En direct

Port Urbain

22 novembre 2017

San Francisco : le Port choisit CHE2M et Arcadis pour aménager un waterfront résilient

L’objectif est de renforcer sur 3,5 miles la digue de protection d’un secteur essentiel du waterfront. Une analyse multirisques et une approche centrée sur l’idée de vivre avec l’eau permettra de développer un plan d’actions pour prévenir, amortir et gérer tempêtes et montée du niveau de la mer.

Full article : PR Newswire ; Nasdaq

22 novembre 2017

Le Havre : Dock’City, une résidence étudiante, ouvrira en 2018 face au bassin Vatine, dans le quartier des Docks Vauban

Full article : Paris Normandie

22 novembre 2017

Chicago, Pittsburgh, et Cincinnati : nouveaux modes de financement et retours sur investissements pour les espaces publics sur le waterfront

Full article : Urban Land Institute

22 novembre 2017

Launceston (Tasmanie) : un hôtel conçu par Artas architects dans l’ancien silo à grains de Kings Wharf ouvrira en avril 2018

Full article : Hotel news ; Silo Hotel (+ images)

20 novembre 2017

Maroc : les 1eres journées internationales de la plaisance confirment le potentiel du Maroc

Le Ministre l’a rappelé en ouverture, avec 3500 km de côtes, 7 marinas et 4000 anneaux, le pays dispose déjà d’un fort potentiel. La stratégie portuaire nationale 2030, en accord avec la Vision touristique 2020, prévoit le développement des infrastructures et l’amélioration de leur connectivité. Les coopérations dans le bassin méditerranéen sont également un atout supplémentaire. D’ores et déjà l’Association des Ports de Plaisance Marocains (APPM) a signé des accords avec ses homologues français et espagnols en marge de ces journées. Ces journées étaient notamment organisées par la SMIT, membre de l’AIVP.

Full article : Ministère de l’Equipement, du Transport, de la logistique et de l’eau ; Le Journal de Tanger

20 novembre 2017

Yokohama : en 2019 un nouveau terminal croisière accueillera également des commerces et un hôtel de 200 chambres

Full article : The Asahi Shimbun

20 novembre 2017

Le Port de Los Angeles annonce que l’espace industriel de Wilmington va devenir un parc sur le waterfront. Il comportera un volet art public

Full article : Daily Breeze

20 novembre 2017

Edimbourg (Ecosse) : moins de logements et davantage de commerces dans le masterplan révisé pour Waterfront Plaza

Full article : Scottish Housing news

15 novembre 2017

Melbourne : l’Etat de Victoria propose un vaste projet d’aménagement pour les 480 ha de Fishermans Bend

L’objectif annoncé est d’en faire un benchmark de l’aménagement urbain durable et résilient. 80000 habitants y sont attendus d’ici 2050. Cinq secteurs ont été identifiés, dont un dédié à l’emploi qui est défini comme un cluster économique et de l’innovation d’importance nationale. Il pourrait accueillir lui aussi 80000 nouveaux emplois.

Full article : ArchitectureAu ; Architecture and Design (+ vidéo)

15 novembre 2017

La Rochelle : le lauréat pour la Mise en valeur des paysages portuaires organise des « ateliers en marchant » pour avoir un retour sur les perceptions du port

Full article : Sud-Ouest ; Umlr

12345167168

Port Citoyen

22 novembre 2017

Almeria: Le « Master Plan » du projet de Puerto-Ciudad sera soumis à la procédure publique en janvier 2018

Le maire d’Almeria souligne l’importance de l’engagement de toutes les administrations concernées, pour que le projet ville port cesse d’être une discussion de bonnes intentions et commence à se concrétiser dans des documents tangibles et des événements réels accessible à tous.

Full article: www3.aytoalmeria.es

22 novembre 2017

Changement climatique et développement durable : les commissaires du Port de Seattle passent à l’action

Full article: Port of Seattle

22 novembre 2017

AEB Amsterdam, le Port, Senfal et Energy eXchange Enablers fourniront conjointement l’électricité à quai durable aux navires de croisière fluviale et de navigation intérieure

Full article: Port of Amsterdam

20 novembre 2017

Trieste : conférence sur l’économie circulaire et la compétitivité dans les villes portuaires

Organisée par AREA Science et le Port de Trieste, la rencontre a permis aux différents experts réunis de discuter des solutions et des modèles innovants proposés par l’économie circulaire. Il a été question des impacts positifs et de la plus-value en termes d’emplois sur un territoire Ville Port comme Trieste.

Full article: Porto of TriesteAREA + Il Nautilus + Messagero Marittimo

 

20 novembre 2017

DP World a installé 88 000 panneaux solaires à Jebel Ali et Port Rashid sur les toits des bâtiments, des parkings et des entrepôts

Full article: https://www.albawaba.com

20 novembre 2017

Le port et l’Université de Huelva unissent leurs forces pour promouvoir l’innovation et l’emploi

Full article: http://elvigia.com

20 novembre 2017

Le Port de Séville et la Fondation Andalouse du patrimoine industriel décernent le prix du concours de peinture en plein air du patrimoine industriel de Port

Full article: 20 Minutos

15 novembre 2017

Le Port de Long Beach organise des workshops publics pour ajuster ses programmes de financement

Afin de récolter un maximum d’informations et adapter les critères liés aux subventions dans le cadre du programme de financement « The Community Grants Program », le Port propose plusieurs séances de travail avec son voisinage et les personnes les plus impactées par les opérations portuaires. Ce programme finance en particulier des projets qui améliorent la santé et la qualité de vie des habitants.

Full article: See the program fact sheet here Port of Long Beach + http://mailchi.mp

15 novembre 2017

Le Port de San Diego et San Diego Gas & Electric travaillent sur un plan de gestion énergétique pour favoriser la compétitivité et répondre aux objectifs d’actions Climat

Full article: Port of San Diego

15 novembre 2017

Une initiative environnementale entre quatre opérateurs portuaires mondiaux a encouragé 7500 employés portuaires à passer au vert.

Full article: http://www.handyshippingguide.com

12345120121

Port Entrepreneur

4 juin 2013

La relance portuaire en France doit s’appuyer sur un triple pilier : la logistique, l’industrie et le rôle d’aménageur des ports

Source : Gouvernement français (pdf)

4 juin 2013

WORLD SEASTEMS, une nouvelle approche des flux maritimes dans les dynamiques de développement des villes portuaires

Dans le cadre des projets de recherche sur les dynamiques des villes portuaires, l’AIVP signale à l’attention de ses membres actifs le projet : World Systeam. Ce projet financé par l’Union Européenne à hauteur d’un millions et demi d’euros a débuté en mars 2013 et doit durer 5 ans. Le projet World Systems est placé sous la responsabilité scientifique de César Ducruet, chercheur au CNRS – France) et membre du réseau d’expert de l’AIVP.« Le projet World Seastems a pour ambition de cartographier et d’analyser les mutations de l’économie mondiale durant trois siècles du point de vue des échanges maritimes de marchandises. Il se base principalement sur l’exploitation de données d’archives sur les escales quotidiennes des navires de commerce entre les ports du monde publiées depuis 1734 par Lloyd’s List, contenant des informations sur les dates de départ et d’arrivée et les caractéristiques techniques des navires. Malgré le rôle vital du transport maritime pour le développement économique et les échanges commerciaux internationaux, aucune recherche n’en a proposé une approche spatio-temporelle systématique. Le projet a trois objectifs principaux.
D’abord, les flux maritimes sont cartographiés de façon dynamique et interactive grâce à une plateforme géomatique permettant par ailleurs différentes analyses en termes de routes et corridors (agrégation des liens), analyse spatiale (rayonnement maritime), etc.
Ensuite, on s’intéresse à la structure du réseau proprement dit afin d’en mesurer les propriétés topologiques et de comparer leur évolution à celle des modèles de réseaux théoriques mais aussi et surtout de voir en quoi cette structure reflète ou anticipe certains faits majeurs comme des révolutions technologiques (voile, vapeur, combustion, conteneurs), des crises économiques (1929, 2009) et des reconfigurations territoriales (décolonisation, post-URSS) en termes de densité, croissance, polarisation du réseau, pris dans son ensemble ou à des niveaux plus régionaux.La recherche de communautés ou clusters tentera de répondre à la question de la régionalisation des échanges et de l’évolution des économies-mondes, tout en vérifiant l’hypothèse du passage d’une organisation centre-périphérie au polycentrisme. Enfin, les évolutions économiques et technologiques du secteur portuaire et maritime seront appréhendées à travers l’idée d’une co-évolution des flux maritimes et des villes littorales, notamment envisagées sous l’angle combinatoire de leur situation changeante dans un réseau couplé maritime et terrestre, incluant les villes continentales et les arrière-pays.
Le projet dans son ensemble veut ainsi apporter des réponses nouvelles à la façon dont les flux physiques bâtissent et à la fois transgressent nos sociétés et leurs relations, du local au global, en faisant appel à une grande diversité de champs scientifiques, des « global production networks » à l’histoire économique et maritime, l’analyse des réseaux, et les systèmes de villes. »
César Ducruet
http://cordis.europa.eu/projects/rcn/107041_fr.html

4 juin 2013

Croisières : quel avenir pour le courant de quai en Europe ?

Dans le cadre de la conférence organisée le 24 avril 2013 au Havre par l’association Cruise Europe, la question du ravitaillement énergétique des navires depuis la terre (Onshore Power Supply) a fait l’objet d’un débat spécifique.L’inscription de ce thème à l’ordre du jour de la manifestation témoigne de l’importance de la question dans le monde de la croisière aujourd’hui devant l’augmentation continue du prix du carburant et les contraintes environnementales. Aussi connu en français sous le nom de « courant de quai » et en anglais de « cold ironing » ou encore « alternative marine power », cette technologie semble s’imposer de plus en plus sur les quais, non seulement en ce qui concerne les navires de croisière mais aussi pour la flotte de commerce.
Le principe est à priori assez simple et semble relever du bons sens. Pour se fournir en énergie à quai, le navire n’utilise pas ses propres générateurs de bord mais se connecte soit au réseau électrique existant soit à un générateur ad hoc installé sur le port alimenté généralement par GNL ou hydrogène. A noter que les besoins énergétiques d’un navire de croisière sont considérables. Ils représentent en moyenne 3 fois les besoins d’un navire porte-conteneurs. L’enjeu est donc particulièrement important pour la croisière, ceci d’autant plus que les navires sont, de préférence, accueillis au plus près du cœur historique des villes et que les escales se multiplient avec plusieurs grosses unités à quai simultanément pendant la saison !
Les avantages semblent évidents pour l’environnement urbain immédiat et les croisiéristes eux-mêmes : pas ou peu de pollution de l’air, moins de bruit, moins de pollution globale. Toutefois, le raccordement au réseau local s’avère délicat en raison de la puissance demandée. Attention aux risques de pic de consommation qui pourrait faire disjoncter le réseau ! Générateur ou réseau local, la question de la sécurité de l’approvisionnement est à considérer. L’abandon de l’autonomie énergétique du navire suppose de la part de l’armateur une confiance absolue dans les installations terrestres. Comment dès lors anticiper les éventuelles coupures de courant techniques ou syndicales ?
Si certaines compagnies maritimes telle Holland America Line affichent leur confiance dans ce mode d’approvisionnement énergétique et investissent dans la construction de navires pré-équipés, notamment pour opérer sur les côtes ouest-américaines, ce n’est pas encore le cas en Europe. Les intervenants ont souligné des difficultés liées aux différences de tarification du courant électrique entre pays européens. La technologie serait par ailleurs déjà menacée par la mise en place de nouveaux équipements permettant le fonctionnement des navires au GNL. Ce mode de propulsion n’est toutefois pas plébiscité par le public comme par les professionnels en ce qui concerne les navires de croisière. Les réticences vis-à-vis de réservoirs de gaz sous les pieds des passagers restent fortes ! Quoi qu’il en soit, la Commission Européenne s’oriente vers un durcissement de la réglementation en matière de normes anti-pollution dans les ports. Courant de quai, GNL… les opérateurs de croisière vont donc devoir s’adapter. Une occasion de plus de se pencher à nouveau sur le bilan énergétique de ces navires. Des gains d’économies d’énergie considérables restent à faire, en ce qui concerne la climatisation notamment. La contribution des opérateurs de croisière à la problématique environnementale globale passe aussi par là !

4 juin 2013

Shanghai : un 3e terminal passagers pour faire face à la croissance du trafic croisière

Source : Sino Ship News

4 juin 2013

Virtualisation des systèmes d’information du terminal de croisière de Venise

Grâce à ces investissements, la société « Venezia Terminal Passageri » espère réduire considérablement les risques liés à une panne des systèmes d’informatique pouvant causer l’interruption des services et une perte de données avec des conséquences désastreuses pour la compagnie.
Source: La Repubblica

31 mai 2013

Alotau en Papouasie-Nouvelle-Guinée se prépare à accueillir des bateaux de croisière

Le Port d’Alotau sera restructuré par PNG Ports Corporation Limited (PNGPCL) pour accueillir à partir du mois d’Octobre les premiers navires de croisières de Carnival Australia, un des plus grands opérateurs d’Australie. Il deviendra ainsi le plus grand pôle de tourisme de croisière du pays.
Source: PNG Ports Corporation

31 mai 2013

En développant conjointement leurs réseaux de pipelines, les ports d’Anvers et de Rotterdam espèrent attirer de nouveaux industriels

Source: Ports & Harbors

30 mai 2013

Guerre des ports conteneurs en Europe, l’économie locale sera-t-elle une victime collatérale ?

L’économie européenne piétine, et la rentabilité des investissements colossaux dans des terminaux conteneurs dernier cri s’éloigne. Qui survivra à la guerre des opérateurs ? Nul ne le sait. Reste à espérer que les économies locales ne pâtissent pas de ces stratégies fort optimistes.
Source : Journal of Commerce

30 mai 2013

La croisière est-elle rentable pour le contribuable américain ?

Coûts de sauvetage liés à la multiplication des incidents sur les paquebots, aides financières apportées aux compagnies et délocalisation fiscale, la facture est lourde pour les USA. L’adoption d’une charte pour les « Droits des passagers » pourrait être une première réponse du secteur.
Source: Journal de la marine Marchande
Source: Huffingtonpost
Source: Cruise Lines International Association

 

28 mai 2013

Absence de ports commerciaux intermédiaires et concurrence du canal de Panama limiteraient l’intérêt des routes maritimes arctiques

Source: Le Marin, L’Antenne