En reprenant le contrôle de l’exploitation de 720 km de pipelines, le Port d’Anvers anticipe la transition énergétique.

Cette prise de contrôle permettra de proposer un réseau plus ouvert donc plus adapté aux échanges de flux inter-entreprises et permettant un transport plus durable des produits vers l’arrière-pays. A terme, le port vise aussi le développement du transport de l’hydrogène et du CO2. La multiplication de boucles de chaleurs sera aussi l’un des objectifs de cet investissement de 44 MEuros.

Full article: Port of Antwerp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *