En direct

Port Urbain

2 juin 2020

Sidewalk Labs abandonne son projet à Toronto

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Sidewalk Labs, la filiale qui avait été créée par Google pour développer ce projet « Quayside » sur le waterfront de Toronto, a justifié sa décision par les incertitudes économiques actuelles et la difficulté de rentabiliser le projet. Ils anticipent ainsi sur la décision que devait prendre Waterfront Toronto sur la poursuite de ce projet pour lequel Sidewalk avait fait une nouvelle proposition en juin 2019. Ils souhaitaient notamment étendre leur projet à 77 hectares contre 5 hectares initialement. Mais ce projet initié en 2017, avait rapidement suscité le débat comme nous vous l’avions signalé en juillet dernier. Présenté comme un laboratoire pour une smart city exemplaire, il avait en particulier soulevé la crainte quant à l’utilisation des données privées recueillies par les multiples capteurs qui devaient être installés. La nouvelle proposition de juin 2019 restait floue sur ce point. Développer la ville intelligente avec le citoyen ? Un beau sujet de table-ronde pour l’AIVP…

Sidewalk project ; Sidewalk Blog ; La presse canadienne ; L’Usine Digitale ; Canadian Architect

2 juin 2020

A Valence, la reconversion des Tinglados 4 et 5 se poursuit

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Un moment stoppé par l’épidémie du COVID-19, la réhabilitation de ces célèbres hangars du port a pu reprendre. Ils accueilleront des activités culturelles et innovantes. Ils créeront par la même de nouvelles relations entre la Marina de Valence et la ville. Cela sera également le cas avec le petit espace paysager et la piste cyclable dont les travaux ont également commencé.

El periodic ; Economia3

2 juin 2020

San Diego (USA) : la construction du Bayside performance park et de son auditorium à ciel ouvert sur le waterfront va commencer

San Diego Downtown news

2 juin 2020

En Irlande le port de Cork pourrait s’inspirer de Bordeaux pour la reconversion de son waterfront

Irish Examiner

27 mai 2020

Boston : gentrification climatique ?

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Nous avons eu l’occasion à plusieurs reprises de vous présenter la stratégie de la ville de Boston face au changement climatique et à la montée du niveau des mers : plutôt que de construire uniquement des digues et murs de protection, elle s’appuie sur l’idée de construire avec la nature avec l’aménagement de parcs, zones humides, etc. pour amortir les épisodes d’inondation. Mais les projets d’aménagement urbain sur ces sites les rendront aussi beaucoup plus coûteux et accueilleront des résidents plus riches : un phénomène de gentrification assez classique. Qu’en est-il des communautés qui étaient jusqu’alors présentes ? Devront-elles se déplacer ? Et leurs nouveaux lieux de résidence seront-ils eux aussi protégés face à ces risques inondations ? C’est cette « gentrification climatique » que le responsable de l’Environnement, de l’énergie et des espaces publics veut éviter.

The Guardian

27 mai 2020

Une nouvelle gouvernance pour le patrimoine

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

L’idée d’économie circulaire a fait peu à peu son chemin. Peut-on s’inspirer de ses concepts pour imaginer une « gouvernance circulaire » portant sur la réutilisation du patrimoine culturel urbain ? C’est la question que se sont posée 16 villes membres du réseau européen de l’ICLEI. Le rapport de synthèse de ce projet est désormais disponible. Il définit et illustre comment une nouvelle approche est possible pour réutiliser, financer et entretenir durablement le patrimoine culturel.

Iclei ; Synthesis Report

 

27 mai 2020

Aménagé au bord du fleuve, le nouveau siège de la CECEP conçu par Zaha Hadid Architects sera le bâtiment le plus vert de la Ville de Shanghai

World Architecture ; Archinect

20 mai 2020

Amsterdam lance une nouvelle phase de sa stratégie en faveur de l’économie circulaire

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

En 2015 la ville d’Amsterdam avait commandité une étude en profondeur pour évaluer l’impact d’une transition vers une économie circulaire. Elle avait confirmé tout le potentiel en matière de réduction de la pollution, création d’emplois et développement économique. Les discussions avec la population et la communauté d’affaires avaient ensuite conduit à l’élaboration d’un plan stratégique 2020-2025. Le Port aura un rôle important à jouer dans cette stratégie, comme nous vous l’avions signalé dans notre news du 16 avril dernier. L’objectif pour la Ville est d’avoir une économie totalement circulaire à l’horizon 2050. Une quatrième phase vient donc d’être lancée. Plus de 200 projets sont annoncés pour l’année à venir.

Cities Today ; Amsterdam Circular Economy Policy

20 mai 2020

Des parcs pour faire face aux tsunamis

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Comment lutter contre l’énergie dévastatrice de l’eau qui frappe les côtes et les habitations lors des tsunamis ? Selon ces chercheurs il est plus judicieux d’aménager des parcs sur le waterfront plutôt que de construire des digues de protection. Ces parcs paysagers sont une solution moins coûteuse qui intéressera donc en particulier les pays les moins riches. Ils permettent de préserver le cadre naturel ou, à tout le moins, de proposer un paysage aménagé qui peut aussi devenir lieu de promenade.

The Verge

12345248249

Port Citoyen

20 mai 2020

Le Port de Seattle a mis au point un programme virtuel de sensibilisation aux métiers maritimes et portuaires à destination des élèves du secondaire.

Port of Seattle

20 mai 2020

Les villes portuaires chiliennes continuent de lutter contre le Covid-19

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Nous avons vu, dans nos précédentes newsletters et interviews, que les deux plus grandes villes portuaires chiliennes, San Antonio et Valparaiso, sont très actives dans la lutte contre les effets du covid-19 auprès des communautés locales. Des ports plus petits jouent aussi un rôle important dans la protection des travailleurs et des citoyens. À Arica, l’autorité portuaire a mis en place une structure pour la mise en quarantaine des employés présentant des symptômes, et à Puerto Ventanas, le port a organisé un webinar sur les mesures domestiques à appliquer afin d’éviter la propagation du virus.

Portal Portuario – Arica, Portal Portuario – Puerto Ventanas

20 mai 2020

Les ports espagnols contre le Covid-19

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

En Espagne, le port de Carthagène a annoncé un investissement de €100.000 dans le développement de projets locaux à vocation éducative, culturelle, sanitaire et sociale. Le Port de Barcelone a aussi annoncé qu’il activerait au maximum les investissements afin d’accélérer la reprise post Covid-19 et que les projets seraient sélectionnés en fonction de critères sociaux, environnementaux et économiques. Le Port de Santander a également décidé de mettre le « Palacete del Embarcadero » à la disposition de la banque alimentaire régionale pour l’organisation d’une action de solidarité. À Valence, l’association Puerto Solidario Valencia multiplie les actions pour répondre aux besoins de la population en poursuivant l’aide alimentaire. Enfin, du côté des activités culturelles, le Port de Tarragone a organisé deux événements en ligne, « Un mar de peixos » et « Quiz », comprenant des activités manuelles et des concours à destination des enfants, ainsi qu’un quiz à l’occasion du 20ème anniversaire du musée portuaire et de la journée internationale des musées.

Diario el canal – Cartagena, Portal Portuario – Barcelona, Cantabria Liberal – Santander, Levante EMV –  Valencia, Port of Tarragona

20 mai 2020

Les villes portuaires poursuivent leur soutien économique et social

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Comme les semaines précédentes, les dispositifs de soutien économique destinés à la protection des salariés des entreprises portuaires continuent de se multiplier. Le Port de Venise a annoncé, parallèlement aux mesures de protection déjà prises pour les opérateurs de terminaux, que toutes les entreprises opérant sur son territoire pourront être exemptées du règlement des droits portuaires. Aux États-Unis, le port de Corpus Christi a versé une subvention à une organisation à but non lucratif pour l’attribution de micro-crédits aux petites entreprises du comté. En France, HAROPA (l’autorité portuaire du Havre, Rouen et Paris), a dévoilé un programme de soutien post-Covid-19 afin d’aider les entreprises à relancer leur activité. Par ailleurs, le port de Rotterdam aux Pays-Bas s’intéresse à la santé mentale des équipages. Comme nous vous le signalions dans notre dernière newsletter, la situation des marins devient critique en raison du retard pris dans le renouvellement des équipages. L’autorité portuaire et Deltalinqs encouragent le soutien aux organismes agissant dans ce domaine.

➜  Port of Venice, Portal Portuario – Corpus Christi, Port Strategy – HAROPA, Safety 4 Sea – Rotterdam

13 mai 2020

Le programme « Diversity in Maritime » de Maritime UK prévoit un document d’orientation RH à l’intention des recruteurs et plusieurs webinaires sur le développement professionnel.

➜ Maritime UK

13 mai 2020

Les villes portuaires à l’avant-garde de la transition énergétique

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Rotterdam et Anvers ont dévoilé d’ambitieux projets visant à développer les carburants durables dans les prochaines années. Dans le port hollandais, Shell a annoncé l’ouverture d’une usine à hydrogène dans le terminal Maasvlakte 2 dès 2023. Le CEO du Port de Rotterdam a également exprimé son intention de construire un réseau public de stations hydrogène qui permettra de créer une proximité stratégique entre les producteurs et les consommateurs. Ce plan prévoit aussi l’installation d’un pipeline ainsi que d’autres projets de moindre ampleur. De l’autre côté de la frontière, le Port d’Anvers a annoncé la création d’un consortium réunissant 7 acteurs publics et privés. L’objectif est de produire du méthanol durable. La construction de l’usine pilote est prévue pour 2022 et devrait permettre de réduire les émissions annuelles de CO2 de plus de 8000 tonnes et d’accélérer le déploiement d’une économie circulaire bas-carbone dans le port.

Port of Rotterdam, Port of Antwerp

13 mai 2020

Un nouveau projet européen pour améliorer la performance environnementale des ports de l’Adriatique

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Le projet Susport lancé par le Port de Trieste (Italie) (PDF) va financer des actions pilotes dans plusieurs ports italiens et croates, dont des membres de l’AIVP, tels que Venise, Dubrovnik et Rijeka. Ces actions seront centrées sur la réduction du bruit, la qualité de l’air et les émissions de CO2. Le budget global de ce projet qui s’étalera sur 34 mois s’élève à €7 millions. À Trieste et Venise, les investissements seront destinés à équiper le port d’un éclairage LED et à acquérir des véhicules électriques afin de réduire la consommation énergétique et favoriser une meilleure interaction Ville Port. Il s’agit là du 7ème projet environnemental mis en œuvre par le port de Trieste.

Port of Trieste, Port of Venice

13 mai 2020

Les villes portuaires adaptent leur offre culturelle au format en ligne

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

En réponse aux difficultés actuelles, nombre de manifestations culturelles sont en train de changer de forme. La 2ème édition de la biennale d’art contemporain de Riga (Lettonie) va par exemple devenir un long métrage tourné à Andrejsala, l’ancien port industriel de Riga. Des contenus supplémentaires seront publiés sur une plateforme en ligne et seront complétés par des visites in situ si les mesures de sécurité le permettent. Ailleurs, comme à Gênes (Italie), l’autorité portuaire organise des cours en ligne sur le palais San Giorgio et l’histoire du port à destination des écoliers, des étudiants et de toutes les personnes intéressées.

Riga Biennal, Port Authority of Genoa

13 mai 2020

Les acteurs Ville Port contre les effets du Coronavirus

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Le Port de Saint John (Canada) soutient financièrement le programme local d’aide alimentaire d’urgence et met son terminal croisière Diamond Jubilee à disposition du projet. Dans le même temps, à Antofagasta (Chili), le port prête ses installations pour faciliter la distribution de kits d’urgence aux plus démunis. Une autre action de solidarité se déroule dans le port de Barcelone (Espagne), où les dockers ont versé €143 000 au système régional de santé pour lutter contre le coronavirus.

Les marins confinés en mer apparaissent comme les victimes silencieuses de la crise du Covid-19. Alors que les bateaux continuent de naviguer, le règlement strict imposé par la pandémie rend difficile la relève des équipages. Plus de 100 000 marins se retrouvent ainsi bloqués sur leur propre navire dans l’attente d’être relevés. Heureusement, certains ports, comme l’Autorité du système portuaire de la mer Tyrrhénienne septentrionale (Italie), trouvent des solutions. C’est ainsi que 241 Philippins ont pu quitter le navire de croisière Diadema pour débarquer dans le port de Piombino. La Commission européenne ainsi que des pays comme l’Espagne ou l’Inde viennent d’autoriser la relève des équipages, prenant les dispositions nécessaires pour aider ces travailleurs essentiels à rejoindre leur port d’attache.

Comme on l’a vu dans l’entretien de la semaine dernière, le port de Valence a largement salué les efforts consentis par les travailleurs de première ligne. Il entend poursuivre son soutien avec une nouvelle initiative « contra viento y marea » (contre vents et marées) destinée à réunir des images prises par des photographes amateurs et professionnels. L’objectif est aussi de débuter un travail de mémoire collective en montrant comment la société a su s’adapter à la situation.

Port Saint John FacebookPort Saint John Linkedin, Mundo Marítimo, El Vigía, Port News, Safety4Sea, The Load Star, Valencia Port 

6 mai 2020

Le Port de Seattle valide un projet de restauration de l’habitat. Le terminal 117 accueillera un parc comprenant 762 mètres de littoral destinés à la protection des espèces menacées.

Port of Seattle

Port Entrepreneur

6 mai 2020

Investissement public et aide financière dans les villes portuaires

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Après une première vague d’initiatives culturelles et sociales, les villes portuaires du monde entier dévoilent leur plan de relance post-covid. L’Autorité Maritime et Portuaire de Singapour a annoncé une enveloppe de $27 millions pour soutenir les entreprises et leur apporter une aide à la formation professionnelle et à l’emploi. Aux États-Unis, les ports de Los Angeles et Seattle vont investir pour renouveler leur infrastructure. À Los Angeles, le port va investir $367 millions en faveur de l’économie et l’emploi au niveau local, alors que Seattle va financer 20 projets, dont des infrastructures aéroportuaires, à hauteur de $1,5 milliard. En Espagne, les ports de Valence et Bilbao se sont engagés dans la même voie : le Port de Valence a présenté un programme de €57,2 millions à destination des entreprises portuaires locales, tandis que le port de Bilbao a annoncé un plan d’investissement à hauteur de €67 millions pour 2020 destiné à soutenir l’économie et la création d’emploi.

➜  Safety4sea – Singapore, Safety4sea – Los Angeles, Port Technology – Seattle, Valencia Port, Bilbao Port

12 février 2020

Le port durable, alliance d’intelligence et de collectif

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

De retour du Forum Economique Mondial pour l’un, exprimant dans une interview les perspectives du port du futur pour l’autre, les CEO des ports d’Anvers et de Rotterdam tracent des visions convergentes. Pour tous les deux, il n’y a plus aucun doute que la lutte contre le changement climatique et la recherche d’une économie portuaire neutre en carbone sont des nécessités absolues. L’innovation technologique côté terre comme côté mer et l’optimisation de la chaîne logistique seront bien entendu une partie de la réponse. Mais au-delà, le succès de ces transformations reposera sur la capacité des ports à multiplier les partenariats, à relever les défis de façon collective en associant leur communauté, à soutenir ensemble un même processus de transformation.
Port of Rotterdam / Flows

12 février 2020

Pour décongestionner les routes, le Port de Melbourne (Australie) entérine son plan de développement du ferroviaire (16 M€ d’investissement)

Port of Melbourne

12 février 2020

Kribi (Cameroun) : 31 premières entreprises sont en phase d’installation sur la zone portuaire. Plus de 150 autres devraient suivre.

EcoMatin

12 février 2020

Flessingue – North Sea Port (Pays Bas) : premiers aménagements pour le parc éolien offshore Borsele 1+2 qui alimentera à terme 1 millions de foyers

North Sea Port

29 janvier 2020

Grandes tendances et scénarios d’évolution de la logistique

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Dans la plupart des villes portuaires, l’activité logistique structure de plus en plus le territoire. Baliser l’avenir de ce secteur devient nécessaire. A cet effet, l’Agence d’Urbanisme de Marseille (France) nous rappelle quelques points clés. La massification des flux commerciaux mondiaux va se poursuivre entraînant concentration des armateurs, adaptation des ports, extension et robotisation des entrepôts, émergence de mono-opérateurs. A l’ère du e-commerce, l’optimisation du dernier kilomètre est devenue également cruciale. Pour autant, le transport terrestre reste le maillon faible de cet écosystème avec des difficultés à massifier les flux et proportionnellement un impact CO2 plus lourd. La mutualisation pourrait être une partie de la réponse mais tous les secteurs n’y croient pas. Au cœur de ces évolutions, la question de l’emploi apparaît comme un défi supplémentaire pour les territoires.

Agam (pdf)

17 janvier 2020

Rwanda : 4 ports sur le lac Kivu comme alternative au transport routier

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Le lac Kivu, à l’ouest du Rwanda marque la frontière avec la RDC voisine. Les 4 ports seront construits avec l’aide des Pays Bas et répartis du Nord au Sud du lac. Ils favoriseront la mobilité des personnes et des marchandises entre les différents districts le long de la rive. D’ici 20 ans, ils devraient concentrer la majorité des échanges commerciaux transfrontaliers et un trafic de 3M de passagers. Le gouvernement souhaite également en faire le moteur d’un plan plus ambitieux de relance du transport par voie d’eau sur d’autres lacs et rivières du pays. L’objectif est d’alléger le transport terrestre pour lequel le coût d’entretien des infrastructures pèse dans le budget national. Enfin, ce projet permettra de renforcer la compétitivité de l’industrie agro-alimentaire (bières, thé, café), celle des cimentiers et de relancer le tourisme.

The New times

17 janvier 2020

Posé ou flottant, l’éolien offshore entre véritablement dans sa phase d’industrialisation. Cela suppose un renforcement de la coopération interportuaire.

Wind Europe

17 janvier 2020

Port de Montréal (Canada) : la fluidité des activités est primordiale pour allier efficacité économique et respect des populations riveraines

Port de Montréal

10 décembre 2019

Les transports et la logistique face au défi environnemental et énergétique

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Au niveau mondial, ce secteur pèse aujourd’hui pour 25% des émissions de gaz à effet de serre. Pour les réduire, agir sur l’efficacité énergétique est un premier axe. Si un consensus existe pour abandonner progressivement les énergies fossiles, le GNL est perçu comme une étape de transition, et faire le bon choix à plus long terme entre l’hydrogène, l’ammoniaque ou les biocarburants reste un défi. Améliorer l’intermodalité est un second axe d’actions avec l’ambition de diminuer la part du routier et d’augmenter celle du transport maritime à courte distance, du fluvial et du fer. Enfin, l’innovation pour plus d’efficacité logistique constitue le troisième axe. L’objectif vise à réduire de façon globale les consommations, tout en veillant à ce que les réductions d’émissions sur la mer ne se traduisent pas par plus d’émissions à terre, du fait en particulier de l’augmentation de la congestion dans les villes portuaires.

Diario del Puerto 1 / Diario del Puerto 2 / Diario del Puerto 3 / Diario del Puerto 4

12345228229