L’Autorité Portuaire des Baléares et l’Université des Iles Baléares avaient lancé en 2016 une étude pour mesurer l’impact des activités portuaires sur la population la plus proche que cela soit au niveau sonore ou pour la qualité de l’air.

Le projet SmartSensPORT a tout d’abord été mené à partir de 2017 à Las Palmas avec l’implantation d’un réseau de capteurs dans huit stations de mesures, quatre au Nord et quatre au Sud qui couvraient 29 postes à quai. Cela a permis d’analyser les pollutions atmosphérique et sonore du port au fur et à mesure de la journée et de la semaine, et selon les types de navires présents.

SmartSensPORT, Palma © Port de Balears
© Port de Balears

Ce projet a été étendu aux autres ports d’intérêt général gérés par l’autorité Portuaire des Baléares. Depuis l’automne 2019 six stations de mesures ont été installées dans le port d’Ibiza, quatre dans les ports d’Alcúdia et de Port Mahon, et trois dans celui de La Savina. La localisation des stations a été déterminée en fonction des modèles de dispersion des émissions de gaz des navires, du profil topographique de la zone portuaire, de la répartition de la population dans les zones d’influence de l’activité portuaire, et de l’existence d’autres stations météorologiques mesurant la pollution.

Ce total 25 stations et 250 capteurs mesurent le CO, le NO2, l’O3, et le SO2 et les particules fines (PM10) et transmettent toutes les 10 minutes les données relatives à ces polluants, les niveaux de bruit et les variables atmosphériques telles que la température, l’humidité, la pression atmosphérique et la température ambiante, la force et la direction du vent.

En savoir plus : eSmartcity ; El canal marítimo y logístico