Le projet européen Ecclipse évalue les effets du changement climatique dans les ports

 Climat 

Outre l’évaluation de l’impact du changement climatique dans les ports sud-européens, le projet ambitionne de développer des outils et des modèles prédictifs destinés à mieux appréhender les effets à l’échelle locale. Ecclipse entend également sensibiliser sur les problèmes que posera le changement climatique dans les villes portuaires en contribuant à définir une politique de prévention transnationale ainsi que des stratégies d’adaptation. Le responsable du projet entend compléter les modèles existants, établis à partir d’un point de vue global, par une approche locale plus adaptée à la prise de décision. Le projet piloté par la Fondation Valenciaport réunit également les ports de Valence (Espagne), Aveiro (Portugal) et Bordeaux (France), et bénéficie du soutien technologique de Puertos del Estado, Hidromod et Cerema.

Europa Press, Fundacion Valenciaport

Aller au-delà de la neutralité carbone? Le projet Stockholm Royal Seaport (Suède)

 Climat 

Eliminer autant de carbone que l’on en émet: la neutralité carbone est déjà un objectif ambitieux. Mais Stockholm veut aller plus loin et souhaite que l’ancien secteur portuaire du Royal Seaport soit climatiquement positif en 2030. De nouvelles normes de durabilité ont été fixées pour les bâtiments, pour la gestion des déchets, pour la mobilité en donnant la priorité aux piétons et cyclistes, etc. Elles ont suscité la réticence de nombreux aménageurs, mais la volonté politique est restée forte et les débats engagés ont permis de faire évoluer les solutions envisagées. Aujourd’hui, 10 ans après, les premiers résultats sont prometteurs. Les émissions de C02 par habitant vont par exemple fortement diminuer. Pour aller au-delà, un système de crédit carbone va être mis en place. Il devrait également impacter les aménagements dans les quartiers voisins.

Medium

Environnement et climat : où en est le secteur maritime et portuaire ?

 Climat 

Réduction de leur empreinte CO2, développement de nouvelles filières énergétiques, multimodalité, électrification des installations sont autant de sujets sur lesquels depuis près de 10 ans, les ports prennent leur responsabilité. L’AIVP vous en informe régulièrement. Les coopérations sur ces sujets se multiplient également pour être plus efficaces, et 10 ports nordiques viennent d’annoncer des initiatives en ce sens. Sur la mer, à 1 mois de l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation de l’OMI, les choses semblent aller moins vite. Dans un récent rapport du Global Maritime Forum, l’industrie maritime elle-même se déclare inquiète sur ses capacités à faire face dans les temps aux nouvelles réglementations, à la décarbonisation et aux demandes sociétales.

Flows / Global Maritime Forum / Report (pdf) / Ports of Stockholm / Port of Gothenburg

Résoudre le risque d’inondation dès la conception d’un projet d’urbanisme

 Climat 

Hull est la deuxième ville du Royaume Uni la plus exposée au risque inondation. Un concours avait été lancé pour intégrer ce risque dans le réaménagement programmé du Humber Quays West. « Harper Perry », le projet retenu, propose des solutions permettant à la fois de retenir les eaux de crue, de les absorber, et de leur permettre de s’écouler lentement via notamment des promenades, des espaces publics en amphithéâtre, des parcs récréatifs. Le site du concours permet également de voir les autres options proposées par les autres candidats.

H-Living with water ; Harper Perry project

Se protéger de la montée du niveau des mers peut-il est être rentable ?

 Climat 

Développer la ville sur la mer pour anticiper la montée annoncée du niveau des mers deviendrait une opportunité pour se doter de nouveaux espaces et équipements urbains. Plusieurs projets ont été lancés en ce sens à Copenhague, New-York, Singapour, ou encore Jakarta. Cette solution face au risque climatique pourrait même générer des profits substantiels par la vente de ces nouveaux terrains et leurs aménagements, contrairement aux solutions « classiques » de digues de protection. Le débat reste toutefois ouvert, non seulement sur ce point mais aussi sur la nécessité de ne pas minorer pour autant la qualité des aménagements qui seront proposés à la population.

The Guardian

Shanghai waterfront : patrimoine et écologie urbaine

 Climat 

Une approche écologique a été privilégiée pour aménager 2,7 kilomètres d’espaces publics le long de la Huangpu : technologie bas carbone, préservation et réutilisation de certains éléments de la végétation présente, technologies de la « ville perméable » pour anticiper sur les risques d’inondation, etc. Ces espaces accueillent activités sportives, récréatives, et art urbain tout en tirant parti du patrimoine industriel présent.

Shanghai Daily