En direct

Port Urbain

7 août 2013

Rijeka : appel d’offres pour « Delta et Port Baross area »

Le Port et la Ville de Rijeka viennent de lancer un concours international pour l’aménagement des zones du Delta et de Port Baross. L’objectif est de transformer ces secteurs portuaires en un nouveau centre urbain (Date limite : 22 octobre).
Le projet est un élément essentiel du « Rijeka Gateway Project » dont nous avions eu récemment l’occasion de discuter avec M. Vojko Obersnel, Maire de Rijeka (voir : AIVP Case Study Rijeka).

Source : Port of Rijeka, Tender ; Delta Competition

 

 

7 août 2013

Le Port de Stockholm lance le projet de Värtahamnen. Une opportunité pour la ville

La reconstruction du port passager de Värtahamnen a été lancée en juin dernier. Plus efficace et plus respectueux de l’environnement, le nouveau site et son terminal passager devraient être ouverts en 2016. Les terrains libérés vont permettre à la ville de construire des logements et des bureaux au coeur de la ville. Il fait partie intégrante de « Stockholm Royal Seaport », un projet d’aménagement plus global.

Source : Ports of Stockholm Press Release ; The project (+ video) ; Stockholm Royal Seaport Project

 

7 août 2013

Bordeaux : un musée de la mer et de la marine privé et 220 logements près des Bassins à flot

Source : Le Moniteur des travaux publics et du bâtiment

6 août 2013

Pingtan (Chine) : musée et ville remplaceront activités militaires et pêche

Le Pingtan Art Museum conçu par MAD architects sera le plus grand musée privé d’Asie. Il est au coeur d’un projet d’aménagement urbain plus global pour l’Ile de Fujian, l’île chinoise la plus proche de Taïwan. Lancé en 2010 le « Pingtan Comprehensive Experimental Zone » s’est accéléré récemment. Il devrait renforcer la coopération et les échanges sur les plans économique, mais aussi touristique et culturel.

Source : Archiscene (+ images) ; Newsking

6 août 2013

Buenos Aires : lancement de la 2e phase de « Madero Harbour » comprenant des logements et deux tours pour le WTC

Source : Immobidiario

16 juillet 2013

Synthèse AIVP Days Helsinki 2013 : « Culture et Compétitivité ville-port »

Annoncer la création d’équipement culturel sur des espaces portuaires encore actifs ou en reconversion suscite souvent discussions et controverses entre les acteurs concernés, mais aussi avec la population.

L’équipement culturel est-il indispensable au succès du lien ville-port ?

La discussion est d’autant plus ouverte dans un contexte de crise économique locale ou nationale. Ce fût le cas de l’Islande en 2008 alors que la construction de la salle culturelle Harpa sur l’interface ville-port de Reykjavik était lancée. Investir autant dans ce type d’équipement apparaît alors pour beaucoup comme risqué, n’étant pas, de toute façon, prioritaire.

Le retour d’expériences de ces nouvelles Rencontres AIVP démontre qu’in fine ce pari sur l’avenir est payant. Il a un impact positif sur la qualité de vie, en faisant de ces sites des lieux attirant des milliers de visiteurs et où la population souhaite vivre. Il conforte également les relations et les coopérations entre les parties prenantes.

Par ailleurs, au-delà des seuls bâtiments, l’enjeu est aussi de redonner vie à tout un territoire, et de construire des communautés. On peut y parvenir en s’appuyant sur la création de véritables quartiers culturels, comme à Reykjavik ou Buenos Aires. Une attention particulière est ainsi portée à la qualité des espaces publics pour favoriser l’appropriation des nouveaux équipements par la population. L’exemple espagnol de Malaga est sur ce point éclairant avec la création d’un parcours entre les équipements culturels qui existaient en centre-ville et les nouveaux équipements créés sur le waterfront. De nouveaux liens sont tissés, une nouvelle trame ville-port est créée. L’appropriation par la population est rendue possible par la création d’un même espace public ville-port et d’un imaginaire commun.

Au Mexique, à Veracruz, les besoins d’extension du port doivent également prendre appui sur la culture maritime, sur la culture de mer. Il est ainsi possible de faire comprendre au citoyen que la croissance du port n’est pas seulement un aout économique mais participe également au développement social et culturel de la communauté.

Favoriser la création d’une culture de place portuaire, favoriser l’acceptation de projets de réaménagement ou de développement ville-port, l’enjeu de l’équipement culturel pour les décideurs, urbains ou portuaires, est finalement semblable.

Valoriser l’image de la ville portuaire : le port source d’inspiration pour l’architecte

D’une certaine manière le concours lancé par le Port du Pirée en Grèce pour la reconversion des silos en musée est également un investissement stratégique à plus long terme : il vise l’acceptation sociale de la présence du port et l’amélioration de sa relation avec la ville, il change l’image d’un port perçu comme barrière.

Les bénéfices attendus de l’implantation d’un équipement culturel et d’espaces publics de qualité sont ici naturellement liés à la proximité immédiate du port passagers et d’une activité croisière en pleine croissance. Le choix des architectes est d’ouvrir le bâtiment vers l’extérieur et de ménager des vues sur le port actif. Les références au passé industriel sont également utilisées dans le traitement des espaces publics pour affirmer l’identité des lieux.

S’inspirer et exploiter l’architecture portuaire en respectant la logique des lieux est également la démarche mise en œuvre à Marseille pour les différents équipements culturels ambitieux qui ont été réalisés sur l’interface ville-port. Les projets y ont été conçus spécifiquement en fonction de la spécificité et de l’esprit des lieux. L’architecture portuaire devient alors ici l’outil d’une identité s’affirmant contre le risque de standardisation. Il s’agit aussi pour Marseille de renforcer un positionnement stratégique à l’international.

Selon Marta Moretti l’émergence de cette problématique de l’identité, de l’utilisation du vocabulaire portuaire et des réminiscences du passé portuaire comme opportunité pour créer une nouvelle identité est caractéristique de la seconde génération des « waterfronts ». Avec la crise économique semble se dessiner un changement d’attitude insistant davantage sur la réutilisation et l’exploitation des délaissés urbains. Ce changement est particulièrement présent dans les opérations d’aménagement des « waterfront » d’Europe du Nord. Ici, il s’agit d’une opportunité pour repenser le « waterfront » avec une attention plus forte portée à la question de la durabilité et de l’importance des espaces publics.

Le citoyen, partenaire de la performance portuaire

La performance portuaire se mesure désormais également à travers le degré de connaissance que le territoire possède de son propre tissu industriel et économique. Cela est d’autant plus vrai dans le cas d’une ville portuaire qui souffre bien souvent de l’image négative et parfois fausse qu’en ont ses propres citoyens. Comment dès lors construire une société qui puisse contribuer au développement économique en s’appuyant sur sa propre identité?

Pour Hakan Fagerström (Cie Ferry Tallink) l’émergence d’une culture portuaire peut favorablement influer sur le tissu économique portuaire local, à condition toutefois d’être portée par l’ensemble des acteurs de la ville portuaire. La nécessité de demeurer, en tant qu’activité économique, au cœur de la ville d’Helsinki, est particulièrement importante pour les acteurs du transport des passagers qui ne souhaitent pas voir arriver les navires dans un no-mans-land.

C’est aussi important pour la ville elle-même de sauvegarder des activités compatibles avec les usages urbains et d’accueillir des bateaux qui puissent témoigner des échanges internationaux portuaires. Selon Pascal Freneau du Port de Nantes en France, les ports sont des éléments structurants du monde et la compréhension du fonctionnement de ces échanges doit être encouragée.

De même, le Port israélien d’Ashdod depuis la reforme portuaire de 2005 a décidé de redéfinir sa stratégie d’entreprise et ses valeurs fondamentales en essayant d’améliorer l’image et les relations du port avec le public. La démarche est portée par la conviction que la collaboration avec la communauté et ses principales institutions est une valeur intrinsèque pour une autorité portuaire parfois confrontée à un dialogue social difficile.

La création d’un Port Center est l’une des mesures adoptées pour redonner une certaine fierté aux travailleurs dans le port. Ce dernier permet de présenter à la population et à la communauté d’Ashdod les différentes activités et métiers portuaires. C’est également un lieu et un point de rencontre qui permet d’ouvrir le port et de montrer aux investisseurs potentiels, l’intérêt que portent à leur territoire les diverses communautés, institutions, et entreprises. L’attractivité se retrouve renforcée grâce à une dynamique locale qui investit dans le développement d’une culture portuaire partagée.

Code ISPS, espaces contraints… : savoir créer et gérer l’événement culturel en milieu portuaire

Pour Jean-François Driant, Directeur d’un équipement culturel majeur au Havre en France, « Rien ne ressemble plus à une scène de théâtre qu’un bassin portuaire ». Le port est un formidable porteur d’imaginaire. Toute la difficulté est de trouver un espace commun pour traduire cet imaginaire en respectant les contraintes de la création artistique et les nécessités de l’exploitation portuaire.

