En direct

Port Urbain

19 juin 2019

Boston : recommandations pour le port actif

Comment préserver et dynamiser le port actif de Boston alors que la pression pour réutiliser les terrains sur le waterfront est toujours plus forte ? Réalisés sur la base de discussions avec des experts et des acteurs directement concernés, deux documents produits par Boston Harbour Now permettent de définir des recommandations pour répondre à quatre enjeux : croissance, synergie, flexibilité et évolution. Des recommandations qui ont également évolué suite à la participation de Jill Valdes Horwood (Boston Harbour Now) à la Conférence mondiale de l’AIVP de Québec.

Full article : Boston’s Working Port: A Foundation for Innovation ; Boston’s Working Port: Recommendations for the Future

19 juin 2019

Paris (France) : Point P travaille à l’intégration de ses points de vente au bord la Seine pour les rendre compatibles avec les activités de loisirs

Full article : Batiweb (+ images)

19 juin 2019

Rio Grande (Brésil) : approbation par l’Etat du Plan de développement et de zonage du port. Il permettra de rendre compatibles développements portuaires et urbains

Full article : Secretaria de Logistica e Transportes

17 juin 2019

La Ville de Long Beach consulte sur son Plan climat

Depuis juin 2018, une vingtaine de workshops et de forums ont été organisés pour présenter ce plan aux habitants et aux chefs d’entreprises. L’objectif est à la fois de les préparer à la lutte contre le changement climatique et la montée du niveau des mers sur le waterfront, et de recueillir réactions et suggestions. Réduction des gaz à effet de serre, adaptation des bâtiments sur le waterfront, etc., Long Beach rejoint là plus d’une douzaine de villes américaines qui ont adopté un Plan de ce type. La démarche fait bien sûr écho aux objectifs 1 et 2 de l’Agenda AIVP 2030.

Full article : Bisnow

17 juin 2019

Le Port de Marseille choisit le projet de LAN architecture pour l’immeuble de bureaux sur la façade maritime

Full article : Made in Marseille

17 juin 2019

1,1 milliard £ annoncés pour le waterfront de Stratford. Equipements culturels, éducatifs, et 600 logements au programme

Full article : 3Dpersonnel ; Mayor of London

12 juin 2019

Hanoi : risque inondation et développement urbain

Trois options sont à l’étude pour protéger Hanoï du risque inondation tout en aménageant plus de 11000 hectares disponibles sur les deux rives de la Red River. Léquipe CRTKL/Arcadis, préconise la troisième option qui repose sur une stabilisation des berges existantes et la création d’espaces inondables. Divers équipements culturels, sportifs et récréatifs complèteraient ce parc urbain. C’est selon eux l’option la plus résiliente, et la plus intéressante du point de vue socio-économique.

Full article : Urban Land Magazine

12 juin 2019

Bruxelles : la Région valide le projet de la SAU pour le pôle nautique. Il rendra possible la mixité des usages urbains et portuaires de la voie d’eau

Full article : Société d’Aménagement Urbain (SAU)

12345221222

Port Citoyen

17 juin 2019

Le président français annonce qu’il va augmenter le nombre des aires marines protégées et renforcer leur degré de protection.

Full article: Mer et Marine

17 juin 2019

L’autorité portuaire de Singapour et Our Singapore Reefs signent un accord sur 3 ans en faveur de la biodiversité locale

Full article: Greenport

17 juin 2019

CMA-CGM va recevoir 20 nouveaux porte-conteneurs propulsés au GNL d’ici 2022 afin de réduire son empreinte carbone

Full article: CMA-CGM

17 juin 2019

Le Port de Tenerife va réduire de 15 tonnes ses émissions annuelles de CO2 par la mise en place d’un éclairage public intelligent et le déploiement des véhicules électriques et des énergies renouvelables.

Full article: Portal Portuario, El dia

17 juin 2019

Le Port de Tarragona publie son rapport d’activités 2018 comprenant de nombreux exemples d’animation Ville Port

Full article: Port de Tarragona

17 juin 2019

Conférences sur la gouvernance portuaire au Chili : Miguel Angel de Marco a donné deux Master Class en lien avec les programmes d’enseignement et de recherche dans les villes portuaires de Valparaiso et Asunción

Full article: Portal Portuario

17 juin 2019

Expo photo : l’Université du Littoral de Dunkerque dresse un portrait des activités maritimes et portuaires du littoral en France, au Sénégal et au Togo

Full article: Université du Littoral

12 juin 2019

Le Port de Vigo implante les premiers micro-récifs artificiels pour développer la biodiversité portuaire

Full article: Blue Growth Vigo

12 juin 2019

Le Port de Long Beach verse 100 000 USD de bourses à 77 lycées et universités de la région

Full article: Port of Long Beach

12 juin 2019

Le terminal portuaire de Talcahuano signe un accord avec un lycée pour faciliter les stages professionnels en milieu portuaire

Full article: Portal Portuario

12345162163

Port Entrepreneur

19 juillet 2013

A Dunkerque la Commission COTER du Comité des régions d’Europe débat de la contribution des ports à la « Stratégie Europe 2020 »

Source : Newspress

17 juillet 2013

Paris, Bruxelles, Berlin, Budapest, Vienne et Pise : réappropriation logistique du fleuve

Depuis 2011 et la charte « Connecting with waterways: a capital choice » ces villes portuaires visent à une logistique urbaine sans CO2 d’ici 2030. Innovations en termes de transport fluvial et respect du cadre de vie devront permettre de satisfaire les 80% d’européens qui seront citadins en 2050.
Source : Greenport

16 juillet 2013

Synthèse AIVP Days Helsinki 2013 : « Culture et Compétitivité ville-port »

Annoncer la création d’équipement culturel sur des espaces portuaires encore actifs ou en reconversion suscite souvent discussions et controverses entre les acteurs concernés, mais aussi avec la population.

L’équipement culturel est-il indispensable au succès du lien ville-port ?

La discussion est d’autant plus ouverte dans un contexte de crise économique locale ou nationale. Ce fût le cas de l’Islande en 2008 alors que la construction de la salle culturelle Harpa sur l’interface ville-port de Reykjavik était lancée. Investir autant dans ce type d’équipement apparaît alors pour beaucoup comme risqué, n’étant pas, de toute façon, prioritaire.

Le retour d’expériences de ces nouvelles Rencontres AIVP démontre qu’in fine ce pari sur l’avenir est payant. Il a un impact positif sur la qualité de vie, en faisant de ces sites des lieux attirant des milliers de visiteurs et où la population souhaite vivre. Il conforte également les relations et les coopérations entre les parties prenantes.

Par ailleurs, au-delà des seuls bâtiments, l’enjeu est aussi de redonner vie à tout un territoire, et de construire des communautés. On peut y parvenir en s’appuyant sur la création de véritables quartiers culturels, comme à Reykjavik ou Buenos Aires. Une attention particulière est ainsi portée à la qualité des espaces publics pour favoriser l’appropriation des nouveaux équipements par la population. L’exemple espagnol de Malaga est sur ce point éclairant avec la création d’un parcours entre les équipements culturels qui existaient en centre-ville et les nouveaux équipements créés sur le waterfront. De nouveaux liens sont tissés, une nouvelle trame ville-port est créée. L’appropriation par la population est rendue possible par la création d’un même espace public ville-port et d’un imaginaire commun.

Au Mexique, à Veracruz, les besoins d’extension du port doivent également prendre appui sur la culture maritime, sur la culture de mer. Il est ainsi possible de faire comprendre au citoyen que la croissance du port n’est pas seulement un aout économique mais participe également au développement social et culturel de la communauté.

Favoriser la création d’une culture de place portuaire, favoriser l’acceptation de projets de réaménagement ou de développement ville-port, l’enjeu de l’équipement culturel pour les décideurs, urbains ou portuaires, est finalement semblable.

Valoriser l’image de la ville portuaire : le port source d’inspiration pour l’architecte

D’une certaine manière le concours lancé par le Port du Pirée en Grèce pour la reconversion des silos en musée est également un investissement stratégique à plus long terme : il vise l’acceptation sociale de la présence du port et l’amélioration de sa relation avec la ville, il change l’image d’un port perçu comme barrière.

Les bénéfices attendus de l’implantation d’un équipement culturel et d’espaces publics de qualité sont ici naturellement liés à la proximité immédiate du port passagers et d’une activité croisière en pleine croissance. Le choix des architectes est d’ouvrir le bâtiment vers l’extérieur et de ménager des vues sur le port actif. Les références au passé industriel sont également utilisées dans le traitement des espaces publics pour affirmer l’identité des lieux.

S’inspirer et exploiter l’architecture portuaire en respectant la logique des lieux est également la démarche mise en œuvre à Marseille pour les différents équipements culturels ambitieux qui ont été réalisés sur l’interface ville-port. Les projets y ont été conçus spécifiquement en fonction de la spécificité et de l’esprit des lieux. L’architecture portuaire devient alors ici l’outil d’une identité s’affirmant contre le risque de standardisation. Il s’agit aussi pour Marseille de renforcer un positionnement stratégique à l’international.

Selon Marta Moretti l’émergence de cette problématique de l’identité, de l’utilisation du vocabulaire portuaire et des réminiscences du passé portuaire comme opportunité pour créer une nouvelle identité est caractéristique de la seconde génération des « waterfronts ». Avec la crise économique semble se dessiner un changement d’attitude insistant davantage sur la réutilisation et l’exploitation des délaissés urbains. Ce changement est particulièrement présent dans les opérations d’aménagement des « waterfront » d’Europe du Nord. Ici, il s’agit d’une opportunité pour repenser le « waterfront » avec une attention plus forte portée à la question de la durabilité et de l’importance des espaces publics.

Le citoyen, partenaire de la performance portuaire

La performance portuaire se mesure désormais également à travers le degré de connaissance que le territoire possède de son propre tissu industriel et économique. Cela est d’autant plus vrai dans le cas d’une ville portuaire qui souffre bien souvent de l’image négative et parfois fausse qu’en ont ses propres citoyens. Comment dès lors construire une société qui puisse contribuer au développement économique en s’appuyant sur sa propre identité?

Pour Hakan Fagerström (Cie Ferry Tallink) l’émergence d’une culture portuaire peut favorablement influer sur le tissu économique portuaire local, à condition toutefois d’être portée par l’ensemble des acteurs de la ville portuaire. La nécessité de demeurer, en tant qu’activité économique, au cœur de la ville d’Helsinki, est particulièrement importante pour les acteurs du transport des passagers qui ne souhaitent pas voir arriver les navires dans un no-mans-land.

C’est aussi important pour la ville elle-même de sauvegarder des activités compatibles avec les usages urbains et d’accueillir des bateaux qui puissent témoigner des échanges internationaux portuaires. Selon Pascal Freneau du Port de Nantes en France, les ports sont des éléments structurants du monde et la compréhension du fonctionnement de ces échanges doit être encouragée.

De même, le Port israélien d’Ashdod depuis la reforme portuaire de 2005 a décidé de redéfinir sa stratégie d’entreprise et ses valeurs fondamentales en essayant d’améliorer l’image et les relations du port avec le public. La démarche est portée par la conviction que la collaboration avec la communauté et ses principales institutions est une valeur intrinsèque pour une autorité portuaire parfois confrontée à un dialogue social difficile.

La création d’un Port Center est l’une des mesures adoptées pour redonner une certaine fierté aux travailleurs dans le port. Ce dernier permet de présenter à la population et à la communauté d’Ashdod les différentes activités et métiers portuaires. C’est également un lieu et un point de rencontre qui permet d’ouvrir le port et de montrer aux investisseurs potentiels, l’intérêt que portent à leur territoire les diverses communautés, institutions, et entreprises. L’attractivité se retrouve renforcée grâce à une dynamique locale qui investit dans le développement d’une culture portuaire partagée.

Code ISPS, espaces contraints… : savoir créer et gérer l’événement culturel en milieu portuaire

Pour Jean-François Driant, Directeur d’un équipement culturel majeur au Havre en France, « Rien ne ressemble plus à une scène de théâtre qu’un bassin portuaire ». Le port est un formidable porteur d’imaginaire. Toute la difficulté est de trouver un espace commun pour traduire cet imaginaire en respectant les contraintes de la création artistique et les nécessités de l’exploitation portuaire.

De fait, comme l’ont souligné les débats, le Code ISPS semble en particulier difficilement contournable pour les autorités portuaires, à l’exemple de celui de la Guadeloupe soumis à la pression et au contrôle des Etats-Unis voisins. Comme l’a rappelé Harald Jaeger, CEO du port de Valparaiso au Chili, la sécurité est un actif du port, une valeur à protéger. Un éventuel attentat demanderait de nombreuses années de reconquête des passagers de croisière perdus. Pour autant, à Valparaiso quinze ans d’expériences et de multiples initiatives dans les domaines culturel, sportif, récréatif, etc. montrent qu’une ouverture partielle et temporaire du port (10 jours par an ici) est possible. Les débats avec la salle l’ont également montré : selon le Président du port de Bahia Blanca en Argentine, l’on peut réfléchir sur la création de corridors spécifiques à l’intérieur du port. Ils pourraient être financés en les intégrant dans les coûts portuaires. A Malaga, après trois ans de discussion, l’accès aux quais en l’absence des navires de croisières semble désormais possible.

Flexibilité semble être le maître mot, y compris pour l’accueil d’événements accueillant jusqu’à 1 million de visiteurs comme les Tall Ship Races. Un évènement qui, en dehors de ses retombées immédiates pour la ville a également un double impact positif : renforcement de la coopération entre acteurs urbains et portuaires, et création de financements pouvant ensuite être réinjectés dans les projets de redéveloppement ville-port.

Construire une continuité entre ville et port, créer une identité et renforcer la communauté locale, la culture apparaît bien au final comme un formidable levier de développement économique et social pour irriguer tout un territoire.

Télécharger les présentations de la Rencontre de l’AIVP à Helsinki, Juin 2013

Galeries de photos

16 juillet 2013

Des vignobles français à l’un des meilleurs restaurants du monde au Danemark, 15000 bouteilles empruntent la marine à voile

Source : le Marin

16 juillet 2013

Calais / Boulogne sur Mer : 2 sociétés et 5 partenaires pour gérer et coordonner les destinées de ces ports

Source : Le Marin

16 juillet 2013

Coûts salariaux en hausse, baisse des exportations, priorité donné au marché intérieur : les ports du sud de la Chine souffrent

Source : Journal of Commerce

16 juillet 2013

Gouvernance portuaire : les partenaires locaux réunis au sein d’un syndicat mixte pour gérer le développement du port de Brest

Source : Le Marin

11 juillet 2013

La Chine condamne certains projets portuaires en cours sur son territoire pour des questions environnementales

Source : Sino Ship News

9 juillet 2013

Comment l’humanité peut-elle relever le défi d’un modèle économique soutenable ?

lanouvelle controverse_bd_9juillet3Dans l’ouvrage « La nouvelle controverse », Yannick Roudaut, qui état intervenu en conclusion de la conférence mondiale AIVP 2012, interroge la finance, l’écologie, l’histoire et la philosophie, et apporte ses réponses. Le tableau est sans concession mais la vision reste optimiste : le défi peut être gagné.
La nouvelle controverse – Edition La Mer Salée