En direct

Port Urbain

30 mai 2013

Nouveau terminal passagers pour Klaipéda

Klaipéda devrait disposer d’un nouveau terminal ro-ro et passagers fin 2013. Aménagé sur 18 ha contre 7 actuellement, il permettra à la fois de doubler le trafic ro-ro et d’accueillir 500 000 passagers par an dans un bâtiment sur 8 étages comprenant également des bureaux et un centre commercial.
Source : Port of Klaipeda ; Baltic Transport Journal

30 mai 2013

Londres : le maire annonce £1 milliard pour faire de Royal Albert Docks un quartier d’affaires

Les Royal Albert Docks seront le 3e quartier d’affaires de la capitale. Les Cies chinoises et asiatiques seront la cible privilégiée et l’aménagement des 14 ha sera piloté par ABP China, avec pour architecte l’anglais Terry Farrell. Plus de 232 000 m² de bureaux sont prévus, dont 55 700 pour 2017.
Greater London Authority

 

30 mai 2013

Demain des hôtels flottants dans les villes portuaires ? Après Barcelone, Helsinki, Londres, un yacht hôtel à Gibraltar

Medberths

29 mai 2013

Copenhague : début des travaux pour le Centre national d’architecture conçu par Rem Koolhass

Le Centre national d’architecture de Copenhague sera implanté sur le site d’une ancienne brasserie sur lequel sont également prévus bureaux et logements. Il fera le lien entre le centre-ville, le waterfront historique, et le quartier culturel de Slotsholmen.
Source : OMA ; Cyber Archi

29 mai 2013

Floatyard : un quartier flottant dans le Boston Harbor ?

Les 100 logements de « Floatyard » peuvent monter ou descendre en fonction du niveau des eaux. Il pourrait être fabriqué dans les anciens chantiers navals puis venir s’ancrer au Charlestown Navy Yard. Sans doute utopique, il préfigure de nouvelles façons de penser la ville face à la montée des eaux.
Source : Boston Globe

29 mai 2013

Melbourne Docklands : la Ville étudie la faisabilité d’un service ferry entre différents ports des Docklands

Source : Melbourne Docklands

17 mai 2013

Trieste: A la recherche de nouveaux projets pour Porto Vecchio

Alors qu’un contentieux est toujours en cours avec la société PortoCittà, la Présidente du Port Marina Monassi lance un nouvel appel à projet  pour rassembler d’avantage de manifestations d’intérêt pour la requalification de la plus ancienne partie du port de Trieste.- Source: Il Piccolo

28 février 2013

Entretien avec Roger Rios Duarte, responsable du programme national de recherche sur les villes portuaires du Costa Rica (PROCIP)

Roger RiosIl y a quelques semaines, l’AIVP signait avec le PROCIP dont le siège est au Costa Rica un accord visant à favoriser les actions de coopération entre les 2 organismes. Ouvert sur deux océans, pays touristique mais aussi ouvert sur le commerce mondial, le Costa Rica cherche à mettre en valeur ses atouts maritimes et portuaires. Le promoteur et principal animateur du projet, Roger Rios Duarte,  nous en dit plus sur les ambitions du PROCIP et sur la problématique des ports costariciens.AIVP : ¿Cómo nació la idea del programa PROCIP y a que problemática costarricense general responde?

Roger Rios Duarte : El Programa Integral de Investigación para el Desarrollo de las Ciudades Portuarias – PROCIP es el único centro científico dedicado al estudio de la relación ciudad-puerto en Costa Rica y en la región. Su creación se da partir de la identificación de una serie de aspectos que limitan el desarrollo local y nacional, y que ponen en entredicho las posibilidades de inserción del país en la economía y el comercio mundial. Creo que en el objetivo principal del programa se resume la problemática a la que responde, este dice textualmente: “Contribuir al desarrollo de las ciudades portuarias de Costa Rica mediante un programa amplio y riguroso de investigaciones temáticas, la apertura de programas de capacitación y formación dirigidos a sus comunidades y, la divulgación de investigaciones y temas de interés relacionados con la temática marítima portuaria”.

AIVP: ¿Existen problemáticas específicas “puerto-ciudad” en las ciudades portuarias de Costa Rica como Limón o Puntarenas? ¿Cuáles son los desafíos para el futuro?

Roger Rios Duarte: Me parece que la especificidad en la problemática de nuestras ciudades portuarias se debe a razones históricas y culturales.

Para responder esta pregunta quiero empezar mencionando de forma anecdótica que, una buena parte de mi vida la pase en Alemania, y estando en ese país conocí el concepto de « Binnenland », que traducido al castellano quiere decir « país sin litoral ». Me parece que la carga de sentido en más fuerte en alemán que en castellano, pero lo que quiero comentarle es que al conocer este concepto, pensé irónicamente en Costa Rica, que a pesar de tener una privilegiada posición geográfica, con dos costas; una en el Mar Caribe y otra en el Océano Atlántico, se comporta como un « Binnenland ».

Probablemente las causales de este fenómeno se encuentran en la concentración política, cultural y financiera en la Capital (San José), ubicada en un valle al centro del país, y, a los pocos avances en materia de descentralización y autonomía de las ciudades y provincia, que sumado a la escasa planificación nacional, le ha restado posibilidades de desarrollo a las Ciudades Portuarias. Por otra parte, el bajo desarrollo de los puertos y de la actividad marítima podría tener relación con la tradición civilista que nos ha caracterizado, ya que la ausencia de un cuerpo militar y particularmente de una Naval, ha dejado al país sin las herramientas básicas para la formación de gente de mar y el avance de la logística portuaria.

Pese a lo anterior, actualmente las ciudades portuarias de Costa Rica, al igual que otras ciudades portuarias de Latinoamérica, Europa o Asia, viven las presiones y los impactos derivados de la globalización económica y el comercio marítimo internacional. Con claras diferencias en el tipo y magnitud de estas presiones, a las que podremos

Puerto Limon

Puerto Limon © AIVP

AIVP: ¿Y más precisamente, en que radica la especificidad de las principales ciudades portuarias del país?

Roger Rios Duarte: La especificidad de la problemática de nuestras ciudades portuarias radica en la interacción de dicho factor externo, con factores internos que podríamos describir como el conjunto y características de las instituciones, los aspectos socioculturales y las condiciones económico-productivas  que responden a dichas presiones.

Muchos estudiosos de la problemática ciudad-puerto han coincidido en clasificarla en cinco temas de análisis, que son; los cambios socio-económicos, los impactos urbanísticos, la incidencia medio-ambiental, la cultura y la preservación del patrimonio material e inmaterial, la gobernanza y la colaboración público privada.

Evidentemente, dicha clasificación es el fruto de un intenso trabajo de análisis e interpretación de la realidad social, política y económica de muchas ciudades portuarias alrededor del mundo, pero desde nuestra perspectiva, esto parece responder más a la realidad europea que a la centroamericana o costarricense.

Las ciudades portuarias de Puntarenas y Limón enfrentan problemáticas muy específicas que trascienden temas clásicos de la relación puerto-ciudad (fortalecimiento de la comunidad portuaria, revitalización de espacios portuarios o desarrollo de frentes marítimos), y tocan temas de seguridad, problemas regionales del narcotráfico, lavado de dinero, presencia de carteles y otros, que han menoscabado estos entornos. Aunado a ello, se viven los efectos generados por la desatención del los convenios OMI, particularmente MARPOL y STCW.

Seguramente todas las ciudades portuarias deben enfrentar conflictos en su entorno, por lo que no creo estar mostrando solo el lado oscuro de esta problemática. Pero evidentemente estos temas son los que menos se tocan cuando se enuncia el concepto de ciudad-puerto. Y en nuestro contexto, necesitamos ir más allá de los tipos ideales de ciudad portuaria que se presentan en la mayoría de casos cuando se asiste a un seminario o congreso internacional de este tema.

AIVP : ¿Cuales son en un próximo futuro las próximas tareas y proyectos del PROCIP?

Roger Rios Duarte: Nuestra labor principal es la investigación científica, y podríamos decir que mucho de lo que hemos hecho en los últimos años, ha sido desde la Sociología. Pero estamos desarrollando nuevos proyectos de investigación en otras áreas y contamos ahora con el apoyo de un equipo interdisciplinario que reúne a especialistas en ciencias náuticas, biólogos, arquitectos, pedagogos, abogados y otros. Particularmente nos interesa trabajar sobre los planes estratégicos de la ciudad de Limón, los impactos socio-económicos derivados de la construcción de la nueva terminal de contenedores, hacer una aproximación rigurosa al estado del sector marítimo portuario costarricense.

En el área de Capacitación y Formación estamos ofreciendo a estudiantes universitarios de diversas carreras, una serie de coloquios sobre la problemática puerto-ciudad, con el objetivo de estimularlos a escribir sus trabajos finales de graduación sobre esta temática. Además, en colaboración con la Universidad Tecnológica de Panamá –UTP, estamos preparando un Programa de Maestría en Desarrollo del Sector Marítimo Portuario, con el que pretendemos imprimirle mayor fluidez al desarrollo del sector y por consiguiente a las ciudades puerto. Finalmente en materia de divulgación, estamos abriendo nuestra línea editorial con un libro sobre ciudades portuarias desde la perspectiva de la tecnología y las Ciencias de la Administración.

AIVP: ¿Por fin, Roger, que espera de este nuevo acuerdo de cooperación firmado con la AIVP?

Roger Rios Duarte:En el Convenio hemos expresado de manera general nuestras aspiraciones, particularmente cuando indicamos el deseo de establecer un intercambio de experiencias, documentos, información y resultados de investigaciones y/o programas llevados a cabo por cada una de las partes. Creo que en particular el intercambio de experiencias es lo que más me entusiasma, porque me puedo imaginar la combinación entre el expertis que tiene la AIVP y nuestro conocimiento de la realidad nacional costarricense, generando investigaciones innovadoras que pueden ser de gran importancia para explicar algunos de los fenómenos sociales más evidentes que tenemos en nuestras ciudades portuarias.

El intercambio de especialistas y técnicos puede ser vital en la contribución que debe hacer el PROCIP al desarrollo de las iniciativas nacionales, como por ejemplo: el Proyecto Limón Ciudad Puerto, y Puntarenas Perla del Pacífico. Además, como en el PROCIP deseamos ofrecer capacitación permanente en temas marítimos y portuarios, la alianza con la AIVP resulta estratégica para tener acceso rápido a un importante grupo de especialistas del más alto nivel.

Finalmente quisiera decir que además de todos los aspectos formales  de este Convenio que pueden contribuir al fortalecimiento del PROCIP, en lo personal esta alianza AIVP-PROCIP es motivo de una gran alegría, por la amistad que tengo desde hace algunos años con Olivier Lemaire, a quien siempre he admirado por el trabajo transdiciplinario que durante décadas ha realizado en torno al tema de las relaciones puerto-ciudad.

 Véase también : http://estatico.uned.ac.cr/procip/

11 janvier 2013

Rencontres AIVP de Barcelone : des projets innovants

Joan Alemany LloveraLe Cluster Nautique de Barcelone a été officiellement lancé lors des Rencontres AIVP de décembre 2012. La mise en place de cet outil de développement ville-port souligne la dynamique innovante des projets évoqués lors de cette manifestation. Joan Alemany Llovera, Professeur en sciences économiques, en présente les principales conclusions.Les Rencontres AIVP de Barcelone des 13 et 14 décembre derniers, organisées conjointement avec la Ville et l’autorité portuaire sous le thème « Ports en transformation, villes en changement », auront été le 4ème évènement programmé par l’AIVP dans notre ville depuis la deuxième conférence mondiale AIVP des 13 et 14 décembre 1989. Ces Rencontres prévoyaient cinq sessions de travail :

  1. Le transport maritime de passagers : ferries et navires de croisière en ville.
  2. Activité portuaire, environnement, énergie et qualité de vie.
  3. Port entrepreneur et marinas urbaines.
  4. Mobilité et logistique : accéder au port et le connecter à la ville portuaire.
  5. Le « buffer » littoral, nouvel urbanisme aux frontières du port.

Les présentations des intervenants ainsi que les analyses et débats menés au cours des sessions de travail permettent de tirer un certain nombre de conclusions globales, indépendamment de la spécificité de chaque thème abordé.

L’importance croissante de certaines activités portuaires (le transport de passagers, la croisière, la plaisance) et d’autres activités directement liées avec elles ou avec la vie urbaine (industries et services nautiques, logistique, mobilité durable, énergies marines renouvelables, projets d’aménagement urbain du littoral) peut être porteuse de nouvelles dynamiques socio-économiques et favoriser le développement et la qualité de vie dans l’ensemble des villes portuaires. La mise en œuvre de stratégies intelligentes destinées à promouvoir des fonctions et des usages nouveaux pour le port à partir des activités mentionnées ci-dessus est bénéfique à la ville dans son ensemble. Il ne s’agit pas de chercher à savoir lequel des deux acteurs principaux, port ou ville, en tirera le meilleur parti, ce qui est souvent impossible à déterminer, mais de s’employer collectivement à promouvoir une identité commune dans une vision globale des usages, des activités et des fonctions de la ville portuaire, indépendamment de leur localisation.

Les relations Ville Port ne sont pas des manifestations ponctuelles indépendantes les unes des autres. Elles s’inscrivent au contraire dans un processus continu dans le temps qui implique la nécessité de créer, d’innover et de formuler de nouveaux projets (un point mis en avant à plusieurs reprises au cours de ces Rencontres) pour poursuivre la croissance, le développement socio-économique et l’amélioration de la qualité de vie au sein de nos sociétés, ou tout au moins pour éviter les décrochages, en particulier à l’heure où beaucoup d’économies sont en difficultés.

Pour assurer le développement futur, il est indispensable, comme l’ont souligné un certain nombre d’intervenants, d’intégrer la notion de durabilité aussi bien pour les activités proposées et analysées que dans la façon dont elles sont mises en œuvre. C’est la seule manière de poursuivre dans le temps les développements et les transformations nécessaires sans porter préjudice au patrimoine environnemental que nous devons laisser en héritage pour le futur de nos ports et de nos villes portuaires.

Une bonne part des nouveaux projets innovants présentés au cours des cinq sessions des Rencontres, qu’ils aient trait à des expériences connues, à des propositions de développement durable pour l’avenir, ou à la gestion des relations Ville Port, seront repris par l’AIVP et serviront de fil conducteur à ses prochaines Rencontres et conférences.

Port Citoyen

18 septembre 2019

Le port d’Anvers installera un système expérimental de capture de plastique flottant

Le système, développé par la société néerlandaise Allseas, sera installé dans des endroits stratégiques, tels que le Dock Doeld, bénéficiant des vents dominants. Ce collecteur en plastique passif est composé à 75% de matériau recyclé. C’est un excellent exemple pour les objectifs 8 et 10 de l’Agenda 2030 de l’AIVP.

Full article: Port of Antwerp, Portal Portuario

18 septembre 2019

Le port de Barcelone veut diriger les initiatives mondiales d’électrification de quais

Full article: El Canal marítimo y logístico

18 septembre 2019

Le port d’Almería installera de nouveaux écrans pour capturer la poussière générée dans l’un des terminaux portuaires

Full article: Portal Portuario

16 septembre 2019

Bilbao : deux lauréats pour le concours « Les Contes du Port »

« La grue qui voulait devenir un bateau » : c’est l’histoire imaginée par cette jeune lycéenne qui a remporté le concours. Par la même occasion les autorités portuaires ont lancé la 5e édition 2019/2020 de ce concours à destination des jeunes.

Full article : Bilbao Port

16 septembre 2019

La CLIA et la municipalité de Dubrovnik signent un protocole d’entente visant à protéger le patrimoine culturel de la ville et à trouver des solutions pour un tourisme durable

Full article: CLIA, Spanish Ports

16 septembre 2019

AIDA Cruises renforce son engagement à réduire ses émissions en signant un partenariat avec Corvus Energy afin de développer des batteries pour une électrification accrue des navires

Full article: Vessel Finder

11 septembre 2019

Emissions des navires : la région PACA va investir 30 MEuros pour « réconcilier les villes portuaires avec les citoyens ».

Full article: Le Marin

11 septembre 2019

Une nouvelle application développée conjointement par 21CC Education, le port de Moerwijk et des entreprises privées veut rapprocher le monde de la logistique des jeunes générations

Full article: Port of Moerwijk

11 septembre 2019

Le port de Berlin lance le premier pousseur sans émissions polluantes

Full article: Hafenzeitung

11 septembre 2019

La commission de la ville portuaire de Huelva, qui réunit l’autorité portuaire, la municipalité et des entreprises, attribue 200 000 € à 72 projets à but non lucratif

Full article: HEconomía

12345170171

Port Entrepreneur

18 septembre 2019

France : Le Havre, La Rochelle, Dunkerque, 3 villes portuaires retenues comme territoires d’innovation par le gouvernement.

Le projet « Smart Port City » du Havre, auquel l’AIVP avait apporté son soutien, favorisera l’innovation sur de nombreux aspects de la relation Ville Port : logistique, formation, relations citoyennes, Port Center du futur, croisière, etc. Dunkerque concentrera ses actions sur la filière énergétique en associant les citoyens à toutes les mutations en cours. Enfin La Rochelle engagera un large panel d’innovations pour aller vers un territoire zéro carbone. Autant de projets portés par des adhérents de l’AIVP et qui seront sources d’inspirations pour les autres.

Full article: Gouvernement français (pdf) / Haropa Port du Havre / Le Havre Seine Métropole / Communauté Urbaine de Dunkerque / Communauté d’Agglmomération de La Rochelle

18 septembre 2019

D’après l’OCDE, les aides au transport maritime sont insuffisamment efficaces et devraient davantage être fléchées vers l’emploi et la décarbonisation

Full article: International Transport Forum / Full report (pdf)

18 septembre 2019

Filière hydrogène : tandis que les ports sont des territoires d’expérimentation idéaux, Hambourg construira une usine d’électrolyse géante.

Full article: Flows / Full Cells Works

18 septembre 2019

Douala : le 3e pont prévu sur le fleuve Wouri favorisera le transport de marchandises en sortie du port vers le Tchad et la République centrafricaine

Full article: Investir au Cameroun

16 septembre 2019

Le Port de Portsmouth s’affiche comme le port municipal le plus prospère de Royaume Uni

Sur la base de données de 2017, son apport à l’économie nationale a été évalué à 390 M£, celui sur l’économie locale à 189 M£. Le port génère aussi 5590 emplois directs et indirects, dont 2410 localement. Portsmouth se présente ainsi comme une ville portuaire incontournable, et les recettes portuaires évaluées à 8.4 M£ contribuent à la politique sociale et d’éducation de la ville.

Full article: Portsmouth International Port

16 septembre 2019

Ukraine : le Maire de Nikolaev souhaiterait recevoir le port en gestion pour garantir un développement dans l’intérêt Ville Port et des citoyens.

Full article: Observateur / Ukrinform

16 septembre 2019

Abidjan : Bolloré inaugure son hub logistique « Aérohub » à proximité du port et de l’aéroport. Un atout pour le futur marché commun africain.

Full article: Bolloré Logistics

16 septembre 2019

Taiwan : le chantier du futur pôle éolien offshore dans le port de Taichung entre dans sa dernière année. C’est un enjeu national.

Full article: TIPC

16 septembre 2019

North Sea Port s’appuie de plus en plus sur la voie d’eau pour les pré- et post-acheminements de conteneurs, et affiche une forte croissance.

Full article: Flows

11 septembre 2019

Le transport fluvial en France reste sous utilisé malgré d’indéniables atouts

Empreinte carbone réduite, étendue du réseau, réserves de capacité, options de stockage au cœur des villes, faibles externalités négatives, en sont des exemples. Les récentes politiques de coopération entre acteurs le long des axes Seine, Rhône ou dans la région des Hauts de France sont également source de cohérence et de dynamisme. Tour d’horizon complet avec l’Isemar.

Full article: Isemar (pdf)

12345222223