Afin de protéger l’emploi, le port de New York privilégie l’embauche de dockers supplémentaires à l’automatisation

C’est le sens de l’accord signé en février 2019, avec 650 embauches prévues d’ici fin 2020. En contrepartie de cette politique sociale, une hausse de la productivité horaire est attendue pour garantir 30 mouvements de conteneur par heure. Les travailleurs les moins performants pourront se voir accorder moins d’heures de travail. Cet accord est observé dans de nombreux ports du monde.

Full article: Ajot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *