Le Port d’Auckland (Nouvelle-Zélande) aménage un jardin vertical

 Biodiversité 

L’objectif est de mieux intégrer le bâtiment de son terminal automobiles. Il constituera un nouveau repère Ville Port et son toit deviendra un parc public dans quelques années. Il permettra également de développer la biodiversité. Tout ce qui est utilisé dans le jardin peut être réutilisé et recyclé, et il répond ainsi aux critères de durabilité.

Hanging Gardens ; Vidéo

L’hydrogène est-elle la meilleure solution pour la transition énergétique des villes portuaires ?

 Transition énergétique et économie circulaire 

La réduction des émissions et de l’empreinte environnementale est l’un des principaux enjeux des villes portuaires. Même si, dans certains cas, comme le montre une étude récente réalisée par le Port de Valence (Espagne), c’est le trafic urbain qui peut constituer la principale source de pollution, le rôle des ports reste déterminant. Bien qu’il n’existe pas de recette magique, l’utilisation de nouveaux carburants comme l’hydrogène associée à des solutions existantes montrent des résultats prometteurs. Par exemple, à Lisbonne (Portugal), la Ville a annoncé un projet pilote de production d’hydrogène vert pour les véhicules, tandis que le port installera le courant de quai à compter de 2022 afin de réduire la pollution des navires de croisière. Dans la cadre du projet européen H2PORTS, le port de Valence disposera d’une station à hydrogène dès 2021. D’autres importants projets d’énergie verte sont prévus en Espagne, dont un investissement de €80 millions par le pétrolier Repsol dans le port de Bilbao. Un premier projet concernera la construction de l’une des plus grandes unités de production de carburant synthétique zéro émission nette à partir de l’hydrogène vert, et un second la production de gaz à partir des déchets urbains. L’importance de l’hydrogène se reflète dans les stratégies nationales de certains pays, comme en Allemagne.

Port of Valencia, Eco Sapo (Lisbon), Europa Press, H2-view, El Mercantil, NPI Magazine

Les efforts des membres de l’AIVP récompensés lors des WPSP Awards

 Transition énergétique et économie circulaire 

Les 6 gagnants du concours international du WPSP (Programme portuaire international pour le développement durable) ont été désignés le 24 juin. Ce programme, dont l’AIVP est l’un des membres fondateurs, reconnaît les efforts consentis par les ports du monde entier pour contribuer à la réalisation du programme mondial pour le développement durable. Lors de la présente édition, divisée en 6 catégories, les membres de l’AIVP ont remporté des prix bien mérités. Le projet collaboratif « Green and Connected (Green C) Ports » des ports de Valence et Venise a été primé dans la catégorie « infrastructures résilientes ». Les ports de Rotterdam, Amsterdam et North Sea Port ont remporté, via l’Association néerlandaise des ports maritimes, le prix « gouvernance et éthique ». D’autres membres figurent parmi les finalistes dans différentes catégories, tels les ports de Marseille, Rotterdam (deuxième catégorie), Helsinki et Montréal.

WPSP – Sustainable World Ports

Covid-19 : la solidarité se poursuit dans les villes portuaires

 Santé et qualité de vie 

Alors que dans certaines régions du monde, la pandémie semble sous contrôle, ailleurs, les chiffres continuent d’aller crescendo. Les acteurs Ville Port réagissent donc différemment selon le contexte. Tandis que l’Europe se concentre sur la relance économique et l’évaluation des incidences du Covid-19 sur nos vies, comme à travers cette exposition qui se tient à Valence, certains territoires sont encore en proie au virus. C’est le cas de la région des Caraïbes où le Grand Port Maritime de la Guadeloupe a fait un don 12.000 masques au CHU qui va accueillir des patients des territoires voisins. L’AIVP publiera sous peu un article sur l’impact du Covid-19 dans les villes portuaires et les actions menées par les acteurs locaux à son encontre.

Spanish ports, Grand Port Maritime de la Guadeloupe

Voies multiples, but unique : réduire les émissions polluantes

 Transition énergétique et économie circulaire 

En attendant que l’hydrogène soit universellement répandu, il existe de nombreuses façons de réduire les émissions. Ainsi, Les ports français d’HAROPA (Le Havre, Rouen et Paris) font de la transition énergétique l’un des principaux axe de leur fusion. Outre l’alimentation à quai des navires, HAROPA cherche à développer le GNL sur différents types de bateaux et favorise l’utilisation des véhicules électriques. Le port de Brême (Allemagne) disposera d’ici 2023 de 8 stations d’approvisionnement destinées à alimenter en énergie verte les navires et les véhicules. Dans le port de Riga (Lettonie), l’utilisation des nouvelles technologies numériques aura des effets bénéfiques sur l’environnement et permettra de désengorger le trafic routier en ville tout en facilitant la circulation des marchandises. Les efforts consentis en faveur de la réduction de l’impact environnemental ont déjà porté leurs fruits à Montréal (Canada) où le port a réduit de 45,3 % ses émissions de gaz à effet de serre depuis 2007. Ce chiffre résulte d’une combinaison de mesures : courant de quai, stations de rechargement de GNL, gestion du trafic de camions. Le projet Fastwater développé à Anvers pour étudier l’application commerciale du méthanol comme carburant alternatif est un autre exemple d’innovation.

NPI Magazine, Portal Portuario, Port of Riga, Port of Montreal, Port of Antwerp

La ville portuaire de Trieste (Italie) protège les abeilles

 Biodiversité 

Les abeilles assurent l’essentiel de la pollinisation des cultures alimentaires mondiales. Elles jouent un rôle crucial dans notre système alimentaire et l’équilibre écologique de nos écosystèmes. Mais il leur arrive toutefois de créer des colonies dans les endroits les plus inattendus, comme dans un collecteur d’eau pluviale du Port de Trieste (video). Pour résoudre le problème, le port a chargé un apiculteur d’aider l’essaim à s’installer ailleurs. Mission accomplie, les abeilles ont élu domicile dans les collines environnant le port. Cette opération est un bon exemple de mise en œuvre de l’Objectif 10 de l’Agenda 2030 de l’AIVP, protéger la biodiversité.

Port of Trieste (video)sustain web

Covid-19 : le Port autonome de Papeete lance un plan de soutien aux entreprises

 Gouvernance 

Plus de 4 millions d’euros sont débloqués par le port pour éviter des faillites et sauvegarder les emplois. 200 entreprises implantées sur le domaine portuaire sont concernées. Les mesures proposées vont ainsi permettre de soutenir les activités économiques, les activités touristiques, et la desserte maritime et intra-insulaire.

➜  Port autonome de Papeete