En direct

Port Urbain

27 mai 2020

Boston : gentrification climatique ?

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Nous avons eu l’occasion à plusieurs reprises de vous présenter la stratégie de la ville de Boston face au changement climatique et à la montée du niveau des mers : plutôt que de construire uniquement des digues et murs de protection, elle s’appuie sur l’idée de construire avec la nature avec l’aménagement de parcs, zones humides, etc. pour amortir les épisodes d’inondation. Mais les projets d’aménagement urbain sur ces sites les rendront aussi beaucoup plus coûteux et accueilleront des résidents plus riches : un phénomène de gentrification assez classique. Qu’en est-il des communautés qui étaient jusqu’alors présentes ? Devront-elles se déplacer ? Et leurs nouveaux lieux de résidence seront-ils eux aussi protégés face à ces risques inondations ? C’est cette « gentrification climatique » que le responsable de l’Environnement, de l’énergie et des espaces publics veut éviter.

The Guardian

27 mai 2020

Une nouvelle gouvernance pour le patrimoine

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

L’idée d’économie circulaire a fait peu à peu son chemin. Peut-on s’inspirer de ses concepts pour imaginer une « gouvernance circulaire » portant sur la réutilisation du patrimoine culturel urbain ? C’est la question que se sont posée 16 villes membres du réseau européen de l’ICLEI. Le rapport de synthèse de ce projet est désormais disponible. Il définit et illustre comment une nouvelle approche est possible pour réutiliser, financer et entretenir durablement le patrimoine culturel.

Iclei ; Synthesis Report

 

27 mai 2020

Aménagé au bord du fleuve, le nouveau siège de la CECEP conçu par Zaha Hadid Architects sera le bâtiment le plus vert de la Ville de Shanghai

World Architecture ; Archinect

20 mai 2020

Amsterdam lance une nouvelle phase de sa stratégie en faveur de l’économie circulaire

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

En 2015 la ville d’Amsterdam avait commandité une étude en profondeur pour évaluer l’impact d’une transition vers une économie circulaire. Elle avait confirmé tout le potentiel en matière de réduction de la pollution, création d’emplois et développement économique. Les discussions avec la population et la communauté d’affaires avaient ensuite conduit à l’élaboration d’un plan stratégique 2020-2025. Le Port aura un rôle important à jouer dans cette stratégie, comme nous vous l’avions signalé dans notre news du 16 avril dernier. L’objectif pour la Ville est d’avoir une économie totalement circulaire à l’horizon 2050. Une quatrième phase vient donc d’être lancée. Plus de 200 projets sont annoncés pour l’année à venir.

Cities Today ; Amsterdam Circular Economy Policy

20 mai 2020

Des parcs pour faire face aux tsunamis

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Comment lutter contre l’énergie dévastatrice de l’eau qui frappe les côtes et les habitations lors des tsunamis ? Selon ces chercheurs il est plus judicieux d’aménager des parcs sur le waterfront plutôt que de construire des digues de protection. Ces parcs paysagers sont une solution moins coûteuse qui intéressera donc en particulier les pays les moins riches. Ils permettent de préserver le cadre naturel ou, à tout le moins, de proposer un paysage aménagé qui peut aussi devenir lieu de promenade.

The Verge

19 mai 2020

Un accord entre la Ville de Baltimore et West8 pour lancer une première phase de planification du projet Middle Branch waterfront malgré le Covid-19

Bizjournal

19 mai 2020

Un retour sur la transformation du port de Séville, 150 après

CaminosAndalucia – pp. 58-64

14 mai 2020

Oslo : un guide pour une meilleure intégration du Port à la Ville

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Les opportunités d’aménagement urbain dans et autour du port d’Oslo se sont multipliées au tournant du XXe siècle. Un plan global a alors été conçu pour assurer une cohésion esthétique des différents équipements concernés, que cela soit la signalétique, les routes, la couleur des portiques ou des silos, etc. Ce plan, élaboré sous l’égide de la ville d’Oslo, a rassemblé les principales parties prenantes, dont bien sûr le Port, les entreprises présentes, etc. Ces lignes directrices esthétiques ont permis ainsi de donner une unité à une promenade portuaire qui court aujourd’hui sur 9km le long du waterfront, et d’assurer également une meilleure intégration de port actif.

Port of Oslo

13 mai 2020

Le Port de Venise s’associe à la Ville pour faciliter l’accès du public au centre-ville historique.

Port of Venice

12345247248

Port Citoyen

29 avril 2020

Création d’une « boîte à outils » pour découvrir le port de la Nouvelle-Orléans et le fleuve actif. Vidéos en réalité virtuelle, fiches info et livres d’activités sont proposés.

➜ Port NOLA

29 avril 2020

L’édition 2020 des Assises du Port du Futur organisées par le Cerema aura lieu les 29 et 30 septembre. Cette année, les défis porteront sur les questions de transition : transition économique et gouvernance, transition écologique et numérique.

Cerema

29 avril 2020

Peter de Langen, membre du réseau d’experts de l’AIVP, publie un nouveau livre. L’ouvrage, intitulé Towards a Better Port Industry, apporte un éclairage sur les meilleures pratiques en matière de gestion et de gouvernance portuaires avant de passer en revue les effets des nouvelles stratégies commerciales sur le développement portuaire.

Routledge

29 avril 2020

Les villes et les ports continuent d’agir contre le coronavirus

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Comme nous l’avons vu les semaines précédentes, les villes et les ports ont conjugué leurs efforts pour surmonter la crise. Certains ports comme celui de San Antonio (Chili) poursuivent leur campagne de désinfection avec une 4ème intervention menée à l’hôpital de la ville. Des mesures économiques ont été mises en place dans de nombreux ports comme à Anvers (Belgique), Algésiras, Ceuta ou encore aux Baléares (Espagne). D’autres ports, comme le Port de Québec (Canada), se sont organisés pour livrer des repas aux familles défavorisées. Les villes portuaires se montrent également très actives sur le plan culturel. À l’occasion de la Sant Jordi et de la fête du livre, les ports de Barcelone, Tarragone et Malaga (Espagne) ont proposé différentes activités en ligne : concours de dessin, lectures de contes ou téléchargement gratuit de livres. Dans d’autres villes portuaires comme à Gênes (Italie), le Port Center a organisé des activités sur les réseaux sociaux et le phare historique « La Lanterna » s’est illuminé aux couleurs choisies par le lauréat du concours de dessin organisé par la Ville. À Marseille (France), les Archives municipales ont lancé Mémoire de confinement, une initiative destinée à assurer la conservation de la mémoire individuelle et collective des Marseillais en cette période historique. L’un des messages essentiels adressés par les villes portuaires est un message de soutien aux travailleurs de première ligne, comme on l’a vu à Valence ou à Saint John. À Valparaiso (Chili), la Ville et le Port ont exprimé leur reconnaissance aux professionnels des secteurs de la logistique et de la santé en faisant retenir les sirènes et les klaxons des terminaux, navires et camions.

Soy Chile, Offshore Energy, Port of Algeciras, Port of Ceuta, Port of Baleares, Port of Quebec (Twitter), Port of Barcelona, Port of Tarragona Archives (Facebook), Port of Malaga, Genoa Port Center, La Laterna, City of Marseille, Port of Valencia, Port of Saint John, Portal Portuario

22 avril 2020

Des huitres pour nettoyer le port de New York

Le Figaro

22 avril 2020

Un nouveau Port History Center inauguré à Hualien, Taiwan. Plusieurs outils de communication serviront à expliquer de manière ludique l’histoire et l’importance du port dans le pays.

 TW Port

22 avril 2020

Culture Ville Port à la maison

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Les villes et les ports continuent de proposer des activités culturelles tout en élargissant leur offre en ligne. C’est le cas de Bahía Blanca en Argentine, où le port a lancé un programme intitulé « Puerto Cultural » dans le double objectif de divertir les personnes confinées tout en soutenant les artistes locaux. Dans les semaines à venir, le programme va proposer du théâtre, des concerts et des spectacles de danse en ligne. Dans la même veine, le Port de Trieste lance l’initiative « #IORESTOACASAENAVIGO » (Je reste à la maison et je surfe sur le Net) et propose un riche programme d’activités culturelles comprenant des films, de la poésie, de la musique et des ateliers créatifs pour les enfants. Cette programmation, développée en collaboration (PDF) avec plusieurs acteurs culturels locaux, sera diffusée sur les réseaux sociaux du port. Dans d’autres villes, comme à Tarragone (Espagne) et à Valparaiso (Chili), les ports, en association avec différents partenaires culturels, ont lancé des concours d’écriture et de dessin à l’intention des enfants. Plusieurs prix viendront récompenser les gagnants de ces concours qui s’inscrivent dans le cadre de programmes plus vastes, comme les activités en ligne organisées autour de la fête du livre (San Jordi) par la Ville de Tarragone. Le public adulte a également la possibilité de découvrir la culture Ville Port en consultant, par exemple, les archives en ligne des ports de Lisbonne et Setúbal (Portugal) qui viennent d’achever la numérisation de leur collection de documents historiques.

Bahía Blanca Port, Trieste Port, Tarragona Port, Valparaíso Port, Lisbon Port

22 avril 2020

Solidarité, technologie et pâtisserie pour lutter contre le coronavirus dans les villes portuaires

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Dans la lutte contre le COVID-19, chaque effort compte. Depuis le début de la crise, les villes et les ports font preuve de solidarité. Le Port de Dakar (Sénégal) joue un rôle particulièrement actif pour soutenir les travailleurs et les citoyens. Après une première donation d’1 milliard de francs CFA au gouvernement national, il soutient le conseil malien des transporteurs routiers de Kayes par la distribution de dispositifs de lavage de mains et appuie le programme national Zéro Enfant en Situation de Rue. Un autre exemple de solidarité est celui de Puerto Coronel (Chili). Là-bas, les huit directeurs du port ont décidé de reverser une partie de leurs revenus au programme social de l’entreprise, laquelle a déjà fourni des lits d’hôpitaux et des respirateurs artificiels à la ville. Dans le même temps, à Valence (Espagne), le Port a distribué des bons alimentaires d’une valeur de plus de €13 000 à plus de 200 familles de la région à travers sa fondation. Nous avons vu que d’autres ports espagnols comme Bilbao ont également mis en place des mesures d’aide économique destinées à soulager les entreprises et préserver les emplois.

D’autres exemples d’actions coordonnées existent en France. À Bordeaux, le Port, la Ville et la compagnie de croisière CroisiEurope se sont associés pour mettre le navire fluvial Cyrano de Bergerac à la disposition des soignants qui peuvent ainsi, le cas échéant, disposer d’un lieu d’hébergement pendant la crise. Parmi les autres initiatives de lutte contre le coronavirus figurent des technologies innovantes comme le bracelet intelligent actuellement à l’essai dans le port d’Anvers en vue d’assurer le respect de la distanciation physique sur le lieu de travail. Une initiative plus savoureuse est à signaler à Trieste (Italie), où le chef étoilé au Guide Michelin Matteo Metullio, dans un geste d’affection symbolique ainsi que l’a indiqué le président du port, vient de dédier un gâteau de sa création aux employés portuaires (PDF) de première ligne. Les ports de Saint John au Canada et de Rotterdam au Pays-Bas ont, pour leur part, choisi de rendre un hommage plus bruyant aux travailleurs essentiels en invitant le personnel manipulant les navires, les trains et les autres équipements à « faire du bruit » en reconnaissance des efforts consentis.

Xalimasn, Twitter Port of Dakar 1, Twitter Port of Dakar 2, Puerto de Coronel, Valencia Port, Bilbao Port, Nouvelle Aquitaine Tourisme, Port of Antwerp, Port of Trieste, Port of Saint John

16 avril 2020

Les villes portuaires et la « théorie du donut » pour leur plan de relance post-corona

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Kate Raworth a été la première à introduire la notion d’« économie du donut » en 2012 avant de publier un ouvrage sur le sujet en 2017. Le modèle (video) qu’elle propose remet en question les modèles économiques traditionnels basés sur le PIB qui ne tiennent pas compte des limites planétaires et d’autres valeurs comme le travail non rémunéré, les « communs », etc. La Ville d’Amsterdam a annoncé cette semaine qu’elle basera son plan de relance économique post-corona sur ce modèle en l’adaptant au contexte urbain. Comme Marieke Van Doorninck, adjointe au maire, l’a expliqué dans un article paru dans le journal, le port aura un rôle important à jouer :

Dans une nouvelle vision de la ville, le port réfléchit à la façon de s’affranchir de sa dépendance à l’égard des énergies fossiles. Cette réflexion devrait mener à un débat plus vaste incluant les autres dilemmes brûlants mis en avant par le modèle du donut.

C’est dans ce contexte, témoignant de sa volonté de promouvoir l’économie circulaire, que le port d’Amsterdam a annoncé cette semaine la création de son deuxième hub de l’innovation Prodock 2.0 pour 2021.

Kate Raworth – Doughnut Economy, City Of Amsterdam, The Guardian, Port of Amsterdam

16 avril 2020

Encore des activités sur les villes portuaires pour les enfants confinés

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Pendant le confinement, les enfants ont tout le temps de développer leur imagination. De nouveaux acteurs Ville Port ont mis en ligne des livres de coloriage sur le thème portuaire. En plus des initiatives mentionnées dans la newsletter de la semaine dernière, notons celle de l’AURH (Agence d’urbanisme du Havre) en France, ainsi que les concours de dessin organisés par le Port de Québec (Canada) et le port de Santander (Espagne). Dans le même temps, à Barcelone, le Musée maritime propose aux enfants de stimuler leur créativité en participant à un concours de micronouvelles d’une longueur maximale de 150 mots. Toujours en Espagne, le port de Tarragone a mis en ligne des extraits de son atlas illustré (PDF) qui relate l’histoire du port. À l’intention des plus grands, les chercheurs de Port City Futures ont également réuni des propositions culturelles que nous développons plus en détail dans une autre actualité.

El Estrecho Digital, Maritime Museum Barcelona, Port Tarragona, AURH

Port Entrepreneur

6 mai 2020

Investissement public et aide financière dans les villes portuaires

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Après une première vague d’initiatives culturelles et sociales, les villes portuaires du monde entier dévoilent leur plan de relance post-covid. L’Autorité Maritime et Portuaire de Singapour a annoncé une enveloppe de $27 millions pour soutenir les entreprises et leur apporter une aide à la formation professionnelle et à l’emploi. Aux États-Unis, les ports de Los Angeles et Seattle vont investir pour renouveler leur infrastructure. À Los Angeles, le port va investir $367 millions en faveur de l’économie et l’emploi au niveau local, alors que Seattle va financer 20 projets, dont des infrastructures aéroportuaires, à hauteur de $1,5 milliard. En Espagne, les ports de Valence et Bilbao se sont engagés dans la même voie : le Port de Valence a présenté un programme de €57,2 millions à destination des entreprises portuaires locales, tandis que le port de Bilbao a annoncé un plan d’investissement à hauteur de €67 millions pour 2020 destiné à soutenir l’économie et la création d’emploi.

➜  Safety4sea – Singapore, Safety4sea – Los Angeles, Port Technology – Seattle, Valencia Port, Bilbao Port

12 février 2020

Le port durable, alliance d’intelligence et de collectif

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

De retour du Forum Economique Mondial pour l’un, exprimant dans une interview les perspectives du port du futur pour l’autre, les CEO des ports d’Anvers et de Rotterdam tracent des visions convergentes. Pour tous les deux, il n’y a plus aucun doute que la lutte contre le changement climatique et la recherche d’une économie portuaire neutre en carbone sont des nécessités absolues. L’innovation technologique côté terre comme côté mer et l’optimisation de la chaîne logistique seront bien entendu une partie de la réponse. Mais au-delà, le succès de ces transformations reposera sur la capacité des ports à multiplier les partenariats, à relever les défis de façon collective en associant leur communauté, à soutenir ensemble un même processus de transformation.
Port of Rotterdam / Flows

12 février 2020

Pour décongestionner les routes, le Port de Melbourne (Australie) entérine son plan de développement du ferroviaire (16 M€ d’investissement)

Port of Melbourne

12 février 2020

Kribi (Cameroun) : 31 premières entreprises sont en phase d’installation sur la zone portuaire. Plus de 150 autres devraient suivre.

EcoMatin

12 février 2020

Flessingue – North Sea Port (Pays Bas) : premiers aménagements pour le parc éolien offshore Borsele 1+2 qui alimentera à terme 1 millions de foyers

North Sea Port

29 janvier 2020

Grandes tendances et scénarios d’évolution de la logistique

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Dans la plupart des villes portuaires, l’activité logistique structure de plus en plus le territoire. Baliser l’avenir de ce secteur devient nécessaire. A cet effet, l’Agence d’Urbanisme de Marseille (France) nous rappelle quelques points clés. La massification des flux commerciaux mondiaux va se poursuivre entraînant concentration des armateurs, adaptation des ports, extension et robotisation des entrepôts, émergence de mono-opérateurs. A l’ère du e-commerce, l’optimisation du dernier kilomètre est devenue également cruciale. Pour autant, le transport terrestre reste le maillon faible de cet écosystème avec des difficultés à massifier les flux et proportionnellement un impact CO2 plus lourd. La mutualisation pourrait être une partie de la réponse mais tous les secteurs n’y croient pas. Au cœur de ces évolutions, la question de l’emploi apparaît comme un défi supplémentaire pour les territoires.

Agam (pdf)

17 janvier 2020

Rwanda : 4 ports sur le lac Kivu comme alternative au transport routier

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Le lac Kivu, à l’ouest du Rwanda marque la frontière avec la RDC voisine. Les 4 ports seront construits avec l’aide des Pays Bas et répartis du Nord au Sud du lac. Ils favoriseront la mobilité des personnes et des marchandises entre les différents districts le long de la rive. D’ici 20 ans, ils devraient concentrer la majorité des échanges commerciaux transfrontaliers et un trafic de 3M de passagers. Le gouvernement souhaite également en faire le moteur d’un plan plus ambitieux de relance du transport par voie d’eau sur d’autres lacs et rivières du pays. L’objectif est d’alléger le transport terrestre pour lequel le coût d’entretien des infrastructures pèse dans le budget national. Enfin, ce projet permettra de renforcer la compétitivité de l’industrie agro-alimentaire (bières, thé, café), celle des cimentiers et de relancer le tourisme.

The New times

17 janvier 2020

Posé ou flottant, l’éolien offshore entre véritablement dans sa phase d’industrialisation. Cela suppose un renforcement de la coopération interportuaire.

Wind Europe

17 janvier 2020

Port de Montréal (Canada) : la fluidité des activités est primordiale pour allier efficacité économique et respect des populations riveraines

Port de Montréal

10 décembre 2019

Les transports et la logistique face au défi environnemental et énergétique

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Au niveau mondial, ce secteur pèse aujourd’hui pour 25% des émissions de gaz à effet de serre. Pour les réduire, agir sur l’efficacité énergétique est un premier axe. Si un consensus existe pour abandonner progressivement les énergies fossiles, le GNL est perçu comme une étape de transition, et faire le bon choix à plus long terme entre l’hydrogène, l’ammoniaque ou les biocarburants reste un défi. Améliorer l’intermodalité est un second axe d’actions avec l’ambition de diminuer la part du routier et d’augmenter celle du transport maritime à courte distance, du fluvial et du fer. Enfin, l’innovation pour plus d’efficacité logistique constitue le troisième axe. L’objectif vise à réduire de façon globale les consommations, tout en veillant à ce que les réductions d’émissions sur la mer ne se traduisent pas par plus d’émissions à terre, du fait en particulier de l’augmentation de la congestion dans les villes portuaires.

Diario del Puerto 1 / Diario del Puerto 2 / Diario del Puerto 3 / Diario del Puerto 4

12345228229