L’économie circulaire révèle un potentiel certain dans les ports mais impacte aussi négativement certains trafics.

Dans un port sur trois, au moins une activité est dorénavant circulaire, en particulier dans le domaine de l’énergie. Ceci est d’autant plus vrai que les ports sont situés au centre de grandes régions métropolitaines. Mais à l’inverse, pour le secteur du transport de minerai de fer par exemple, la circularité de la production de l’acier se traduit par un net ralentissement des échanges, et fragilise l’équilibre économique de certains terminaux.

Full article: Port Strategy / Flows

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *