist

Port Citoyen

18 novembre 2020

Débat en ligne sur le patrimoine des villes portuaires organisé par le Port de Venise

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Dans le cadre du projet européen REMEMBER, le port de Venise organise un événement en ligne le 24 novembre à 10h00 (CET) intitulé « Le patrimoine culturel comme moteur du développement durable des villes portuaires ». Cette conférence en ligne, comprendra l’intervention du commissaire spécial du port de Venise, M. Pino Musolino, du directeur adjoint de l’UNESCO, M. Ernesto Ottone Ramírez, du professeur Carola Hein et du Chef de projet international de l’AIVP, José M P Sánchez, pour partager des idées sur les centres portuaires. Le projet REMEMBER vise à faire du patrimoine naturel et culturel un levier pour un développement territorial durable et plus équilibré. Plusieurs membres de l’AIVP sont impliqués, dont les ports de Venise, Trieste et Dubrovnik.

➜ Adrijotalks, REMEMBER

18 novembre 2020

L’Institut national argentin des services sociaux et le Port de Bahia Blanca signent un accord visant à renforcer le lien des personnes âgées avec la ville et le port à travers de nouvelles actions.

Facebook

18 novembre 2020

Poursuite de l’initiative « Port vert » (Puerto Verde) à Malaga (Espagne) avec l’installation d’un système d’éclairage durable, la création d’une interface Ville Port plus verte et plus conviviale et des travaux de stabilisation de la plage.

Málaga Port 1, Puerto MálagaMálaga Port 2Málaga Port 3

18 novembre 2020

Solidarité dans le Vieux Port de Montréal (Canada). Le Port va aider les sans-abri en proposant un espace d’accueil, des repas et des soins de santé sur le Grand Quai.

➜ La Presse

18 novembre 2020

La quête d’innovation du Port d’Algésiras, membre de l’AIVP, récompensée par un prix européen

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

L’édition 2020 de l’ESPO Award pour l’intégration sociétale des ports était consacrée aux stratégies d’innovation et à la capacité des ports à attirer les start-ups dans leur écosystème. Le prix, remis la semaine dernière lors d’une cérémonie virtuelle, récompense le travail accompli par le Port d’Algésiras (Espagne), notamment dans le cadre du projet « Voyage de l’innovation ». Ce projet s’inscrit dans une stratégie d’innovation plus large qui permettra au port de dépasser son rôle traditionnel de concessionnaire pour devenir le partenaire des entreprises. Il favorisera la création d’emploi à l’échelle locale et facilitera la relation Ville Port. Cette stratégie plus globale est associée à la création d’une structure physique qui comprendra un Port Center.

Les 3 autres finalistes, le Port d’Amsterdam (Pays-Bas), Puertos del Estado (Espagne) et le Port de Lisbonne (Portugal), tous membre de l’AIVP, ont présenté, respectivement, le Prodock, un hub d’innovation hub centré sur l’économie circulaire, Ports 4.0, programme national en faveur d’une innovation ouverte au sein de l’écosystème logistico-portuaire, et Ocean Campus, un ambitieux projet destiné à faire du waterfront un écosystème d’excellence en matière de R&D et d’innovation réunissant chercheurs, entrepreneurs, grosses entreprises, universitaires et experts du domaine maritime.
L’AIVP est membre du jury depuis la création de l’ESPO Award.

Port of Algeciras, ESPO

11 novembre 2020

Les Malouins (France) invités à s’exprimer. La Région Bretagne met en place un dispositif de concertation avec réunions publiques et participation en ligne.

Bretagne

11 novembre 2020

Le Port de Talcahuano (Chili) publie en ligne son rapport sur le développement durable 2019 en soulignant les efforts consentis en matière de parité, sécurité des travailleurs, production propre et programmes pédagogiques.

Puerto Talcahuano

11 novembre 2020

Protéger les saumons dans l’estuaire du fleuve Fraser de Vancouver (Canada). Le port s’associe aux communautés indigènes, aux collectivités et aux agences locales pour protéger certaines espèces.

Roberts Bank Terminal 2

11 novembre 2020

La communauté portuaire valencienne (Espagne) s’implique davantage dans la lutte contre le plastique à travers le projet « No plàstic ».

Valencia Port

11 novembre 2020

Soutenir les jeunes talents pour un avenir plus durable

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Les villes et les ports doivent travailler de concert pour offrir davantage de débouchés et de meilleures structures à leurs étudiants et jeunes talents. À Dakar (Sénégal), la ville et le port se sont rapprochés des institutions nationales et des ONG pour lancer un projet de réhabilitation et de reboisement des collèges dakarois. Mais l’aménagement des écoles n’est qu’une première étape. Le travail des jeunes talents représente une ressource précieuse pour les ports, comme on peut le voir à Helsinki (PDF). Ainsi, le port finlandais va s’inspirer du mémoire de thèse rédigé par un étudiant pour réduire l’empreinte carbone de ses produits d’approvisionnement. L’étude, réalisée sous la direction de l’autorité portuaire, débouchera sur l’élaboration d’un guide pratique pour l’évaluation des processus d’acquisition ouvrant une forte perspective de développement durable.

Port of Dakar, Port of Helsinki (PDF)

12345198199

Port Entrepreneur

18 novembre 2020

Un nouveau terminal de transbordement destiné aux produits agroalimentaires sera construit à Seattle (Etats-Unis)

Journal of Commerce

18 novembre 2020

À Anvers (Belgique), la technologie « BoxCatcher » permet la gestion intelligente des conteneurs grâce à des caméras mobiles montées sur rail

Camco Technologies

18 novembre 2020

Nouvelle ligne de cabotage conteneurisée entre les ports de Kribi et de Douala (Cameroun) : vers la decarbonation du transport infrarégional ?

Agence Eco Fin

Eolienne offshore
18 novembre 2020

Pellets, gaz naturel ou éoliennes, comment les villes portuaires renouvellent leur mix énergétique

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Il existe sans conteste un mouvement fort en faveur du GNL, qui serait l’une des clés pour une moindre pollution du transport maritime. C’est ainsi qu’à Livourne (Italie), un terminal GNL arrive bientôt en service, après 24 mois de travaux. De l’autre côté de la planète, même schéma, puisque Johor (Malaisie) a commencé à avitailler les navires en GNL. Néanmoins, c’est la fée électricité qui semble être la clé pour la décarbonation côté « terrestre ». Les éoliennes, très efficaces en bord de mer, sont ainsi la priorité du port de Zhuhai (Chine) qui a pris des parts dans 2 entreprises spécialisées dans l’éolien. L’installation d’éoliennes offshores est aussi une solution, comme à Brest (France) où le champ de 1500 éoliennes avance toujours, la livraison des pièces étant en cours depuis St-Brieuc. Il ne faut pas négliger les anciennes méthodes, la plus ancienne étant… le bois ! Une entreprise norvégienne basée à Oslo alimente ainsi la ville de Rotterdam (Pays-Bas) avec des pellets dont la combustion est peu polluante et très productrice d’énergie.

Ship2shore ; GreenportSplash247 ; Le TelegrammeOslo Havn

12 novembre 2020

La Région Bretagne (France) adopte une feuille de route 2030 orientée autour de l’hydrogène renouvelable et des « smart grids »

Mer et Marine

12 novembre 2020

L’automatisation dans le port d’Auckland (Nouvelle-Zélande) permettra d’augmenter la capacité à 1,4m TEU par an

Port News

12 novembre 2020

Un parc d’activités dédié à l’énergie renouvelable implanté à Tyne (Royaume-Uni)

Offshore Energy

11 novembre 2020

Les grands ports, dont Barcelone, Montréal et Anvers, membres de l’AIVP, publient un manuel réunissant les meilleures pratiques digitales pour lutter contre la crise.

Pier Next

intermodalité ferroviaire
11 novembre 2020

L’intermodalité grâce au fret ferroviaire : la clé pour une attractivité portuaire renouvelée

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Un constat récurrent est que les ports qui ont la plus grande attractivité sont en fait des villes portuaires bien reliées au niveau ferroviaire, et les infrastructures portuaires y sont intégrées au territoire sur les plans économique mais aussi urbain. C’est ainsi que Ningbo (Chine), qui s’inscrit dans une conurbation gigantesque avec Zhoushan et Shanghaï, bénéficie de sa desserte ferroviaire de qualité afin d’améliorer ses performances cette année encore (+23%). Un récent rapport du « Africa CEO Forum » a aussi souligné que pour développer le secteur portuaire africain, la clé est la connexion Port Territoire, notamment ferroviaire. Les dirigeants qui ont rédigé ce rapport ont ainsi pris l’exemple de Tanger Med (Maroc) et de Durban (Afrique du Sud), dont la connectivité ferroviaire est dense. De fait, de nombreux projets ferroviaires sur ce continent permettront d’améliorer l’intermodalité : on pense ainsi à San Pedro (Côte-d’Ivoire) où un nouveau chemin de fer permettra de relier les sites de production minière de l’intérieur des terres avec le port, ou encore au futur chantier de Boankra (Ghana), où un port intérieur permettra de relier les différentes villes portuaires ghanéennes avec celles de l’arrière-pays.

The Medi Telegraph ; The Africa CEO Forum (web) ; Port Strategy; Supply Chain Quarterly ; Financial Afrik ; Agence Eco Fin ; Pouvoirs Afrique

4 novembre 2020

Un plan stratégique de développement approuvé par la ville portuaire de Djibouti et cofinancé par l’UE et l’AIMF

Africa Mutandi ; La Nation

12345231232