De fait, comme l’ont souligné les débats, le Code ISPS semble en particulier difficilement contournable pour les autorités portuaires, à l’exemple de celui de la Guadeloupe soumis à la pression et au contrôle des Etats-Unis voisins. Comme l’a rappelé Harald Jaeger, CEO du port de Valparaiso au Chili, la sécurité est un actif du port, une valeur à protéger. Un éventuel attentat demanderait de nombreuses années de reconquête des passagers de croisière perdus. Pour autant, à Valparaiso quinze ans d’expériences et de multiples initiatives dans les domaines culturel, sportif, récréatif, etc. montrent qu’une ouverture partielle et temporaire du port (10 jours par an ici) est possible. Les débats avec la salle l’ont également montré : selon le Président du port de Bahia Blanca en Argentine, l’on peut réfléchir sur la création de corridors spécifiques à l’intérieur du port. Ils pourraient être financés en les intégrant dans les coûts portuaires. A Malaga, après trois ans de discussion, l’accès aux quais en l’absence des navires de croisières semble désormais possible.

Flexibilité semble être le maître mot, y compris pour l’accueil d’événements accueillant jusqu’à 1 million de visiteurs comme les Tall Ship Races. Un évènement qui, en dehors de ses retombées immédiates pour la ville a également un double impact positif : renforcement de la coopération entre acteurs urbains et portuaires, et création de financements pouvant ensuite être réinjectés dans les projets de redéveloppement ville-port.

Construire une continuité entre ville et port, créer une identité et renforcer la communauté locale, la culture apparaît bien au final comme un formidable levier de développement économique et social pour irriguer tout un territoire.

Télécharger les présentations de la Rencontre de l’AIVP à Helsinki, Juin 2013

Galeries de photos

10 juillet 2013

Sydney, Darling Harbour : le projet révisé

Une nouvelle proposition prenant en compte les réactions du public vient d’être dévoilée pour Darling Harbour. Les modifications concernent en particulier trois équipements majeurs du projet : le Centre de Congrès international, le Centre d’exposition et le théâtre.

Source : Architecture & Design (+ images)

Port Citoyen

23 octobre 2019

Les dirigeants des ports se réunissent à Barcelone pour discuter des technologies smart port lors de l’événement « Ports intelligents – Piers of the Future » du 19 au 21 novembre 2019

Le Port de Barcelone, aux côtés de 5 autres grands ports – dont Rotterdam, Anvers et Montréal membres de l’AIVP -, va organiser à l’occasion du prochain Smart City Expo World Congress qui se tiendra à Barcelone, une manifestation parallèle intitulée « Smart Ports – Piers of the Future ». La digitalisation, l’automatisation et la connectivité  compteront parmi les principaux thèmes abordés.

Full article: Smart Ports, Program

23 octobre 2019

Le Port de Rotterdam participe à l’initiative « Train de Noé », destinée à attirer l’attention sur les avantages environnementaux offerts par le rail par rapport à la route. À chaque étape du parcours, deux conteneurs, spécifiquement décorés pour l’occasion, sont ajoutés au convoi. Après avoir récemment traversé Madrid, le train, parti en décembre 2018, poursuivra son chemin au Chili à la fin de l’année.

Full article: Port Technology, Rail Freight Forward

23 octobre 2019

Entrée en vigueur d’amendements à la Convention BWM pour enrayer la propagation des espèces envahissantes. Un amendement porte sur le déploiement d’un nouveau calendrier pour les eaux de ballast (réglementation D2), avec l’application de critères plus stricts concernant la présence d’organismes et de pathogènes potentiellement nocifs. D’autres modifications portent sur le contrôle et la certification

Full article: Maritime Professional

21 octobre 2019

Les ports européens se réunissent à Venise pour discuter de l’avenir des croisières

Le Port de Venise organise une rencontre « Cruise 2030: Call for Action », réunissant des délégués de plusieurs grands ports de croisière européens pour discuter de l’avenir du secteur et de son interaction avec les villes. L’idée principale est de développer une « flotte européenne » qui réponde aux exigences des villes portuaires européennes. Ces discussions reflètent directement l’objectif 9 de l’Agenda 2030 de l’AIVP, concernant la santé et la qualité de vie des citoyens locaux. La prochaine réunion du groupe de travail aura lieu à Palma de Majorque en janvier prochain.


Full article: Port of Venice 

21 octobre 2019

Le Port de Valparaiso a organisé un concours de peinture pour les enfants intitulé « Le port à coups de pinceaux ». La manifestation a eu lieu au musée Baburizza et les dessins gagnants seront intégrés au projet de déflecteur aérodynamique développé par l’entreprise Venti

Full article: Portal Portuario

21 octobre 2019

L’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) accorde 16 millions USD de subventions pour soutenir 42 projets de recherche centrés sur l’aquaculture durable

Full article: Government Europa

16 octobre 2019

Les ports chiliens contribuent à la qualité de vie locale en collaborant à l’entretien des espaces publics

Les ports chiliens manifestent leur engagement envers la collectivité en organisant des opérations de nettoyage des plages et du littoral. À Talcahuano, 600 volontaires ont retiré plus d’1,5 tonne de déchets dans le cadre d’une opération dirigée par la Capitainerie et le Port et, en septembre, le Port de San Antonio a retiré presque 8 tonnes de déchets dans plusieurs quartiers proches du port. L’opérateur portuaire DP World a, quant à lui, sollicité les écoles pour le nettoyage de la plage de Lirquén.

Full article: Radio Galactika, Portal Portuario, Portal Portuario

16 octobre 2019

Le Port de Brisbane renouvelle son engagement en faveur du développement durable dans son rapport 2018/2019. L’un des principaux objectifs est de réduire les émissions de 24% d’ici 2024/2025

Full article: Port of Brisbane

16 octobre 2019

Ports de la Generalitat, organisme régional réunissant les petits ports catalans, lance l’initiative « Porta’m » destinée à réduire l’utilisation des bouteilles plastiques en mer en proposant des produits réutilisables

Full article: El Vigía

11 octobre 2019

Nouvelle initiative de protection des orques dans les ports de Seattle

Northwest Seaport Alliance (Seattle et Tacoma) s’associe à d’autres organisations pour développer un programme destiné à la protection des orques, menacés d’extinction, dans la mer des Salish. L’objectif principal est d’atténuer les effets du bruit occasionné par les navires.

Full article: Port of Seattle

12345173174

Port Entrepreneur

21 octobre 2019

Pour la première fois le changement climatique classé par les ports parmi les 3 priorités environnementales les plus importantes.

La réduction des émissions de carbone et l’adaptation des infrastructures sont au centre des préoccupations. Mais de plus en plus, les ports, les collectivités locales partenaires et les entreprises s’organisent en cluster pour aborder les enjeux de façon globale, sous le regard de citoyens de plus en plus attentifs à la construction de leur futur. De façon concomitante, l’OMI vient de lever les obstacles au stockage transfrontalier du carbone, ce qui devrait faciliter l’organisation de la filière et son efficacité.

Full article : ESPO (pdf) / All about shipping

21 octobre 2019

Les assureurs maritimes tirent la sonnette d’alarme sur le gigantisme des navires. Un sinistre entre un paquebot et un porte conteneur pourrait coûter jusqu’à 4 US$ Mrds

Full article: Allianz

21 octobre 2019

Le port de Dakar lance une vaste étude foncière. Objectif : mieux connaitre son domaine pour répondre aux besoins des usagers.

Full article: Dakar Actu

16 octobre 2019

Décarbonisation du shipping : 60 entreprises de tous secteurs s’engagent au sein de la « Getting to Zero Coalition » sous l’égide du Forum Maritime Mondial

Full article: Global Maritime Forum

16 octobre 2019

« L’énergie du vent fait partie du futur du shipping ». Le cargo à voile d’Alizés remporte le contrat de transport de la fusée Ariane 6.

Full article: Le Marin

16 octobre 2019

Urgence climatique : protéger le port de Singapour pourrait coûter US$90 mrds. La facture s’élèvera de 9 à US$12 mrds pour les ports californiens. Tous les ports auront-ils de tels moyens ?

Full article: Le Marin, 3 octobre 2019

14 octobre 2019

Autonomie des navires : test concluant pour NYK sur un trajet entre le Japon et la Chine qui se dore par ailleurs d’un centre de recherche dédié.

Full article: Port Technology / Portal Portuario

9 octobre 2019

Port et production alimentaire : Rotterdam et Sète annoncent de nouveaux investissements industriels dans le secteur des boissons.

Ainsi, Innocent, leader dans le secteur des jus de fruit, sera la première entreprise à s’installer au sein du Food Cluster de Rotterdam. La production sera de 400 millions de bouteilles par an à destination de toute l’Europe. A Sète, le projet OFW Ships franchit un nouveau cap avec l’installation d’une base logistique pour le navire usine de désalinisation et d’embouteillage d’eau de mer profonde à des fins de consommation. Cette technologie pourrait à terme être développée dans de nombreuses villes portuaires pour les marchés locaux. La capacité de production est de 2,5 millions de litres par campagne de 5 jours.

Full article: Port of Rottedam / Le Marin / OFW ships

9 octobre 2019

Trois ports belges en compétition pour accueillir une importante unité de production d’hydrogène. Cette filière énergétique a de plus en plus le vent en poupe.

Full article: Flows

7 octobre 2019

Rapprocher le stockage de la marchandise en bord à quai pour favoriser une logistique douce du dernier kilomètre

Avec l’explosion du e-commerce, les logisticiens cherchent à se rapprocher des centres villes tout en essayant de massifier leurs flux au maximum. Alors que le foncier se faire rare et plus cher, la rentabilité des entrepôts à plusieurs niveaux, à Ney York par exemple, augmente et les réalisations se multiplient. Une autre solution, consiste à utiliser le bateau entrepôt, comme le montre l’expérimentation Fludis en cours à Paris.

Full article: Journal of Commerce / Bisnow / NPI

12345224225