Voies multiples, but unique : réduire les émissions polluantes

 Transition énergétique et économie circulaire 

En attendant que l’hydrogène soit universellement répandu, il existe de nombreuses façons de réduire les émissions. Ainsi, Les ports français d’HAROPA (Le Havre, Rouen et Paris) font de la transition énergétique l’un des principaux axe de leur fusion. Outre l’alimentation à quai des navires, HAROPA cherche à développer le GNL sur différents types de bateaux et favorise l’utilisation des véhicules électriques. Le port de Brême (Allemagne) disposera d’ici 2023 de 8 stations d’approvisionnement destinées à alimenter en énergie verte les navires et les véhicules. Dans le port de Riga (Lettonie), l’utilisation des nouvelles technologies numériques aura des effets bénéfiques sur l’environnement et permettra de désengorger le trafic routier en ville tout en facilitant la circulation des marchandises. Les efforts consentis en faveur de la réduction de l’impact environnemental ont déjà porté leurs fruits à Montréal (Canada) où le port a réduit de 45,3 % ses émissions de gaz à effet de serre depuis 2007. Ce chiffre résulte d’une combinaison de mesures : courant de quai, stations de rechargement de GNL, gestion du trafic de camions. Le projet Fastwater développé à Anvers pour étudier l’application commerciale du méthanol comme carburant alternatif est un autre exemple d’innovation.

NPI Magazine, Portal Portuario, Port of Riga, Port of Montreal, Port of Antwerp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *