Les ports nord-européens s’engagent à réduire la pollution et le bruit générés par les navires à quai.

 Santé et qualité de vie 

Ces derniers jours plusieurs initiatives comparables ont été lancées : fournir une alimentation à quai aux navires afin de réduire les émissions, principalement de CO2 et d’oxydes d’azote et de souffre, et le bruit pouvant affecter la santé de la population locale.
En Allemagne, le ministre fédéral et les États côtiers ont signé un mémorandum comprenant différentes mesures destinées à garantir la viabilité commerciale du courant de quai. Parmi ces mesures figurent la réduction des droits portuaires ainsi que l’élaboration d’un programme de subvention visant à améliorer l’infrastructure portuaire. Dans le même temps, le port estonien de Tallinn a annoncé qu’il allait se doter du même type d’installation. Cet équipement sera opérationnel d’ici la fin de l’année et un autre viendra en 2020. Le port compte économiser 120 tonnes de CO2 par navire chaque mois. Le Port de Copenhague Malmö a signé un accord avec l’opérateur de ferry DFDS pour installer le courant de quai à Copenhague. La structure devrait entrer en service en 2020.
Une récente étude de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) révèle que la pollution atmosphérique a provoqué plus de 400 000 décès prématurés en 2016. Les mesures mises en œuvre dans ces villes portuaires sont des exemples positifs de ce qui peut être fait pour satisfaire l’Agenda 2030 de l’AIVP, « Améliorer le cadre de vie des populations dans les villes portuaires et préserver leur santé ».

EEA ; Port of Hamburg ; Port of Tallinn ; Copenhagen Malmö Port ; El Vigia ; Port of Stockholm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *