Bilbao : Zorrotzaurre, nouveau moteur pour le développement de la métropole

CS-Bilbao_0_Zorrotzaurre2008-copyrightAyuntamiento de BilbaoLe projet de Zorrotzaurre donne à Bilbao l’occasion de poursuivre la transformation des secteurs obsolètes de l’ancienne ville industrielle et d’étendre la rénovation urbaine en aval du fleuve jusqu’aux limites du territoire municipal. Il permettra de créer un nouveau quartier mixte de qualité et de mettre les berges du fleuve à la disposition de l’ensemble des citoyens, et ce tout au long du territoire de la métropole.

Entretien avec Ibon ARESO MENDIGUREN, Maire de Bilbao

Télécharger : Etude de cas Bilbao

AIVP – Le plan spécial pour les 84 ha de l’ancien secteur industriel et portuaire Zorrotzaurre, au cœur de Bilbao, a été adopté en novembre 2012 sur la base du masterplan élaboré par Zaha Hadid.  Plan Especial

Le 14 mai dernier ont été lancés les travaux d’ouverture du canal de Deusto. Ils vont transformer la péninsule de Zorrotzaurre en île. L’un des objectifs est de répondre au risque inondation. Qu’est-ce qui vous a amené à faire ce choix ? D’autres pistes ont-elles été envisagées telle que, par exemple, la création d’espaces publics servant de zones tampon lors des épisodes d’inondation et de lieux de promenades et de détente le reste du temps ? Ouverture du canal de Deusto

Ibon ARESO MENDIGUREN, Maire de Bilbao – Bilbao est située sur le versant nord des monts cantabriques. Le relief de la région est caractérisé par des bassins hydrologiques « courts » favorables à la formation de vallées profondes. Ainsi, le fleuve qui traverse Bilbao, le río Nervión, s’écoule sur un peu plus de 70 km. Les 15 derniers km de son cours sont sous l’influence des marées et notre ville est implantée à la limite de cette influence. Par ailleurs, les vallées fertiles de notre territoire municipal sont très courtes et sont occupées par des bâtiments historiques. Autour de Zorrotzaurre, l’altitude oscille entre 0 et 100 m sur un territoire large de 800 m, rive gauche, et de 8 kilomètres, rive droite.

Dans ce contexte, si nous voulons améliorer l’hydraulicité du fleuve et prévenir de nouveaux épisodes d’inondation, nous n’avons pas d’autres choix que de procéder à l’ouverture du canal, ce qui, par ailleurs, rend les espaces aménagés plus attrayants du fait que nous gagnons de nouveaux « fronts d’eau » ou « waterfronts ».  Zorrotzaurre, 2008

 AIVP – Comment ce caractère insulaire de Zorrotzaurre et cette présence de l’eau seront-ils exploités ?

Ibon ARESO MENDIGUREN – Dans le cadre de l’aménagement urbain de Zorrotzaurre, nous envisageons d’affecter les deux extrémités de l’île à de nouveaux espaces libres et à de nouveaux équipements. Des « parcs linéaires » vont être créés de chaque côté du canal pour s’inscrire dans le prolongement des secteurs du centre-ville et du fleuve qui ont déjà été aménagés. Espaces publics

Nouveau pont de Deusto, plan ; Nouveau pont de Deusto ; Connexions

AIVP – En même temps que le creusement du canal la construction d’un pont reliant la future île au secteur de Deusto a été lancée. Trois ponts sont prévus au final pour assurer la connexion de Zorrotzaurre avec les secteurs voisins, dont un pont pour relier la future île au secteur de San Ignacio. Ce dernier comportait aussi des activités portuaires et des entrepôts sur ses berges. Le maintien d’activités portuaires et logistiques liées par exemple à la distribution urbaine de marchandises par le fleuve a-t-il été envisagé sur Zorrotzaurre et/ou sur San Ignacio ?
Qu’est-il prévu sur ce secteur et quelle complémentarité avec ce qui est programmé sur Zorrotzaurre ?

Ibon ARESO MENDIGUREN Le schéma d’aménagement portuaire adopté par le Port de Bilbao, autorité compétente en la matière, exclut, pour des raisons opérationnelles et fonctionnelles, le maintien d’activités portuaires le long de l’axe du fleuve, que ce soit à Zorrotzaurre ou à San Ignacio. Le Port de Bilbao a décidé de ne pas conserver les activités de transport de fret, lesquelles ont été abandonnées, essentiellement pour des raisons de fonctionnalité : installations au sol peu profondes, mobilité terre-mer difficiles, limitations de navigabilité imposées par une marée qui se fait ressentir jusqu’au cœur historique de la ville et complexité renforcée par la présence de plusieurs ponts reliant les deux rives.

Ce type d’usages ayant été exclus, l’accent a été mis sur de nouvelles affectations comme les activités économiques (activités de production de nouvelle génération et activités tertiaires), logements et équipements.

AIVP – Zorrotzaurre a une identité et un passé industrialo-portuaire marqué. Comment la mémoire des lieux sera-t-elle intégrée et valorisée dans le projet ? Quels sont les critères pour conserver ou non ces éléments ?

Ibon ARESO MENDIGUREN – La Ville envisage Zorrotzaurre sous deux angles très différents :

  • D’une part, celui de la mémoire historique, la plus ancienne, qui se rapporte aux berges originelles du fleuve, occupées par un ensemble de bâtiments où cohabitent des immeubles de logements et des bâtiments liés aux activités de production proprement industrielles, et qui caractérisent véritablement les lieux.
  • D’autre part, celui de la mémoire du « canal », qui n’a que 50 ans d’histoire, et dont l’existence est perçue par les habitants du secteur comme une « agression » envers le territoire et une barrière à la continuité naturelle entre les secteurs de Deusto et de San Ignacio et les berges du fleuve. N’oublions pas que le port, de par sa fonctionnalité, est perçu par l’environnement urbain immédiat comme étant une enceinte impénétrable. Passé industriel

Pour ce qui est du premier point de vue, le plan d’urbanisme de Zorrotzaurre prévoit de conserver la totalité des immeubles de logement qui existaient préalablement et qui composent une « façade » entre Zorrotzaurre et le fleuve. Le cœur originel situé autour de l’église et de la place centrale sera ainsi préservé. Il a, par ailleurs, été proposé de réhabiliter plusieurs bâtiments industriels et de les reconvertir pour des usages liés, pour certains, aux équipements publics et privés, ou bien, pour d‘autres, en rapport avec les nouvelles activités économiques.

En ce qui concerne le second point de vue – celui du canal avec son passé portuaire récent –, la proposition d’aménagement urbain de Zorrotzaurre suggère de redonner aux citoyens de Deusto et de San Ignacio un accès aux deux berges grâce à l’ouverture définitive du canal, et d’y aménager des promenades-parcs qui permettent d’établir un lien ininterrompu avec le cœur de la ville et son quartier historique.
Deux bâtiments seront conservés et réhabilités en témoignage du passé portuaire. La rénovation du premier, un entrepôt franc qui servira de siège à une grosse entreprise de services (Idom), est achevée, le deuxième étant destiné à abriter des équipements appartenant au secteur de San Ignacio. Nouveau siège de IDOM

AIVP – Comment les habitants réagissent-ils au projet sur ce point ? De manière plus générale, comment le projet est-il perçu ? Un processus de consultation est-il prévu au fur et à mesure de l’avancement du projet ?

Ibon ARESO MENDIGUREN – Les propositions d’aménagement urbain qui sont aujourd’hui à l’ordre du jour sont déjà le fruit d’un processus de participation citoyenne. Elles sont le résultat d’un consensus, ayant impliqué une association de quartier, dont l’élaboration a donné lieu à nombreux échanges entre les citoyens et les porteurs du projet.

En outre, le processus a permis de conduire à une amélioration « directe » pour les habitants du quartier et cela vaut la peine d’être signalé.
L’environnement des anciennes berges du fleuve de Bilbao a été classé « zone de réhabilitation intégrée » (Area de Rehabilitación Integrada) et la Sociedad de Rehabilitación Municipal a prévu un programme spécifique doté d’une enveloppe spéciale (versée par les promoteurs du projet général) dont une partie sera spécialement allouée aux propriétaires ou aux locataires d’immeubles pour les soutenir et les aider dans la réalisation de projets de réhabilitation.

Ce programme a été lancé avant la mise en route de toute l’opération, et plus de 60% des opérations prévues ont déjà été réalisées. Pendant le déroulement du programme, une communication permanente a été entretenue entre les habitants concernés et la Sociedad Municipal de Rehabilitación.

AIVP – Deux tiers de Zorrotzaurre seront consacrés à des espaces et des équipements publics, 5473 logements sont programmés, et les activités économiques représenteront par ailleurs 25 % de ce qui sera construit. Pouvez-vous nous dire quelles sont les principales orientations pour ces différents usages et comment ils seront répartis sur le territoire de Zorrotzaurre ?

Ibon ARESO MENDIGUREN – La moitié de l’habitat prévu pour Zorrotzaurre devra être aménagée sous forme de logements sociaux, l’autre moitié sous forme non subventionnée.
L’aménagement de logements sociaux est confié à une société mixte (publique-privée) appartenant au gouvernement basque, laquelle avait acheté des terrains relevant du domaine portuaire de Bilbao au moment de la cessation des activités.

Les usages aux fins d’activités économiques sont un objectif stratégique destiné à la création d’un « parc technologique urbain ». Ce parc, qui viendra compléter le parc technologique construit dans les années 80 à l’extérieur de l’aire métropolitaine, collaborera en outre (à travers des ateliers, des stages, des formations, etc.) avec les universités les plus en rapport avec les activités technologiques.

Le modèle d’aménagement urbain proposé a été élaboré à partir d’usages affectés selon deux principes :

  • constituer des réserves pour des équipements et des espaces publics (parcs linéaires) aux deux extrémités de la nouvelle île et le long des nouvelles berges du canal.
  • créer des quartiers mixtes qui allient habitat et activités économiques (pôles technologiques) pour éviter la constitution de zones urbaines spécialisées et favoriser un modèle de ville compact, pas seulement en termes de densité mais aussi en termes de diversité des fonctions et des activités. 2014, Nouveau zoning sur Zorrotzaurre

AIVP – Des équipements emblématiques sont-ils également programmés ? et quelles sont les complémentarités avec le secteur d’Abandoibarra situé à proximité, ce secteur emblématique de la redynamisation de Bilbao avec les différents équipements qui y ont été installés dont notamment le musée Guggenheim ?

Ibon ARESO MENDIGUREN – Le projet de Zorrotzaurre nous donne l’occasion de poursuivre la transformation des secteurs obsolètes de la ville et d’étendre la rénovation urbaine en aval du fleuve jusqu’aux limites du territoire municipal de Bilbao.

Si Abandoibarra est envisagé comme un futur quartier mixte où cohabiteront nouveaux logements et équipements stratégiques nécessaires à la consolidation de son statut de capitale régionale et de son identité tertiaire, nous envisageons de développer Zorrotzaurre selon le même type de modèle mixte. En plus de la création de nouveaux logements, l’objectif ici fixé est de construire un pôle urbain dédié aux nouvelles activités économiques qui permette d’attirer les entreprises de hautes technologies, en coordination avec le parc technologique. Et ce, dans le respect des principaux axes définis dans le nouveau plan stratégique (devenir une ville de la connaissance) qui devra guider les prochaines étapes de notre transformation.

En outre, Zorrotzaurre possède d’importantes réserves foncières destinées à recevoir de nouveaux équipements à l’échelon local à l’usage des habitants du quartier et de ceux de San Ignacio, ainsi que des parcelles et des bâtiments à réhabiliter dont la vocation est davantage à l’échelle municipale.
Toutefois, mis à part un avant-projet élaboré par Zaha Hadid, les aménagements n’étant pas encore achevés et la crise n’étant pas terminée, la ville n’a, pour l’heure, clôturé aucun projet destiné à recevoir de nouveaux équipements stratégiques dans le secteur.

AIVP – Pour conclure, quels impacts attendez-vous de ce projet et comment s’inscrit-il dans les ambitions de la Ville et de la Métropole de Bilbao ?

Ibon ARESO MENDIGUREN – Ce projet représente une étape importante dans le processus de transformation/renouvellement des secteurs obsolètes de l’ancienne ville industrielle. Il prévoit, d’une part, de créer un nouvel espace urbain de qualité et, d’autre part, de mettre les berges du fleuve à la disposition de l’ensemble des citoyens, et ce tout au long de notre territoire.

À l’échelle de l’aire métropolitaine, ces nouveaux aménagements permettront de prolonger l’axe du fleuve à travers la création d’un élément structurant tout en articulant une continuité entre une ville capitale, située en aval du fleuve, et la ville voisine de Barakaldo. Le projet repose sur un modèle de mobilité durable dans lequel la priorité, dans la conception du nouvel espace et l’affectation de ses usages, est donnée aux déplacements à pied, à vélo et en transport en commun, le tramway étant appelé à jouer un rôle central. Ce modèle s’étendra tout au long de ce nouvel espace, depuis Abandoibarra jusqu’à la municipalité voisine de Barakaldo.

AIVP, Octobre 2014

Sont membres de l’AIVP :

Ayuntamiento de Bilbao : http://www.bilbao.net
Autoridad portuaria de Bilbao : http://www.bilbaoport.es
Bilbao Ría 2000 : http://www.bilbaoria2000.com

Télécharger : Etude de cas Bilbao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *