Trois ports européens accélèrent la transition vers la neutralité carbone

 Transition énergétique et économie circulaire 

Plusieurs ports européens ont présenté leurs plans visant à réduire leur empreinte carbone dans les années à venir. Helsinki (Finlande) veut devenir un port zéro carbone à l’horizon 2035 et avance 50 mesures principalement destinées à diminuer les émissions imputables aux ports et aux navires. Ces mesures combinent la réduction de la consommation d’énergie, la production d’énergie à partir de sources carboneutres et la mise en place d’un système de crédit carbone pour compenser les émissions restantes. Un exemple des actions à mener est celui d’une nouvelle tarification des opérations portuaires comprenant de significatives « réductions environnementales ». Le port d’Amsterdam (Pays-Bas) se montre encore plus ambitieux et vise la neutralité carbone dès 2030. Sa priorité est d’encourager la production d’énergie propre dans le port grâce à un projet de production d’hydrogène par électrolyse. Il développe également des parcs éoliens offshore. À Hambourg (Allemagne), le principal opérateur portuaire, HHLA, veut atteindre la neutralité carbone d’ici 2040 moyennant l’utilisation d’électricité verte pour toutes ses opérations. En 2019, l’entreprise a déjà réduit de 30% les émissions de CO2 provenant du transport des conteneurs et vise les 50% d’ici 2030. À l’avenir, l’enjeu principal consistera à rendre l’ensemble de la chaîne logistique neutre en carbone.

Port of Helsinki, Portal Portuario, GreenPort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *