Le transport fluvial en France reste sous utilisé malgré d’indéniables atouts

Empreinte carbone réduite, étendue du réseau, réserves de capacité, options de stockage au cœur des villes, faibles externalités négatives, en sont des exemples. Les récentes politiques de coopération entre acteurs le long des axes Seine, Rhône ou dans la région des Hauts de France sont également source de cohérence et de dynamisme. Tour d’horizon complet avec l’Isemar.

Full article: Isemar (pdf)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *