Les liens de plus en plus forts entre les acteurs de la voie fluviale et les ports maritimes poussent les premiers à revoir leurs stratégies.

Plusieurs défis se posent à eux : préserver les investissements face à la réactivité de la route et ce malgré la baisse des financements ; s’intégrer davantage dans les schémas logistiques globaux ; améliorer les connections avec les autres modes de transports ; et enfin prendre part aux projets locaux visant à renforcer la desserte fluviale au sein des aires urbaines tout en partageant l’usage des berges qui sont des espaces plus que jamais convoités.

Full article : ITF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *