Protection de la biodiversité : éducation et effets positifs sur l’environnement

 Biodiversité 

Les villes portuaires abritent une riche biodiversité dont la préservation peut avoir des effets bénéfiques inattendus. À Tarragone (Espagne), la politique de gestion des espaces verts menée par le port donne d’excellents résultats en matière d’empreinte hydrique, de biodiversité et d’émissions de CO2. Le port a centré son action sur le reboisement des zones dégradées et le remplacement des plantes gourmandes en eau par des espèces plus adaptées au climat méditerranéen. Chaque année, ces espaces permettent de compenser 1 500 tonnes de CO2, offrant un abri aux espèces menacées comme les abeilles. À Ceuta (Espagne), le Port s’est associé au Musée maritime (Museo del Mar) qui se consacre à l’étude et à la protection de la biodiversité locale ainsi qu’à la sensibilisation du public. Le musée publie des ouvrages et revues dans lesquels il fait connaître le résultat de ses travaux de recherche, comme ceux concernant par exemple l’impact des navires sur les baleines et les dauphins. Il organise également des activités pédagogiques et dirige des projets visant à inclure le littoral de la région au sein des réseaux européens de réserves naturelles. Il s’occupe en outre d’une installation unique en son genre, le « pudridero » (pourrissoir), un espace destiné à la préservation des corps des animaux marins et à la collecte de leurs ossements à des fins d’études et d’apprentissage.

El Vigía, Museo del Mar Ceuta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *