Un nouveau poulailler flottant sur un bassin de Rotterdam

 Alimentation 

Goldsmith architecture va créer un poulailler flottant à Rotterdam. Il appliquera les règles de l’économie circulaire : au sommet, 7000 poules vivront sous un toit transparent qui leur apportera la lumière du jour en permanence ; à l’étage intermédiaire, on s’occupera de l’emballage des œufs et de la gestion des déchets ; à l’étage inférieur (immergé) se trouvera une plantation de cresson alimentée par des LED, et qui utilisera les déjections des poulets comme engrais. De plus, des panneaux solaires subviendront à 100 % des besoins énergétiques de l’exploitation.
Le manque d’espace étant un obstacle majeur au développement de la production alimentaire en circuit court, les structures flottantes peuvent constituer une partie de la solution.

DesignBoom

 

Bahia Blanca : une initiative en faveur du dialogue avec la collectivité

 Gouvernance 

Le Port de Bahia Blanca (Argentine) lance « Puerto Abierto », un forum participatif en ligne destiné à encourager le dialogue avec la collectivité. La première rencontre réunissait les représentants du secteur agroalimentaire. L’objectif de ces échanges est de mettre en adéquation les actions du Port avec les attentes et les besoins de la collectivité. Chacune des rencontres se déroulera en trois étapes : évaluation, débat d’idées et mise en œuvre des projets acceptés. Les futurs participants aux débats comprendront des représentants du secteur universitaire et scientifique, des structures professionnelles, des salariés et des acteurs de l’environnement et de la culture. Le processus débouchera sur l’élaboration d’un plan stratégique concerté.

Port of Bahía Blanca

Protection de la biodiversité : éducation et effets positifs sur l’environnement

 Biodiversité 

Les villes portuaires abritent une riche biodiversité dont la préservation peut avoir des effets bénéfiques inattendus. À Tarragone (Espagne), la politique de gestion des espaces verts menée par le port donne d’excellents résultats en matière d’empreinte hydrique, de biodiversité et d’émissions de CO2. Le port a centré son action sur le reboisement des zones dégradées et le remplacement des plantes gourmandes en eau par des espèces plus adaptées au climat méditerranéen. Chaque année, ces espaces permettent de compenser 1 500 tonnes de CO2, offrant un abri aux espèces menacées comme les abeilles. À Ceuta (Espagne), le Port s’est associé au Musée maritime (Museo del Mar) qui se consacre à l’étude et à la protection de la biodiversité locale ainsi qu’à la sensibilisation du public. Le musée publie des ouvrages et revues dans lesquels il fait connaître le résultat de ses travaux de recherche, comme ceux concernant par exemple l’impact des navires sur les baleines et les dauphins. Il organise également des activités pédagogiques et dirige des projets visant à inclure le littoral de la région au sein des réseaux européens de réserves naturelles. Il s’occupe en outre d’une installation unique en son genre, le « pudridero » (pourrissoir), un espace destiné à la préservation des corps des animaux marins et à la collecte de leurs ossements à des fins d’études et d’apprentissage.

El Vigía, Museo del Mar Ceuta

Des villes portuaires impliquées dans la production alimentaire

 Alimentation 

Les villes portuaires sont, certes, des acteurs indispensables de la logistique alimentaire mais elles ont aussi un rôle à jouer dans la production, notamment aquacole. C’est ce que nous enseigne cette semaine un projet développé à Valence (Espagne). Le niveau de salinité, la qualité des nutriments présents dans les eaux du port de Valence et l’emplacement des bancs créent un environnement idéal pour l’élevage de la clòtxina valenciana (moule méditerranéenne). La production annuelle y atteint les 1 200 tonnes. Le Port assure la surveillance de la qualité de l’eau et les autorités régionales garantissent l’innocuité des mollusques.

Europa Press

Le Port de Séville (Espagne) pourrait relocaliser son terminal croisière

 Interface Ville Port 

Ce transfert de la croisière permettrait de créer à la place une marina pour les yachts et les méga-yachts près du centre-ville. Dès l’origine le Port avait pris le parti de la flexibilité avec un terminal croisière constitué de conteneurs recyclés : une solution pour ne pas figer les espaces que nous avions soulignée dans notre Guide de bonnes pratiques. C’est donc une nouvelle étape qui va s’ouvrir pour le secteur de Las Delicias et renforcer encore l’attractivité de cette ville portuaire.

Diario de Sevilla

Les villes portuaires sudaméricaines continuent de lutter contre le Covid-19

 Santé et qualité de vie 

Alors que la menace d’une seconde vague de contagions se précise dans de nombreux pays, en Amérique du sud, les acteurs Ville Port poursuivent leurs actions de solidarité face au Covid19. Le port de Valparaiso (Chili) continue de soutenir la population en distribuant du matériel médical dans les hôpitaux et de la nourriture aux plus défavorisés. De son côté, sous la direction du Port, la communauté portuaire de San Antonio (Chili) apporte son concours à la création d’un nouveau laboratoire médical afin d’accélérer les résultats des tests. À Buenos Aires (Argentine), le Port étend les subventions accordées aux concessionnaires dans l’objectif d’atténuer l’impact économique de la crise.

Nex News – El Mercurio de Valpraíso, Nex News – El Líder de San Antonio, Portal Portuario

Un projet s’inspirant du passé industriel et maritime pour la péninsule de Greenwich (RU)

 Interface Ville Port 

« Morden Wharf » a été conçu par OMA architects. Il comprendra 12 tours de logements, des commerces, et espaces publics. Les entrepôts, silos, ou encore les gazomètres autrefois présents sur cette péninsule de Greenwich ont largement inspirés le design de ces aménagements. Un parc offrira également des perspectives sur le célèbre Canary Wharf situé de l’autre côté de la Tamise.

Design boom (+ images)

Référendum à Key West (États-Unis) sur l’avenir de la croisière

 Santé et qualité de vie 

L’ONG citoyenne Key West Committee for Safer Cleaner Ships a réuni suffisamment de signatures pour convoquer un référendum (prévu en novembre prochain) sur trois questions :

1 – Limiter le nombre de passagers débarquant des navires de croisière à 1500 par jour ;

2- Interdire l’accès des navires de plus de 1300 passagers ;

3 – Donner la priorité aux compagnies de croisière les plus respectueuses de la santé et de l’environnement.

L’initiative intervient à un moment crucial puisque les opérateurs de croisière sont en train de discuter du calendrier de reprise de leurs activités. Au moment où certaines compagnies italiennes ou allemandes annoncent une reprise au niveau national ou régional, le centre américain pour le contrôle des maladies vient d’étendre le « No Sail Order » à tous les navires de croisière. Après un webinaire organisé en juin par l‘AIVP sur le thème de la croisière, le débat, structuré autour de l’atteinte de l’objectif 9 de l’Agenda AIVP 2030 sur la santé et la qualité de vie des habitants des villes portuaires, reprendra à la rentrée.

Safer Cleaner Ships, Maritime-Executive, Cruise Critic, USA Today, CDC USA, AIVP Webinar, Agenda AIVP 2030

Les villes portuaires contribuent à la protection de la biodiversité

 Biodiversité 

Deux excellents projets centrés sur la préservation ou la restauration de la biodiversité naturelle : à Rouen (France), de 2017 à 2019, HAROPA-Port de Rouen a mis en œuvre à Sahurs des travaux de restauration de milieux humides connectés à la Seine. La nouvelle structure et son chenal permettent à la marée de rentrer davantage sur le site et de recouvrir les milieux naturels de l’estuaire. En 2020, le Port a réalisé des plantations pour améliorer l’intégration du au paysage et mis en place des panneaux pédagogiques. À Bahia Blanca (Argentine), le centre de sauvetage des animaux marins est, depuis sa création il y a deux ans, intervenu sur plus de 115 animaux de 15 espèces différentes. La structure est le fruit d’un partenariat entre l’autorité portuaire de Bahia Blanca et plusieurs organisations environnementales.

HAROPA – Port of Rouen, Port of Bahía Blanca

L’Union européenne investit dans des ports plus verts

 Transition énergétique et économie circulaire 

Le pacte vert pour l’Europe vise à faire de l’Europe le premier continent climatiquement neutre d’ici 2050. Pour y parvenir, l’accent a été placé sur la transition énergétique. Les efforts se multiplient donc pour rendre les ports plus verts, avec le soutien financier de l’UE, et développer notamment la production d’énergie à partir de l’hydrogène et l’alimentation des navires à quai en énergie verte. L’Union européenne vient de présenter un plan hydrogène 2050 en trois phases qui sera soutenu par la nouvelle alliance européenne pour l’hydrogène propre. Et c’est dans ce cadre que le projet RH2INE s’est vu attribuer des fonds communautaires destinés à financer la recherche sur le développement du transport fluvial par barge entre le port de Rotterdam et la région du Rhin. Par ailleurs, trois nouveaux projets sont destinés à développer l’électrification des quais dans les ports de Valence, Helsinki et Venise : des projets encore à l’étude dont les bateaux de croisière et les ferries seront les premiers à bénéficier.

EU Green Deal, EU Hydrogen Plan, EU Clean Hydrogen Alliance, Safety 4 Sea, Port of Valencia, Port of Helsinki, Messaggero Marittimo