Défi(s)

Recommandation(s)

Combiner infrastructures et fonctionnalités de la nature

Les villes portuaires ont initialement été implantées dans des emplacements commercialement stratégiques sans tenir compte de la problématique environnementale. Même s’ils suscitent de nombreux débats, les études sur le changement climatique et l’élévation du niveau des mers ont mis en évidence la vulnérabilité des zones côtières et de nombreuses villes portuaires du monde entier. Particulièrement exposés, les espaces de waterfront et les interfaces ville/port peuvent être également les laboratoires pour des stratégies de résilience s’inspirant des fonctionnalités de la nature.

Bonne pratique

Le port de San Diego a publié en 2019 un rapport évaluant la vulnérabilité de ses zones côtières à la montée du niveau des mers et proposant des stratégies et solutions de résilience pour y répondre. Parmi les différentes mesures, le port de San Diego a décidé d’installer 72 bassins à marée « ECOncrete » afin de protéger l’environnement et de stabiliser le littoral, tout en contribuant à la régénération de l’écosystème local. Le matériau innovant est composé d’un mélange de béton à faible teneur en carbone, associé à des additifs bio-améliorants, contribuant à réduire l’empreinte écologique du port tout en garantissant la protection du littoral contre les phénomènes climatiques extrêmes. Ces bassins à marée seront également visibles pour les visiteurs qui pourront ainsi constater la vie marine qui va venir habiter cette nouvelle structure. Le projet est un projet pilote sur trois ans. Il s’agit de la huitième initiative du « Blue Economy Incubator » du port, une initiative qui soutient des entreprises dont les actions innovantes bénéficient à toute la communauté de la ville portuaire.

Port of San Diego and ECOncrete ;  Coastal Resilience Report

En images