L’Océan Indien, au cœur de la transition énergétique avec le GNL ?

 Transition énergétique et économie circulaire 

L’alimentation en Gaz Naturel Liquefié (GNL) pour navires est devenue réalité, avec l’entrée en flotte du méga-navire CMA-CGM « Jacques Saadé ». Ce 23 000 EVP est basé sur la propulsion GNL. Cette énergie permet de réduire de 20 à 40% les émissions de Co2 et elle émet peu d’oxyde de soufre et de particules fines. Dans le Canal du Mozambique, les ressources en GNL sont immenses et pourraient alimenter cette transition énergétique. Les villes portuaires de l’Océan Indien se préparent à ce bouleversement, à l’instar de Longoni (Mayotte, France), qui se réaménage afin d’être une base arrière de cette industrie. De l’autre côté du Canal, ce sont les terminaux de Durban (Afrique du Sud) qui s’aménagent afin de recevoir du GNL. La demande est forte, alors que l’Inde a fait part de son intérêt pour cette énergie moins polluante. Une part importante du GNL extrait transitera vers les ports indiens. Les investissements importants de Total (13 milliards d’euros) dans la province du Cabo Delgado (Mozambique) ne fléchissent pas, malgré les attaques de groupes terroristes à Mocimboa da Praia. Total va d’ailleurs collaborer avec Siemens Energy sur les turbines GNL.

➜ L’Antenne ; CMA CGM Group ; Le Journal de Mayotte ; Mayotte 1ère ; GreenPort ; Kallanish Energy ; World Oil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *