En direct

Port Urbain

19 février 2020

Un réseau d’espaces verts le long de l’Elbe est programmé à Hambourg (Allemagne). Ce sera aussi l’occasion de tester de nouvelles idées

Hamburg.com

19 février 2020

La Société du Port Autonome de Toamasina (Madagascar) lance un appel d’offres pour des aménagements sportifs sur le waterfront

Newsmada ; L’Express

19 février 2020

Le nouveau Directeur du port d’Oakland estime que le projet de stade de baseball sur le waterfront est compatible avec les activités portuaires

SFBay

19 février 2020

Le Centre Nobel sera finalement construit à Slussen, un secteur du waterfront de Stockholm (Suède) en plein redéveloppement

The mayor

Floating Dock
13 février 2020

En 2022 la réparation navale sera aussi un spectacle à Hambourg (Allemagne)

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

D’une longueur de 209 m, « Dock 10 » sera le plus grand dock flottant couvert d’Europe. Son toit et ses murs seront largement transparents rendant ainsi visibles les travaux de réparation en cours sur les navires qu’il accueille. Il permettra aux travailleurs de travailler quelques soient les conditions météorologiques. Les nuisances sonores et les gaz d’échappement devraient également être réduits.

NDR (+ vidéo) ; Charterworld

euroméditerranée
12 février 2020

Comment rendre attractifs des territoires alors qu’ils sont encore en pleine transformation ?

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Nous avons eu l’occasion de partager avec vous à diverses reprises les projets en cours sur la façade maritime de Marseille et son interface ville port. La rénovation urbaine de 310 hectares y a été engagée en 1995, un périmètre auquel 170 hectares avaient été ajoutés en 2007. Des projets de cette ampleur se réalisent bien évidemment sur une longue période. Comment dès lors gérer ce temps long et amener les citoyens à s’approprier ces territoires avant même que leur transformation ne soit achevée ? C’est une question récurrente pour nombre d’entre vous. Pour y répondre Euroméditerranée, l’organisme en charge de cette opération d’aménagement et membre de l’AIVP, avait lancé fin 2018 « MOVE » un Appel à Manifestation d’Intérêt pour quatre sites devenus libres de toute occupation. L’objectif était d’y expérimenter temporairement des projets solidaires, économiques, collaboratifs, culturels ou citoyens. Une première short list de 11 projets avait été retenue. Les discussions ont permis d’affiner les projets, d’en fusionner certains. Quatre projets ont finalement été sélectionnés. Ils dureront entre 1 et 4 ans, et seront mis en oeuvre toujours en concertation avec Euroméditerranée. Une initiative d’urbanisme transitoire pour proposer aux citoyens une interface ville port de qualité à suivre de près.

MOVE, dossier de presse ; Vidéo

12 février 2020

Le Port d’Essaouira (Maroc) se restructure pour mieux intégrer ses activités pêche et chantier naval à la vocation touristique d’une ville patrimoniale

Libération

12 février 2020

La démolition d’un bâtiment portuaire Art Deco à Southampton (RU) annoncée par Associated British Ports soulève le débat

BBC

Spong City Inondation
5 février 2020

Notre futur : la « ville éponge » ?

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

1,4 milliards de personnes habiteront dans les zones côtières à l’horizon 2050 et 570 villes, dont certaines des mégapoles, seront directement menacées par la montée du niveau des eaux selon le réseau international C40. Les phénomènes climatiques extrêmes viennent encore renforcer ce risque d’inondations auquel nos villes portuaires sont en particulier, et de plus en plus, confrontées. A l’occasion de la veille que nous réalisons pour vous, nous voyons de plus en plus souvent se développer des stratégies s’inspirant directement ou indirectement du concept de « sponge city ». Il s’agit de retrouver la capacité naturelle des sols à absorber l’eau, une capacité que l’urbanisation, avec son béton et son asphalte, a fait perdre à nos villes. Utilisation de matériaux poreux, création d’espaces verts inondables, restauration de zones humides, mais aussi traitement et stockage des eaux pour pouvoir les réutiliser dans les épisodes de sécheresse sont les principales solutions adoptées. Des villes portuaires chinoises se sont lancées parmi les premières dans cette stratégie. De grands groupes industriels s’y engagent aussi, dont Suez (un membre de l’AIVP) qui accompagne Chongqing (Chine) sur ce chemin vers des villes portuaires résilientes.

Demain la ville ; Ejinsight ; Government of Hong Kong ; Wuhan

 

Port Citoyen

8 avril 2020

Les villes portuaires sont actives dans la lutte contre le coronavirus

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Après l’édition spéciale de la semaine dernière, nous poursuivons notre passage en revue des différentes initiatives prises par les membres de l’AIVP dans le monde en vue de limiter l’impact du virus. De nombreux ports redoublent d’efforts pour soutenir la logistique et l’économie portuaires : d’une part, en accélérant les paiements aux fournisseurs, et, d’autre part, en abaissant les taxes appliquées aux entreprises portuaires afin de réduire les incidences sur l’emploi. Dans d’autres ports, comme à San Antonio au Chile, on constate que l’autorité portuaire participe activement à la désinfection des équipements publics et des camions à l’entrée du port, ainsi qu’à la promotion de campagnes de vaccination contre la grippe. Un véritable « port citoyen ». Le port de Venise, en collaboration avec d’autres acteurs, vient de lancer la procédure Fast Track destinée à accélérer la livraison de produits stratégiques. Dans le même temps, la CNUCED a préparé à l’intention des ports un guide de bonnes pratiques renfermant des recommandations et des indications claires sur les mesures à prendre en situation de crise telle que celle que nous traversons.

Europapress, Cablenoticias, Portal Portuario, Nex News, Port of Venice, TFT UNCTAD 

8 avril 2020

Des actions sociales positives dans les villes portuaires

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Les Villes et les Ports se mobilisent également dans domaine social. Le port de Valence lance la campagne #AlPieDelCañón sur les réseaux sociaux. En reconnaissance du travail accompli par son personnel pour garantir l’approvisionnement des supermarchés et hôpitaux, le port a mis en ligne des vidéos réalisées par les travailleurs portuaires eux-mêmes. Ces vidéos montrent les différents profils des acteurs impliqués dans les activités portuaires. Parmi les autres initiatives sociales, citons la campagne réalisée par la Ville de Bilbao en collaboration avec les citoyens pour situer les personnes en situation d’isolement parmi les groupes vulnérables (comme les personnes âgées). De la même manière, le port de Québec a constitué des équipes de travailleurs portuaires volontaires pour soutenir les organismes communautaires et faciliter l’évacuation de produits de première nécessité vers plusieurs villes portuaires.

Port of Valencia, Port of Quebec, City of Bilbao

8 avril 2020

Accéder à la culture Ville Port en période de confinement

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Parallèlement aux mesures sanitaires et économiques, les acteurs des villes portuaires sont en train de mettre au point des actions culturelles et éducatives destinées à rendre la culture Ville Port accessible aux personnes confinées et surtout aux enfants. La semaine dernière, nous avons vu le travail réalisé par Trieste (PDF), Barcelone, Tarragone et Livourne. Cette semaine, nous évoquons l’initiative de Puertos del Estado qui vient de mettre en ligne un cahier de coloriage sur le port, similaire à celui qu’avait publié l’AIVP : « Connaître et colorier la ville portuaire » (PDF). Le Port Center du Havre propose également des ressources en ligne pour que le public puisse accéder au port depuis son salon, notamment des serious games et des contenus vidéos. De même, dans le cadre de leur projet Port City Futures, les universités de Leiden, Delft (TU) et Rotterdam (Erasmus) ont réuni des livres, films et documentaires qui permettent de découvrir la culture portuaire tout en restant à la maison. D’autres membres de l’AIVP proposent des contenus en ligne, comme La Marina de Valencia qui met à disposition des concerts ayant eu lieu la saison dernière à La Pérgola (source). La chaîne YouTube de l’AIVP diffuse Doc(k), une série de vidéos documentaires tout public dans lesquelles interviennent plusieurs experts. Dans la même idée, la Fondation Sefacil, partenaire de l’AIVP, publie chaque semaine un ouvrage gratuit sur ses travaux.

Port of Trieste, El Vigía, Port of Tarragona, Port Center of Livorno, Puertos del Estado, AIVP Colouring book, Port Center of Le Havre, Port City Futures, La Marina de Valencia, AIVP Doc(k), Sefacil

23 mars 2020

Les bateaux de croisière transformés en hôpitaux pour accueillir les patients atteints du Coronavirus

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Depuis le début de la crise du Covid-19, la croisière a été porteuse de plusieurs mauvaises nouvelles. Le secteur peut cependant faire partie de la solution et nous apporter des bonnes nouvelles. Au cours des derniers jours, plusieurs grandes compagnies de croisière et opérateurs de ferry comme MSC, Carnival ou Moby ont mis plusieurs navires à disposition pour les transformer en unités d’urgence afin de soulager les hôpitaux terrestres et réduire la pression subie par les systèmes de santé du monde entier. L’exemple le plus concret est celui de Gênes en Italie. MSC propose de mobiliser le paquebot MSC Opera ainsi que trois ferries de sa filiale GNV (Superba, Suprema e Splendid) et de les mettre en place dans un délai de 10 jours. L’action a été menée conjointement par MSC, la Région, la Ville, le Port et RINA, l’organisme de certification. Le premier navire concerné est le Splendid, déjà prêt à accueillir les 25 premiers patients en voie de guérison mais devant être placés en isolement. Ce bateau pourrait accueillir jusqu’à 400 lits d’hôpitaux ainsi qu’une unité de réanimation et de soins intensifs. Cette initiative donne à voir une autre facette de la croisière et illustre la capacité des acteurs Ville Port à coopérer en situation de crise.

ANSA, AGI, Carnival, Informazioni Marittime, The Medi Telegraph

23 mars 2020

Thinkport Vienna (Autriche) organise un Open Innovation Challenge axé sur la logistique verte et le développement durable. Les propositions, attendues jusqu’au 17 mai, doivent porter sur trois thèmes principaux : les ports intérieurs en matière d’énergie, de logistique et d’innovation ; les villes et les services de logistique urbaine ; le transport par voie d’eau pour améliorer la connectivité.

Think Port Vienna

23 mars 2020

L’accord sur la production propre (Acuerdo de Producción Limpia) signé il y a deux ans par la communauté logistique de San Antonio (Chili) affiche d’excellents résultats. Toutes les entreprises signataires assurent un suivi des indicateurs du développement durable et 73% d’entre elles ont réduit leur empreinte carbone.

Portal Portuario

18 mars 2020

« Plastic Whale » : une entreprise d’Amsterdam (Pays-Bas) « pêche » du plastique dans les canaux de la ville pour en faire des meubles et des bateaux.

Plastic Whale

18 mars 2020

Valparaiso (Chili) mise sur les vagues comme source d’énergie renouvelable

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Depuis début mars, le nouveau prototype BAM II est à l’essai sur le Muelle Barón de la ville portuaire chilienne. Le nouvel équipement, développé par Maestranza Diesel et Asmar avec le soutien de l’autorité portuaire, pourrait permettre de produire jusqu’à 3 kW. Ce second prototype mis au point par le consortium vient remplacer le premier modèle qui avait été installé fin 2018. L’un des principaux avantages de ce nouvel équipement zéro émission qui n’utilise aucun carburant est qu’il n’a aucun impact négatif sur l’environnement. À plus grande échelle, il pourrait constituer une source d’énergie verte pour les entreprises et les localités isolées de la côte chilienne. Plusieurs entreprises sont en train d’étudier le mouvement des vagues comme source potentielle d’énergie propre, à l’instar du projet Eco Wave, faisant des villes portuaires des lieux incontournables de la transition énergétique.

Acera, El Mercurio, Revista Electricidad, Maestranza Diesel

18 mars 2020

Les archives du port de Valence (Espagne) en ligne

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Le port de Valence s’est associé à Microsoft et ENCAMINA pour développer la plateforme numérique PUBLICARME, un nouvel outil qui permet au public de consulter les archives du port. La plateforme, qui contient plus de 10 000 documents historiques datant du milieu du 19ème siècle jusqu’aux années 40, utilise l’intelligence artificielle pour lire, extraire et croiser les informations contenues dans les différents documents. Elle facilite et permet ainsi d’accélérer les travaux de recherche. Les copies numériques sont stockées dans un nuage numérique afin de garantir la sécurité et l’intégrité des contenus. PUBLICARME s’est vu décerné le Prix @asLan de la transformation numérique. Les archives des ports constituent une ressource culturelle encore sous-exploitée dans la plupart des villes portuaires. Le port de Dublin (Irlande) a pris des dispositions pour ouvrir ses archives et, en 2019, Lisbonne (Portugal) a inauguré un bâtiment réunissant ses archives et celles du port de Setubal à Barreiro. Ce type d’initiatives permet d’établir de nouveaux rapports entre les citoyens et la culture portuaire.

Archivo Histórico Valencia Port, Aslan, Press Relesase (PDF)

12345182183

Port Entrepreneur

12 février 2020

Le port durable, alliance d’intelligence et de collectif

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

De retour du Forum Economique Mondial pour l’un, exprimant dans une interview les perspectives du port du futur pour l’autre, les CEO des ports d’Anvers et de Rotterdam tracent des visions convergentes. Pour tous les deux, il n’y a plus aucun doute que la lutte contre le changement climatique et la recherche d’une économie portuaire neutre en carbone sont des nécessités absolues. L’innovation technologique côté terre comme côté mer et l’optimisation de la chaîne logistique seront bien entendu une partie de la réponse. Mais au-delà, le succès de ces transformations reposera sur la capacité des ports à multiplier les partenariats, à relever les défis de façon collective en associant leur communauté, à soutenir ensemble un même processus de transformation.
Port of Rotterdam / Flows

12 février 2020

Pour décongestionner les routes, le Port de Melbourne (Australie) entérine son plan de développement du ferroviaire (16 M€ d’investissement)

Port of Melbourne

12 février 2020

Kribi (Cameroun) : 31 premières entreprises sont en phase d’installation sur la zone portuaire. Plus de 150 autres devraient suivre.

EcoMatin

12 février 2020

Flessingue – North Sea Port (Pays Bas) : premiers aménagements pour le parc éolien offshore Borsele 1+2 qui alimentera à terme 1 millions de foyers

North Sea Port

29 janvier 2020

Grandes tendances et scénarios d’évolution de la logistique

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Dans la plupart des villes portuaires, l’activité logistique structure de plus en plus le territoire. Baliser l’avenir de ce secteur devient nécessaire. A cet effet, l’Agence d’Urbanisme de Marseille (France) nous rappelle quelques points clés. La massification des flux commerciaux mondiaux va se poursuivre entraînant concentration des armateurs, adaptation des ports, extension et robotisation des entrepôts, émergence de mono-opérateurs. A l’ère du e-commerce, l’optimisation du dernier kilomètre est devenue également cruciale. Pour autant, le transport terrestre reste le maillon faible de cet écosystème avec des difficultés à massifier les flux et proportionnellement un impact CO2 plus lourd. La mutualisation pourrait être une partie de la réponse mais tous les secteurs n’y croient pas. Au cœur de ces évolutions, la question de l’emploi apparaît comme un défi supplémentaire pour les territoires.

Agam (pdf)

17 janvier 2020

Rwanda : 4 ports sur le lac Kivu comme alternative au transport routier

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Le lac Kivu, à l’ouest du Rwanda marque la frontière avec la RDC voisine. Les 4 ports seront construits avec l’aide des Pays Bas et répartis du Nord au Sud du lac. Ils favoriseront la mobilité des personnes et des marchandises entre les différents districts le long de la rive. D’ici 20 ans, ils devraient concentrer la majorité des échanges commerciaux transfrontaliers et un trafic de 3M de passagers. Le gouvernement souhaite également en faire le moteur d’un plan plus ambitieux de relance du transport par voie d’eau sur d’autres lacs et rivières du pays. L’objectif est d’alléger le transport terrestre pour lequel le coût d’entretien des infrastructures pèse dans le budget national. Enfin, ce projet permettra de renforcer la compétitivité de l’industrie agro-alimentaire (bières, thé, café), celle des cimentiers et de relancer le tourisme.

The New times

17 janvier 2020

Posé ou flottant, l’éolien offshore entre véritablement dans sa phase d’industrialisation. Cela suppose un renforcement de la coopération interportuaire.

Wind Europe

17 janvier 2020

Port de Montréal (Canada) : la fluidité des activités est primordiale pour allier efficacité économique et respect des populations riveraines

Port de Montréal

10 décembre 2019

Les transports et la logistique face au défi environnemental et énergétique

 [show_post_categories show="category" parentcategory="Agenda 2030" hyperlink="no"] 

Au niveau mondial, ce secteur pèse aujourd’hui pour 25% des émissions de gaz à effet de serre. Pour les réduire, agir sur l’efficacité énergétique est un premier axe. Si un consensus existe pour abandonner progressivement les énergies fossiles, le GNL est perçu comme une étape de transition, et faire le bon choix à plus long terme entre l’hydrogène, l’ammoniaque ou les biocarburants reste un défi. Améliorer l’intermodalité est un second axe d’actions avec l’ambition de diminuer la part du routier et d’augmenter celle du transport maritime à courte distance, du fluvial et du fer. Enfin, l’innovation pour plus d’efficacité logistique constitue le troisième axe. L’objectif vise à réduire de façon globale les consommations, tout en veillant à ce que les réductions d’émissions sur la mer ne se traduisent pas par plus d’émissions à terre, du fait en particulier de l’augmentation de la congestion dans les villes portuaires.

Diario del Puerto 1 / Diario del Puerto 2 / Diario del Puerto 3 / Diario del Puerto 4

12345228229