En direct

Port Urbain

5 juin 2013

Bordeaux : les supers yachts et la filière nautique pour les « Bassins à flot ». L’intégration avec les logements à traiter

Source : 20 minutes

4 juin 2013

WORLD SEASTEMS, une nouvelle approche des flux maritimes dans les dynamiques de développement des villes portuaires

Dans le cadre des projets de recherche sur les dynamiques des villes portuaires, l’AIVP signale à l’attention de ses membres actifs le projet : World Systeam. Ce projet financé par l’Union Européenne à hauteur d’un millions et demi d’euros a débuté en mars 2013 et doit durer 5 ans. Le projet World Systems est placé sous la responsabilité scientifique de César Ducruet, chercheur au CNRS – France) et membre du réseau d’expert de l’AIVP.« Le projet World Seastems a pour ambition de cartographier et d’analyser les mutations de l’économie mondiale durant trois siècles du point de vue des échanges maritimes de marchandises. Il se base principalement sur l’exploitation de données d’archives sur les escales quotidiennes des navires de commerce entre les ports du monde publiées depuis 1734 par Lloyd’s List, contenant des informations sur les dates de départ et d’arrivée et les caractéristiques techniques des navires. Malgré le rôle vital du transport maritime pour le développement économique et les échanges commerciaux internationaux, aucune recherche n’en a proposé une approche spatio-temporelle systématique. Le projet a trois objectifs principaux.
D’abord, les flux maritimes sont cartographiés de façon dynamique et interactive grâce à une plateforme géomatique permettant par ailleurs différentes analyses en termes de routes et corridors (agrégation des liens), analyse spatiale (rayonnement maritime), etc.
Ensuite, on s’intéresse à la structure du réseau proprement dit afin d’en mesurer les propriétés topologiques et de comparer leur évolution à celle des modèles de réseaux théoriques mais aussi et surtout de voir en quoi cette structure reflète ou anticipe certains faits majeurs comme des révolutions technologiques (voile, vapeur, combustion, conteneurs), des crises économiques (1929, 2009) et des reconfigurations territoriales (décolonisation, post-URSS) en termes de densité, croissance, polarisation du réseau, pris dans son ensemble ou à des niveaux plus régionaux.La recherche de communautés ou clusters tentera de répondre à la question de la régionalisation des échanges et de l’évolution des économies-mondes, tout en vérifiant l’hypothèse du passage d’une organisation centre-périphérie au polycentrisme. Enfin, les évolutions économiques et technologiques du secteur portuaire et maritime seront appréhendées à travers l’idée d’une co-évolution des flux maritimes et des villes littorales, notamment envisagées sous l’angle combinatoire de leur situation changeante dans un réseau couplé maritime et terrestre, incluant les villes continentales et les arrière-pays.
Le projet dans son ensemble veut ainsi apporter des réponses nouvelles à la façon dont les flux physiques bâtissent et à la fois transgressent nos sociétés et leurs relations, du local au global, en faisant appel à une grande diversité de champs scientifiques, des « global production networks » à l’histoire économique et maritime, l’analyse des réseaux, et les systèmes de villes. »
César Ducruet
http://cordis.europa.eu/projects/rcn/107041_fr.html

4 juin 2013

Débats entre industriels de la croisière et villes portuaires

L’AIVP a suivi avec beaucoup d’intérêt les travaux de la conférence organisée par l’association Cruise Europe qui a réuni ses adhérents au Havre les 23, 24 et 25 avril dernier. Plus d’une centaine de délégués, acteurs du développement des croisières dans les villes portuaires, venus d’une vingtaine de pays d’Europe du Nord et de l’Ouest ont participé aux travaux.
La ville portuaire variable d’ajustement économique?
Parmi les intervenants, les opérateurs de croisière représentés (Holland America Line, Celebrity, Carnival, AIDA…) ont témoigné de la bonne santé du marché de la croisière en Europe du Nord et de l’Ouest tout en soulignant la difficulté d’assurer la rentabilité économique de l’activité. Le coût du carburant et les coûts portuaires ont été mis en avant pour expliquer cette situation apparemment paradoxale. Les coûts directs et indirects liés aux escales dans les ports européens ont été une nouvelle fois vigoureusement dénoncés par les représentants des compagnies. La question de l’équilibre à trouver entre d’une part, les attentes des passagers pour un programme d’escales attractif dans des conditions optimales de confort et d’autre part, la demande de la meilleure rentabilité économique pour les compagnies, est nécessairement délicate. Dans la recherche de cet équilibre financier pour les compagnies, le choix de la ville portuaire d’escale fait aussi office de variable d’ajustement. Celles-ci sont donc fortement incitées à proposer des conditions d’accueil répondant aux demandes stratégiques des compagnies. Dès lors, à chaque ville portuaire de savoir négocier pour que ce partenariat soit gagnant-gagnant, tout en sachant que les rentes de situations géographiques sont de plus en plus difficiles à faire valoir dans un contexte de forte concurrence entre des ports de mieux en mieux équipés pour la croisière.
A la recherche de l’authenticité
La structure de chaque croisière et naturellement la question des escales et des excursions ont été d’emblée centrales dans les débats. Pour réduire les coûts variables d’exploitation, les compagnies s’orientent vers de nouveaux circuits non plus « en boucle » mais linéaires ; les ports d’embarquement et de débarquement étant dès lors distincts. Par ailleurs, la pratique du « slow steaming », déjà largement pratiquée par les navires de commerce, est une pratique de plus en plus répandue chez les opérateurs de croisière. Pour économiser le carburant, la vitesse des navires en mer ne cesse de diminuer depuis plusieurs années. Par voie de conséquence, les ports d’escale ne doivent pas être trop éloignés les uns des autres pour optimiser le temps passé en mer, le moins coûteux pour l’opérateur et celui susceptible de gérer le plus de profits pour les compagnies par la consommation des services proposés à bord. Dans le port d’escale, les compagnies sont soucieuses de la proximité immédiate du centre ville et d’une bonne desserte routière pour les excursions à la journée. A défaut, la mise à disposition de navettes (évidemment gratuites !) par les acteurs locaux est naturellement appréciée.
La qualité des excursions proposées, celle de l’accueil reçu à terre, l’intérêt propre de chaque ville d’escale contribuent à la notoriété et au succès de la croisière et donc à la compagnie. Pour l’opérateur de croisière, la nouveauté, l’authenticité, l’exclusivité sont des valeurs sûres qui seront de nature à assurer un taux de retour satisfaisant des passagers, sollicités par ailleurs pour raconter leur « expérience » sur le web et les réseaux sociaux. En ce qui concerne les croisières en Europe, cette stratégie de marketing indirect s’avère particulièrement payante.
Conclusions
Dans ce jeu où les villes portuaires et les compagnies de croisières se « tiennent par la barbichette », il est bien difficile de dire qui est le gagnant. La dynamique forte du marché permet actuellement de contenter tout le monde : les compagnies qui affinent leur modèle économique en permanence, les villes portuaires qui revalorisent leur image et peuvent espérer des retombées économiques non négligeables, les passagers enfin, qui se voient offrir toujours plus de choix à des tarifs compétitifs. L’équilibre est toutefois fragile et il faut souligner à cet égard l’importance du rôle joué par les professionnels du secteur dans chaque ville portuaire d’escale. En quelques années, ils sont devenus des interlocuteurs incontournables des compagnies et les premiers animateurs de « club croisière » locaux. C’est aussi tout le mérite de journées comme celles-ci de les rassembler pour leur permettre d’affiner des stratégies propres à chacune de leur ville portuaire.

Voir aussi :
http://www.cruise-europe.org/
http://www.cruiseeurope.com/

4 juin 2013

Kengo Kuma : l’architecte japonais installe la culture sur l’ancien port fluvial de Besançon (France)

Récemment inauguré, la « Cité des arts » de Besançon rassemble le FRAC (Fonds Régional d’art contemporain) implanté dans un ancien entrepôt en briques, et un nouveau bâtiment accueillant le Conservatoire de musique. L’esplanade publique vient s’y intercaler pour créer la liaison entre ville, art, et fleuve.
Source : Kengo Kuma And Associates ; Le Moniteur

 

4 juin 2013

Shanghai : un 3e terminal passagers pour faire face à la croissance du trafic croisière

Source : Sino Ship News

4 juin 2013

Malaga : « El Palmeral », aménagement renforçant l’integration du port à la ville, reçoit un prix d’architecture

Source : La Opinión de Málaga

4 juin 2013

Virtualisation des systèmes d’information du terminal de croisière de Venise

Grâce à ces investissements, la société « Venezia Terminal Passageri » espère réduire considérablement les risques liés à une panne des systèmes d’informatique pouvant causer l’interruption des services et une perte de données avec des conséquences désastreuses pour la compagnie.
Source: La Repubblica

31 mai 2013

Alotau en Papouasie-Nouvelle-Guinée se prépare à accueillir des bateaux de croisière

Le Port d’Alotau sera restructuré par PNG Ports Corporation Limited (PNGPCL) pour accueillir à partir du mois d’Octobre les premiers navires de croisières de Carnival Australia, un des plus grands opérateurs d’Australie. Il deviendra ainsi le plus grand pôle de tourisme de croisière du pays.
Source: PNG Ports Corporation

31 mai 2013

Los Angeles : le port adopte un plan d’actions pour son patrimoine

Le port de Los Angeles va faire l’inventaire de ses ressources historiques, culturelles et architecturales. Leur évaluation lui permettra de définir un plan d’actions et d’établir les priorités pour la préservation et, lorsque cela est possible, la réutilisation de ce patrimoine.
Source : Port of Los Angeles

31 mai 2013

Bayonne : un nouveau cinéma dans les anciens Docks

La ville de Bayonne a choisi l’Atelier architecture Randja pour la création d’une « maison du cinéma » au bord de l’Adour. Les deux salles existantes dans ces anciens entrepôts dédiés au négoce du vin seront restructurées et une nouvelle salle sera ajoutée.
Source : Ville de Bayonne

 

Port Citoyen

18 septembre 2019

Le port d’Anvers installera un système expérimental de capture de plastique flottant

Le système, développé par la société néerlandaise Allseas, sera installé dans des endroits stratégiques, tels que le Dock Doeld, bénéficiant des vents dominants. Ce collecteur en plastique passif est composé à 75% de matériau recyclé. C’est un excellent exemple pour les objectifs 8 et 10 de l’Agenda 2030 de l’AIVP.

Full article: Port of Antwerp, Portal Portuario

18 septembre 2019

Le port de Barcelone veut diriger les initiatives mondiales d’électrification de quais

Full article: El Canal marítimo y logístico

18 septembre 2019

Le port d’Almería installera de nouveaux écrans pour capturer la poussière générée dans l’un des terminaux portuaires

Full article: Portal Portuario

16 septembre 2019

Bilbao : deux lauréats pour le concours « Les Contes du Port »

« La grue qui voulait devenir un bateau » : c’est l’histoire imaginée par cette jeune lycéenne qui a remporté le concours. Par la même occasion les autorités portuaires ont lancé la 5e édition 2019/2020 de ce concours à destination des jeunes.

Full article : Bilbao Port

16 septembre 2019

La CLIA et la municipalité de Dubrovnik signent un protocole d’entente visant à protéger le patrimoine culturel de la ville et à trouver des solutions pour un tourisme durable

Full article: CLIA, Spanish Ports

16 septembre 2019

AIDA Cruises renforce son engagement à réduire ses émissions en signant un partenariat avec Corvus Energy afin de développer des batteries pour une électrification accrue des navires

Full article: Vessel Finder

11 septembre 2019

Emissions des navires : la région PACA va investir 30 MEuros pour « réconcilier les villes portuaires avec les citoyens ».

Full article: Le Marin

11 septembre 2019

Une nouvelle application développée conjointement par 21CC Education, le port de Moerwijk et des entreprises privées veut rapprocher le monde de la logistique des jeunes générations

Full article: Port of Moerwijk

11 septembre 2019

Le port de Berlin lance le premier pousseur sans émissions polluantes

Full article: Hafenzeitung

11 septembre 2019

La commission de la ville portuaire de Huelva, qui réunit l’autorité portuaire, la municipalité et des entreprises, attribue 200 000 € à 72 projets à but non lucratif

Full article: HEconomía

12345170171

Port Entrepreneur

18 septembre 2019

France : Le Havre, La Rochelle, Dunkerque, 3 villes portuaires retenues comme territoires d’innovation par le gouvernement.

Le projet « Smart Port City » du Havre, auquel l’AIVP avait apporté son soutien, favorisera l’innovation sur de nombreux aspects de la relation Ville Port : logistique, formation, relations citoyennes, Port Center du futur, croisière, etc. Dunkerque concentrera ses actions sur la filière énergétique en associant les citoyens à toutes les mutations en cours. Enfin La Rochelle engagera un large panel d’innovations pour aller vers un territoire zéro carbone. Autant de projets portés par des adhérents de l’AIVP et qui seront sources d’inspirations pour les autres.

Full article: Gouvernement français (pdf) / Haropa Port du Havre / Le Havre Seine Métropole / Communauté Urbaine de Dunkerque / Communauté d’Agglmomération de La Rochelle

18 septembre 2019

D’après l’OCDE, les aides au transport maritime sont insuffisamment efficaces et devraient davantage être fléchées vers l’emploi et la décarbonisation

Full article: International Transport Forum / Full report (pdf)

18 septembre 2019

Filière hydrogène : tandis que les ports sont des territoires d’expérimentation idéaux, Hambourg construira une usine d’électrolyse géante.

Full article: Flows / Full Cells Works

18 septembre 2019

Douala : le 3e pont prévu sur le fleuve Wouri favorisera le transport de marchandises en sortie du port vers le Tchad et la République centrafricaine

Full article: Investir au Cameroun

16 septembre 2019

Le Port de Portsmouth s’affiche comme le port municipal le plus prospère de Royaume Uni

Sur la base de données de 2017, son apport à l’économie nationale a été évalué à 390 M£, celui sur l’économie locale à 189 M£. Le port génère aussi 5590 emplois directs et indirects, dont 2410 localement. Portsmouth se présente ainsi comme une ville portuaire incontournable, et les recettes portuaires évaluées à 8.4 M£ contribuent à la politique sociale et d’éducation de la ville.

Full article: Portsmouth International Port

16 septembre 2019

Ukraine : le Maire de Nikolaev souhaiterait recevoir le port en gestion pour garantir un développement dans l’intérêt Ville Port et des citoyens.

Full article: Observateur / Ukrinform

16 septembre 2019

Abidjan : Bolloré inaugure son hub logistique « Aérohub » à proximité du port et de l’aéroport. Un atout pour le futur marché commun africain.

Full article: Bolloré Logistics

16 septembre 2019

Taiwan : le chantier du futur pôle éolien offshore dans le port de Taichung entre dans sa dernière année. C’est un enjeu national.

Full article: TIPC

16 septembre 2019

North Sea Port s’appuie de plus en plus sur la voie d’eau pour les pré- et post-acheminements de conteneurs, et affiche une forte croissance.

Full article: Flows

11 septembre 2019

Le transport fluvial en France reste sous utilisé malgré d’indéniables atouts

Empreinte carbone réduite, étendue du réseau, réserves de capacité, options de stockage au cœur des villes, faibles externalités négatives, en sont des exemples. Les récentes politiques de coopération entre acteurs le long des axes Seine, Rhône ou dans la région des Hauts de France sont également source de cohérence et de dynamisme. Tour d’horizon complet avec l’Isemar.

Full article: Isemar (pdf)

12345222223