En vivo

Puerto Urbano

16 febrero 2018

Hong Kong: ¿Viviendas construidas por encima de la terminal de contenedores?

Es una de las soluciones contempladas por el gobierno para responder a la fuerte presión inmobiliaria. La otra opción sería trasladar dicha terminal, la Kwai Tsing container Terminal, que trata actualmente el 80% del tráfico del país. Para el Managing Director, la primera es una opción técnicamente factible que hay que considerar. Se podrían albergar decenas de miles de personas. En cambio, el traslado plantea la dificultad de encontrar un nuevo emplazamiento para una terminal que ocupa actualmente 380 hectáreas. ¡Una solución de usos Puerto-Ciudad por lo menos sin precedentes!, y que se presentará al público el próximo mes de marzo.

Full article : South China Morning Post

16 febrero 2018

Santander: el acondicionamiento de los espacios públicos situados alrededor de la estación marítima se iniciará la próxima en primavera

Full article : El Diario

16 febrero 2018

Melbourne Docklands: reflexiones y exposición de estudiantes del RMIT sobre un futuro Carbono Cero para Victoria Harbour

Full article : Docklands news

16 febrero 2018

Marsella: finalmente se mantendrán las cinco grúas históricas del dique Digue du Large

Full article : La Marseillaise

14 febrero 2018

Oulu (Finlandia): repaso en imágenes de la transformación de elevadores de granos en viviendas realizada por PAVE architects en 2014

Full article : ArchDaily (+ imagenes, planos)

14 febrero 2018

Sète: el puerto seguirá con la consulta sobre el proyecto de recepción de grandes yates, que ha sido objeto de amplio debate

Full article : La Dépêche

12 febrero 2018

Lanzamiento oficial del Rotterdam Makers District

Esta iniciativa conjunta del Ayuntamiento y el Puerto reúne a RDM Rotterdam y M4H Rotterdam ubicados en ambos lados del río. Los participantes de la última conferencia mundial de la AIVP han podido descubrir de primera mano el RDM Rotterdam que combina el Puerto, la Universidad de Róterdam y empresas, en pos de favorecer la innovación en torno a la economía marítima. En la otra ribera antiguamente dedicada a actividades relacionadas con las exportaciones de frutas, se han establecido progresivamente empresas innovadoras, oficinas relacionadas con las industrias creativas y Port XL.

Full article :  Port of Rotterdam ; Rotterdam Makers District

12 febrero 2018

Dundee waterfront: filmación con un drone nos permite una ojeada temprana en el nuevo V-A Museum que se inaugurará en septiembre 2018

Full article : Borehamwood Times ; Drone visit

12 febrero 2018

Arica (Chile): la nueva terminal de cruceros podrá ser utilizada para actividades culturales y educativas cuando se termine la temporada

Full article :  Portal portuario ; Puerto Arica

12 febrero 2018

Dubái: primera etapa de las remodelaciones del canal con viviendas flotantes

Full article : Design Mena

12345174175

Puerto Ciudadano

10 junio 2013

Maersk crea un juego virtual para descubrir la exploración y el trabajo a bordo de las plataformas petrolíferas

Source: Maersk,Quest for Oil

6 junio 2013

Amberes: la exposición KUM’eau en el Port Center de Lillo

Con motivo de su 25 aniversario, el Port Center de Lillo ha creado una colaboración exclusiva con los organizadores del evento anual de Arte y Moda “KUMO”. Este año el evento recibió una nueva denominación: KUM’eau, y se centra en el tema del puerto y del agua. Hasta el 6 de octubre 2013 se podrá visitar algunas de estas instalaciones artísticas en el Center de Lillo
Source: Provincie Antwerpen

5 junio 2013

Nuevo secretario del ESPO: “Los puertos son la fuerza motriz de numerosas regiones y tienen una responsabilidad ante la comunidad local”

Source: ESPO

4 junio 2013

¡Visita en tren al Puerto de Long Beach!

Durante un fin de semana, 2.500 personas pudieron descubrir gratuitamente el Puerto de Long Beach. El objetivo de esta visita en tren, de una hora de duración, era demostrar la importancia del impacto económico de la actividad portuaria en la región de Long Beach. Los ciudadanos también pudieron comprender el papel primordial que desempeña la red ferroviaria para el transporte masificado de mercancías.
Source: Port of Long Beach

4 junio 2013

Livorno: un port center en vía de creación

Entrevista de Francesca Morucci, Autoridad Portuaria de Livorno
Livorno ha iniciado un proyecto de Port Center que le permitirá perpetuar la iniciativa de “Porto Aperto”. Dicha iniciativa, que celebra ya su 6o aniversario, tiene un éxito creciente y ahora parece importante dar un paso adelante con la inauguración de una sede permanente donde se facilitará información sobre el puerto moderno mediante visitas y encuentros con profesionales.

AIVP : Le projet « Porto Aperto » de Livorno entame sa sixième édition en 2013. Pouvez-vous nous expliquer rapidement la genèse du projet et surtout les motivations qui vous ont poussé à vous lancer dans cette aventure ?

Francesca Morucci : Le projet « Porto Aperto » naît en 2007 pour répondre à la nécessité de faire connaître le rôle et les fonctions portuaires aux habitants de la ville. Ces derniers, utilisent et bénéficient des services portuaires “spontanément”, mais trop souvent ne se sentent pas impliqués dans leur développement. A travers des initiatives gratuites « PORTO APERTO » a pour but principal de sensibiliser la population, en particulier les élèves des écoles primaires et secondaires, aux enjeux de l’espace portuaire. Ces initiatives sont proposées suffisamment longtemps (9 mois, de septembre à mai, tous les ans) pour sortir de la politique d’un seul événement ponctuel. Cette nouvelle relation positive contribue à modifier l’image négative du port et met en place un mécanisme qui redonne du sens à l’espace portuaire.

Ce besoin de réappropriation du port par la ville remonte à la seconde moitié du siècle dernier, à l’époque où l’image de Livourne, à l’instar de celle des autres villes portuaires, a été transformée en profondeur par la transition post-industrielle et par la mondialisation. L’ancien port emporium des Médicis s’est transformé progressivement en un port moderne et s’est déplacé en dehors de la ville, vers le nord, diminuant son impact sur l’économie locale. L’ensemble de ces nouveaux facteurs a entraîné des bouleversements dans la manière dont l’espace portuaire et les relations entre le port et son territoire étaient appréhendés. Un éloignement, matériel et immatériel, entre ville et port s’est installé, entraînant une perception négative du port par la communauté urbaine locale. S’ajoute à cela l’inaccessibilité au port. Pour des raisons de sécurité, les espaces portuaires ont été fermés au public devenant ainsi de plus en plus invisibles tout en constituant une frontière et une coupure avec la ville.
A partir de 2007 l’Autorité Portuaire de Livourne a donc essayé de valoriser le rôle et l’image du port pour faire en sorte que les habitants reconnaissent la valeur ajoutée à la vie dans une ville portuaire. Le but était finalement de reconstruire le rapport ville/port du point de vue « matériel » et « immatériel », voire symbolique.

AIVP: Aujourd’hui vous travaillez à la mise en place d’un Port Center. Pensez-vous que c’est une étape indispensable dans votre démarche d’une meilleure intégration citoyen – port – ville et de quelle manière allez vous y associer l’initiative « Porto Aperto » ?

Francesca Morucci : Avec le projet « PORTO APERTO » des activités pour la connaissance du port ont été mises en place afin de rapprocher les habitants de leur port. Citons : des visites du port guidées et déclinées par groupe cible : écoles, citoyens, touristes…,  des émissions à la télévision locale, des stands sur les quais du port passagers pour le « Trophée sportif Accademia Navale- Città di Livorno », des événements à l’occasion de la « Journée Européenne de la mer, etc.
Après 6 ans d’activités, étant donné le potentiel de cette recomposition ville/port, l’idée de créer un port center est née. Ce projet s’est développé en observant d’un côté les résultats positifs du programme PORTO APERTO et de l’autre le succès des autres expériences européennes (Gênes, Anvers et Rotterdam et le Port Center Network de l’AIVP). Le Livourno port center représente donc selon l’Autorité Portuaire de Livourne une étape indispensable pour notre démarche de recherche d’intégration entre le port et la ville déjà engagée par le projet « PORTO APERTO ».
Au-delà de l’intégration spatiale et urbaine du waterfront, qui redessine avant tout une relation nouvelle entre les quais et la ville, nous avons vu que la démarche de « PORTO APERTO » a permis de créer des moments de rencontre, de découverte et de réappropriation du port. A travers la création du port center, cette organisation nomade bénéficiera d’un lieu physique capable de créer un lien durable et plus performant entre citoyens et port. Il permettra également d’ajouter une valeur à la fois officielle, pédagogique et opérative aux efforts que l’Autorité Portuaire mène pour soigner les rapports entre port et ville.
Une fois le port center conçu, « PORTO APERTO » deviendra donc le bras opérationnel du port center. Les deux opérations fusionneront dans une seule stratégie qui permettra aux citoyens et aux groupes d’intérêt de devenir acteurs d’un processus bottom-up, Ainsi, le rapport avec la communauté locale et la gestion de la politique de communication ne sera plus une simple étape, mais une politique structurante de l’Autorité Portuaire.

AIVP: Vous envisagez de réaménager une partie de l’ancienne forteresse militaire à la frontière de la ville et du port pour installer le futur Port Center de Livourne. Quels ont été les raisons de ce choix ?

Francesca Morucci : Un des buts du port center est de donner vie à un lieu physique pour développer la relation entre les citoyens et le port. Le choix de l’installation des locaux du port center est donc d’une grande importance car son accessibilité et sa visibilité deviennent partie intégrante de la stratégie de l’Autorité Portuaire. Quand l’étude du projet port center a été lancée, son siège était prévu dans un endroit symbolique du port : un ancien entrepôt sur le terminal passager, à la limite entre le port et la ville. Le site avait la caractéristique d’être facilement accessible à partir du centre-ville, avec un grand parking et dans une zone du port fréquentée également par les touristes. A la fin de l’année 2012, une autre possibilité s’est offerte : la vieille forteresse de Livourne, lieu éminemment symbolique de l’histoire de la ville. La forteresse se trouve elle aussi dans le périmètre du terminal à passagers du port, à proximité du dépôt qui avait été envisagé au départ, mais elle offre une meilleure accessibilité et est plus accueillante. L’autorité du domaine public, responsable de la gestion de la Forteresse, a invité l’Autorité Portuaire à réfléchir à l’organisation d’une programmation partagée ensemble avec la Ville de Livorno. Le port a donc proposé de rédiger, d’une part, une programmation culturelle et touristique avec sa société « Porto di Livorno 2000 », qui gère le terminal passagers et, d’autre part, de mobiliser une partie de la forteresse pour installer le port center. Pour le moment, les entités publiques en question sont en train de mettre en place un mode opératoire plus détaillé, mais ceci – il faut l’avouer – retarde naturellement l’ouverture du port center qui aurait pu voir le jour déjà en 2012 si le choix de localisation s’était finalement arrêtée sur l’entrepôt. L’Autorité Portuaire de Livourne se contente pour le moment de dire que dans les deux cas, l’installation du Port Center s’effectuera dans un lieu emblématique et d’articulation stratégique entre port et ville, revêtant un aspect non seulement physique mais aussi virtuel et renvoyant en quelque sorte à une image de marque.

AIVP: Porto Aperto est une initiative qui est portée par l’Autorité Portuaire, néanmoins vous avez fait appel à d’autres acteurs de la place portuaire pour vous accompagner dans la programmation de cet événement. Comment a été accueilli le projet du Port Center par les autres acteurs du monde privé, institutionnel et associatif.

Francesca Morucci : Dans les 5 éditions passées de « PORTO APERTO » nous avons pu identifier les acteurs intéressés à un projet d’intégration ville-port combinant connaissance, culture et loisir. Dans ce processus d’ouverture du port, l’Autorité Portuaire s’est associée au fil des éditions avec les organismes publics s’occupant du port (la Région Toscane, la Province de Livourne, la Commune de Livourne et le Centre de Ressources Educatives et Pédagogiques de la Commune, la Commune de Collesalvetti, la Commune de Capraia Isola, la Capitainerie du port de Livourne, le Bureau Scolastique Provincial de Livourne) et avec les acteurs du monde privé mais aussi associatif qui ont une relation avec le port (la Société « Porto di Livorno 2000 » la Société « Livornocitysightseeing», la Plateforme logistique toscane “A. Vespucci”, et l’Association Stella Maris de Livourne). Ces sujets font désormais partie du groupe organisateur du projet « Porto Aperto ». Ce qui a été également de première importance pour le succès de ce projet a été aussi la contribution de toute la communauté portuaire, à savoir, outre les autorités civiles et militaires agissant sur le port, les opérateurs portuaires qui ont depuis le début contribué à l’organisation des visites.
Pour le projet du Port Center, l’Autorité Portuaire va essayer de construire avec tous ces sujets un parcours partagé : étant donné qu’il n’y a pas un sujet unique capable de décrire le port, seuls les acteurs réunis peuvent le faire, chacun contribuant avec son savoir faire. L’Autorité Portuaire sera donc le principal moteur du Port Center pour rassembler et intégrer les actions et les efforts de tous, car plus encore que pour le projet PORTO APERTO, le Port Center vise à devenir un point de référence physique mais aussi virtuel dans la ville.
Les présentations du Livorno Port Center qui ont été faites dans le cadre de deux conférences de presse en 2012 ont reçu des appréciations positives de la part de la communauté portuaire entière. L’intention de l’Autorité Portuaire est d’élargir le groupe de travail à tous les sujets portuaires et citoyens intéressés à participer à ce nouveau projet.

AIVP: Quels vont être les principaux outils pédagogiques du Port Center ? Comment allez-vous garder le contact avec le réel ?

Francesca Morucci : Le Livorno Port Center essaiera de poursuivre la philosophie de « Porto Aperto » qui a toujours prévu une articulation entre « éducation » et « loisir ». Les outils pédagogiques principaux seront : les visites guidées du port et la visite du Port Center et de son exposition permanente, la réalisation et diffusion de matériel d’information et documentation, des campagnes d’information et de sensibilisation sur les projets et les infrastructures portuaires. Il sera aussi fondamental d’activer des opérations éducatives qui permettent de travailler sur la connaissance du port, comme par exemple l’initiative « Raconte ton port », réservée aux classes ayant participé à la visite guidée du port et déjà pratiquées dans le projet PORTO APERTO. Les classes qui participent aux visites guidées du port peuvent accéder à un concours qui nécessite la préparation de documents (photographies, vidéos, présentation sur Power Point, histoires,…). Un comité composé par les sujets organisateurs du projet, évalue les meilleures travaux suivant les niveaux d’écoles (élémentaires, collèges, lycées). Les classes qui se sont qualifiées à la 1er et à 2nd place reçoivent respectivement un prix de 400€ et un prix de 200€ avec lequel il est possible d’acquérir du matériel pédagogique et sportif.
Tous les documents réalisés par les écoles sont présentés le 20 Mai, à l’occasion de l’initiative prévue pour célébrer la « Journée Européenne de la Mer », durant une journée de portes ouvertes du siège de l’Autorité Portuaire. Les écoliers ont ainsi assisté à une visite du port qui demande une réelle implication du jeune en amont et après.
Une autre activité intéressante sera liée au programme de la Journée Européenne de la Mer, qui a lieu le 20 Mai de chaque année et qui représente l’évènement final du projet PORTO APERTO. A cette occasion, les écoles qui ont participé au concours « Racconta il tuo porto » sont invitées encore une fois au port, dans le cadre d’une journée festive qui se termine le soir avec un concert et une représentation théâtrale. Comme pour les éditions précédentes, les élèves des écoles de la ville et de la région sont impliqués à travers des initiatives ludiques dans cet évènement qui réaffirme encore une fois combien le port et la mer sont des lieux qui veulent s’ouvrir aux citadins et aux jeunes.
A ces initiatives, il faut ajouter d’autres projets reliées à PORTO APERTO et qui feront partie de la programmation pédagogique du Port Center:
–    En avril, l’édition annuelle du « Trophée de l’Académie Navale et de la Ville de Livourne », pendant lequel des stands sur les quais du port passagers sont organisés afin d’ouvrir le port en s’associant à une compétition sportive.
–    Pendant l’été le Festival « EffettoVenezia » au cours duquel, pendant deux semaines du mois d’août, les citoyens peuvent se promener le long des canaux du quartier historique éponyme et profiter de spectacles, concerts, visites, etc. organisés sous l’égide de la Mairie. Né en 1986, « Effetto Venezia », devenu le point d’orgue de l’été livournais, est censé continuer l’effet de rapprochement entre habitants et milieu urbano-portuaire, renouvelant les buts de « PORTO APERTO ». La localisation stratégique du quartier, charnière entre le centre urbain- qui est piétonnisé pour la durée de l’évènement – et le port passagers, est supposée offrir aux citoyens et aux touristes l’expérience de deux ambiances, enrichies par celle des canaux qui, pour l’occasion, voient l’ouverture de tous les dépôts de stockage, entrepôts et immeubles historiques les longeant. Pendant ces deux semaines on voit donc les deux âmes de Livourne, l’urbaine et la portuaire, converger en une série d’initiatives.
Il faut enfin ajouter à ces initiatives le programme d’activités culturelles (concerts, théâtre, etc.), qui, depuis quatre ans, se développe à l’intérieur de la vieille forteresse. Symbole de la ville portuaire, la vieille forteresse a été finalement restituée à l’usage public grâce à une synergie public-privé, et elle devra devenir la nouvelle porte d’entrée des touristes qui passent par le port. En hébergeant le Livorno Port Center elle prolonge cette idée de nouveau centre ludo-culturel de la ville.
Une communication intégrée de l’ensemble du projet sera programmée par les bureaux de l’Autorité Portuaire, en étroite collaboration avec les bureaux de la Commune de Livourne pour garder le contact avec le réel. Les supports de communication seront: des affiches, un dépliant annuel d’information de toute l’initiative avec les dates des visites du port, de la publicité (soit de tout le projet, soit d’évènements en particulier) dans la presse locale et spécialisée, la mise en ligne d’un site internet avec la présentation des organismes impliqués avec une adresse e-mail dédiée. Pour compléter cette campagne de communication, des conférences de presse seront mises en place.
Il est clair que pour garder le contact avec le réel, il faudra aussi promouvoir des initiatives de participation citoyenne à la prise de décision, dans le but de promouvoir la ville portuaire en tant qu’espace culturellement, physiquement et visuellement accessible. Ceci demandera plus de temps, étant donné que le système de « débat public » n’existe pas en Italie sous la même forme qu’en France, mais est pour l’Autorité Portuaire un enjeu fondamental dans ce processus de réintégration port-ville. Le port center pourrait devenir le lieu apte non seulement à ces rencontres mais aussi à renforcer et orienter les actions des autorités locales pour la sauvegarde, la requalification et la connaissance du patrimoine matériel et immatériel du port et donc de la ville. Le but est d’arriver à proposer des nouveaux plans de la ville, montrant la continuité passé-présent et intégrant le tissu urbain actuel avec les sites portuaires.

AIVP: De manière générale, les ports maritimes en Europe traversent tous une crise plus ou moins forte avec des baisses de trafic et des difficultés pour attirer des nouveaux investisseurs. Comment un projet de type Port Center peut se justifier dans un tel contexte ?

Francesca Morucci : Un projet du type port center peut se justifier en raison de motivations politiques et sociales qui sont à la base de la nouvelle phase d’ouverture vers l’extérieur que les ports européens sont en train de vivre depuis désormais une dizaine d’années.
Les ports ont été d’une importance vitale pour le système européen entier et continueront à avoir leur rôle de nœud essentiel au système des transports international. Il devient fondamental de réussir à rapprocher les citoyens de ce monde qui, pour des raisons différentes mais relatives aux changements dans l’évolution du port (mécanisation du travail, éloignement du centre-ville, etc.) et à la mondialisation, est perçu souvent comme un concept détaché du territoire, source parfois de conflits (interférences de trafic, zones d’intersection ville-port qui subissent les effets négatifs de l’activité portuaire, etc.). En Italie en particulier, étant donné la configuration du pays, « allongé » dans la mer, les ports sont à la base du commerce. Il est donc important de faire savoir au public ce qui se passe à l’intérieur du port tout en lui faisant comprendre que sans l’existence de ports en Italie, le système économique ne fonctionnerait pas et que le secteur des activités portuaires représente un considérable vivier d’emplois.
Il faut aussi dire qu’en plus de l’objectif fondamental de stimuler la participation des habitants à la vie du port, les port centers en général cherchent, d’une part à propager la culture portuaire depuis les jeunes, et d’autre part à impliquer les employés et les opérateurs portuaires dans une opération créant un sentiment d’appartenance à la communauté portuaire. Ceci revêt une importance fondamentale afin de promouvoir le sens de la sécurité, de la qualité du travail et de la vie qui, dans la société contemporaine, devient de plus en plus important.

4 junio 2013

El Puerto de Merlbourne colabora con el Festival « Food and Wine »

La Port of Melbourne Corporation suministró parte del stand del cafetal urbano situado en el barrio comercial central durante el Festival de Comida y Vino de Melbourne (1-17 de marzo). El stand fue diseñado por los arquitectos Hassell Partners e incorporó contenedores de embarque en el diseño con el fin de explicar la cadena de suministro del café. A continuación, algunas preguntas para Janelle Donnelly, Gerenta General encargada de la comunidad portuaria:

AIVP: How was born the idea to collaborate with the Food and Wine festival? Did you work together before?

Janelle Donnelly: The Port of Melbourne is located in the heart of Melbourne which has a population of over 4 million people.  It has been the Port of Melbourne Corporation’s (PoMC) strategy to find partnership opportunities that help promote the port and how it enhances the lives of Melbournians. Melbourne is a ‘café society’ and the consumption of coffee by the Melbourne population is growing exponentially.
PoMC and the Melbourne Food and Wine Festival entered into a partnership (with others) for the first time in 2013 to help explain the ‘journey’ of coffee from coffee farms around the world, through the Port of Melbourne, to cafes. Melbourne’s obsession with coffee was boosted by post-war immigration from Europe and over the past ten years, the volume of coffee beans imported through the port has increased by 780%.
Given that the Port of Melbourne facilitates the import of specialised food products and exports of high quality Australian food and wine to international markets, a partnership with one of Melbourne’s major international events that showcased these commodities seemed to be the right approach. For a coffee-crazed city, the story of coffee is an easy to understand narrative about the role of the port in our daily lives. This coffee journey is explained in a temporary display called the “Urban Coffee Farm and Brew Bar” which incorporates shipping containers into the display and is set up in the central business district. Colourful info-graphics are on display within the Urban Coffee Farm and Brew Bar and include statistics such as “3 Million cups of coffee could be made from the 30 tonnes of coffee beans that enter the Port of Melbourne every day”. Approximately 100,000 people are expected to visit the Urban Coffee Farm and Brew Bar during the festival period.
Another positive outcome of this initiative has been that we have been able to work with one of the port’s tenants, CC Containers, to source and fabricate the shipping containers for use at the festival. So our industry partners are involved also.

AIVP: Educating and communicating on what the port is doing is part of the Port Ed education program initiated by the Port of Melbourne in 2002. What will be your “educational” program in 2013?

JD: In 2013, the Port Education program will focus on developing high quality on-line educational resources. We anticipate establishing a ‘reference’ group comprised of individuals from the education sector so that we can understand the needs of our market and increase our educational offering particularly to tertiary institutions.

AIVP: What does encourage the direction to invest money and time in these educational and cultural projects and what do you expect in terms of feedback ?

JD: Investing in educational and cultural projects can positively impact community and stakeholder sentiment towards the port and it’s activities. Furthermore, the educational and cultural programs help to influence government decision makers in key policy areas associated with ports including in transport and logistics. Although these investments can be measured in monetary terms, the programs are also an investment in the relationship we have with our stakeholders building trust and confidence in PoMC as a responsible port manager. We have been able to measure general knowledge of the port by some stakeholder segments as well as attitudes and areas of mutual interest. PoMC’s educational and cultural projects are important in helping to fulfil the organisation’s port-city agenda.

Video: Building the coffee farm in the heart of Melbourne

More information on Port of Melbourne Community Outreach actions

29 mayo 2013

Qingdao Port seleccionado como puerto piloto chino para desarrollar un proyecto de puerto verde con bajas emisiones de carbono. Se invertirán €277 millones

Fuente: Sino Ship News

26 mayo 2013

Amsterdam: pensar la adaptación ciudad puerto a largo plazo

Reunión con Carla Jong, Gerenta de la Ciudad Portuaria del Puerto de Ámsterdam: la ocasión para reafirmar la importancia de una visión integral y compartida de largo plazo de los proyectos de desarrollo de la ciudad portuaria. AIVP: Carla, parece que la batalla por conseguir espacio es un tema importante para el Puerto de Ámsterdam. ¿Cómo se puede manejar una enorme producción de 100 MT de mercancías que los sitúan a ustedes como el 4to Puerto de Europa?  ¿El proceso de desarrollo y planificación de las áreas portuarias, cercanas a la ciudad, exigen gran cantidad de tiempo, diálogo y compromisos?

Carla Jong: A pesar de la crisis económica, la Ciudad de Ámsterdam tiene una importante necesidad de nuevas viviendas y residencias. Ámsterdam es una ciudad compacta, donde prácticamente todo el espacio está construido, por lo tanto, a la municipalidad no tiene más remedio que desarrollar residencias y edificios de gran densidad, ya sea en terrenos nuevos, en el frente costero de la ribera del río IJ o bien, buscando nuevos espacios disponibles en la ciudad. Esta última solución incluye el área de Ciudad – Puerto, en las riberas occidentales del IJ, con áreas portuarias, y que consiste actualmente en una zona tampón, cercana a 2200 hogares.

Ahí contamos con actividades portuarias vitales e intensivas, que generan polvo, olores y ruidos que no es posible combinar fácilmente con áreas residenciales urbanas. Asimismo, las empresas portuarias existentes y la Ciudad de Ámsterdam acordaron mantener las actividades portuarias en operación hasta al menos 2029. Esto firma parte del “Pacto”. Durante este período, no es posible iniciar nuevos proyectos urbanos. Naturalmente, este plazo desincentiva el desarrollo de largo plazo que, muchas veces, es necesario para mantenerse competitivos y desalienta a los inversionistas. La Autoridad Portuaria debe encontrar soluciones innovadoras para reorganizar las áreas existentes con el fin de que sean más productivas, pero no se pueden hacer milagros… debemos encontrar nuevas zonas de desarrollo para expandirnos. Ahora, solo es posible hacerlo fuera de Ámsterdam, en territorios que pertenecen a otras municipalidades más pequeñas que ven la llegada del puerto como un riesgo. Una vez más, comenzaremos un período de negociaciones y conversaciones que podrían traducirse en una planificación de largo plazo para toda la región de la metrópolis.

AIVP: En términos de una mayor cohabitación entre ciudad y puerto, el Puerto de Ámsterdam está trabajando muy intensamente en soluciones nuevas e innovadoras para reducir los impactos negativos, de las actividades portuarias e industriales en las áreas residenciales circundantes. ¿Qué nos puede contar sobre eso?

Carla Jong: Sí, buscamos soluciones a la medida e integradas y algunas de estas soluciones verdes han sido financiadas en parte mediante la construcción de nuevos proyectos residenciales que representan un total de 9 millones de euros en inversiones. Esta contribución financiera permitió que una empresa portuaria privada midiera e invirtiera más en nuevas tecnologías ofreciendo un mejor rendimiento ecológico y calidad de vida con menores molestias para los hogares. Gracias a este financiamiento, la empresa portuaria se vio motivada para ir más allá de lo exigido por la ley ambiental holandesa. Sin embargo, es preciso informar de antemano a los residentes nuevos de la posibilidad de que haya ruido y contaminación generada por las actividades portuarias. Hoy más que nunca, la llegada de nuevos habitantes representa un riesgo de muchos reclamos para las empresas portuarias y, por ende, para su licencia de operación.

AIVP: Entonces, ¿cómo se vislumbra el futuro del área Ciudad – Puerto?

Carla Jong: En 2009, durante un estudio conjunto, los urbanistas y planificadores analizaron las diferentes posibilidades de una combinación residencial y laboral en el área Ciudad – Puerto basado en la Ribera Occidental del Río IJ después de 2029. Ya se han emitido tres planteamientos para determinar si es posible combinar las actividades portuarias con usos urbanos o bien, si se necesitaría reubicación y reestructuración. Durante este período de estrecha colaboración, quedó claro que los objetivos y también los métodos de trabajo eran muy distintos entre el puerto y la ciudad. Por lo tanto, era fundamental intercambiar nuestros diversos puntos de vista y desarrollar un verdadero diálogo entre el puerto, la ciudad y las empresas portuarias. La visión 2040 estructural de Ámsterdam considera el área Ciudad – Puerto como un área en transición. Hoy en día, estamos trabajando con todos los actores en una estrategia apropiada. A principios de 2013, se tomará una decisión política.

Más informaciones: carla.jong@portofamsterdam.nl

21 mayo 2013

Programas estratégicos nacionales para la resiliencia climática; el caso de Haití. ¿Qué papel desempeña la ciudad-puerto?

Fuente: Banco Mundial

Puerto Emprendedor

14 febrero 2018

Smart Port: Hamburgo lanza una plataforma para probar el aporte de la 5G en las 8000 ha de la zona portuaria.

Uno de los principales objetivos será llegar a que el uso de las infraestructuras se vuelva más confiable y seguro al aumentar las capacidades de gestión en tiempo real. Así, Hamburgo será la primera zona de prueba a nivel europeo para validar los protocolos asociados a esta tecnología. La logística es uno de los sectores en que esta nueva manera de administrar redes, tanto móviles como fijas, podría aportar la flexibilidad que buscan muchas de las partes interesadas.

Full article: Port of Hamburg

14 febrero 2018

Al doblar su capacidad de aquí a 10 anos, el Puerto de Savannah quiere reforzar su función de motor de la economía del Estado de Georgia

Full article: Splash 24/7 / Georgia Ports

14 febrero 2018

Dubai Ports invierte en el desarrollo de plataformas logísticas interiores en las provincias indias de Jammu y Cachemira en

Full article: Business Standard

14 febrero 2018

La cuenca del río Danubio Mar Negro y sus puertos hacen pública su visión común de desarrollo para 2040

Full article: Bulgarian Ports / DBS Gateway Region 

12 febrero 2018

El puerto de Hamilton seguirá apostando por la industria, mejorando al mismo tiempo su integración urbana de forma continua

Para el CEO del puerto, esta estrategia es fundamental. Los espacios son escasos y la remodelación industrial del puerto en sí mismo debe ser una prioridad para la economía del territorio. Ello no debe impedir en modo alguno el desarrollo urbano. Es imprescindible crear más espacios verdes y proceder al acondicionamiento paisajístico del puerto, trabajando en concertación permanente con las comunidades ribereñas.

Full article: CBC

12 febrero 2018

Transferencia modal y movilidad: Amberes anuncia 16 iniciativas, entre las cuales 7 proyectos de operadores privados financiados por el puerto por un valor de 200.000 euros para cada uno de ellos.

Full article: Port of Antwerp 1 and 2

12 febrero 2018

Sídney: el mantenimiento y el desarrollo de la terminal de Glebe Island ubicada en el centro de la aglomeración son fundamentales para el territorio

Durante los próximos 30 años, ¡entre 6 y 8 millones de toneladas de materiales de construcción a granel transitarán por la terminal para abastecer todas las obras urbanas!; uno de estas abarcará la transformación del sector de Bays Precinct para impulsar la innovación al servicio de la industria marítima.

Full article: Port Authority NSWThe Bays Sydney

7 febrero 2018

Riga: mejora de las infraestructuras, desarrollo logístico, medio ambiente serán los 3 pilares del Plan Portuario a 10 años

Full article: The Baltic Course

7 febrero 2018

New Jersey no quiere dejar pasar la oportunidad de desarrollar la industria eólica offshore y pretende alcanzar los 3,5 GW para 2030. No se conocen los puertos base.

Full article: Le Marin

5 febrero 2018

Cambio climático, sequía: buque vuelve a zapar por falta de acceso a agua potable en Capetown

Full article: Ports & Ships

12345171172