Changement climatique : s’adapter pour éviter des coûts exorbitants sur les littoraux

 Climat 

Une étude d’un cabinet basé à Francfort estime à 210 milliards $ les dégâts dus aux catastrophes naturelles en 2020, pointant les effets de la montée du niveau des eaux en Chine ou dans l’océan Pacifique. Les littoraux sont ainsi particulièrement affectés. Sans transition énergétique, les ports dépendant des trafics d’hydrocarbures seront touchés par une baisse de leur commerce, comme ce fut le cas à Amsterdam (Pays-Bas), qui veut rebondir en verdissant ses trafics. Côté urbain, les trafics liés au port doivent aussi être décarbonés afin d’éviter la catastrophe écologique ainsi qu’économique : par exemple à Lagos (Nigéria), la congestion coûte chaque année 55 millions $, et le gouvernement local diversifie actuellement les modalités pour réduire la desserte routière. Des pays en voie de développement ont déjà pris des initiatives en ce sens, comme un programme à Cotonou (Bénin) en coopération avec l’AFD, qui devrait aboutir en cette année 2021, ou encore le mégaprojet de protection côtière du port de Khulna (Bangladesh), le deuxième plus important après Chittagong : les autorités bengalis considèrent qu’il en va de la survie du Sud-Ouest du pays.

The Medi Telegraph ; Offshore Energy ; Jeune Afrique ; AFD.fr ; Dhaka Tribune

La capture et le stockage de CO2 : une opportunité pour les villes portuaires

 Climat 

La nouvelle économie circulaire dans les villes portuaires passera sans doute par la capture et le stockage du CO2 ! Pourquoi ? Parce que celles-ci accueillent généralement des sites industriels émetteurs de carbone, mais aussi parce que la majorité du stockage sera en mer ! En Australie, la firme Transborders Energy, basée à Perth, va lancer un projet offshore avec des partenaires japonais. Les constructeurs sont déjà sur les rangs, comme K-Line ou Stena Bulk qui ont déjà de premiers prototypes de navires à stockage de carbone. Les infrastructures portuaires doivent permettre la centralisation puis l’expédition vers les lieux de stockage, ainsi que le prévoit le projet Northern Lights basé à Bergen (Norvège) et opéré par Total, Shell et Exxon-Mobil. Il faut aussi mentionner le projet CinfraCap, en conception à Göteborg (Suède) par 5 firmes nordiques. Nous avions déjà relayé le projet Porthos, financé par la Commission européenne, en cours au port de Rotterdam (Pays-Bas). Ses opérateurs sont confiants et d’après un point d’étape de Décembre le projet aboutira dans les temps !

OedigitalSplash 247 ; Splash 247 (2) ; Oedigital (2) ; L’Usine Nouvelle ; Hellenic Shipping News ; Port of Rotterdam (web)

De New York à Cotonou : s’adapter au changement climatique

 Climat 

Les littoraux du monde entier sont confrontés au même défi : adapter leurs territoires aux conséquences du changement climatique, dont la montée du niveau de la mer et les évènements phénomènes météorologiques. À New York (USA), l’ambitieux Projet de protection du littoral du Lower Manhattan va coûter 19 milliards de dollars à la ville, même si les fonds risquent d’être difficiles à lever en cette période de pandémie. Les experts réclament un soutien politique dans le but de garantir des financements avant que de nouvelles catastrophes naturelles comme l’ouragan Sandy ne se produisent. À l’autre extrémité du spectre, des pays moins riches comme le Bénin font également des efforts significatifs pour lutter contre l’érosion côtière. Les investissements engagés sont déjà visibles à l’est de Cotonou où ont été érigées des digues artificielles de 200 à 300 mètres de long sur 15 km de côtes. L’adaptation au changement climatique est le premier objectif de l’Agenda 2030 de l’AIVP.

AIVP Guide of Good Practice, Financial Times, NYC Government, La Nation Benin, Jeune Afrique, AIVP Agenda 2030

Boston fait face au changement climatique

 Climat 

Le débat récemment ouvert avec le public a permis d’examiner les différentes options et solutions proposées pour différents secteurs du waterfront afin de faire face à court, moyen et long termes, aux risques de la montée des eaux et des inondations liés au changement climatique. Surélévations du waterfront et de certaines routes et pistes cyclables, surélévations d’espaces publics existants ou création de nouveaux espaces publics, aménagements de la promenade portuaire, création d’équipements pour protéger des vagues, etc. : autant de solutions de résilience qui ont été discutées avec plus de 400 habitants et propriétaires d’entreprises des quartiers concernés. La majorité des solutions devrait être réalisée d’ici 2030.

NorthEnd waterfront ; Final Report

L’adaptation au changement climatique aux Pays-Bas et au Sénégal

 Climat 

L’élévation du niveau de la mer constitue un défi mondial. Voyons comment les différentes régions y font face. Aux Pays-Bas, le programme « Resilience by Design » piloté par la région métropolitaine d’Amsterdam démontre à quel point l’adaptation au climat fait dorénavant partie du processus décisionnel encadrant les investissements actuels et futurs. Le programme va permettre de dégager sept « visions communes » pour l’adaptation climatique de la région et donner lieu à neuf projets pilotes qui prouveront que l’adaptation au climat peut rendre le paysage naturel et urbain plus attractif et rehausser la qualité de vie. Trois résultats sont déjà disponibles. Dans un tout autre contexte, le projet sénégalais de gestion intégrée et de résilience des zones côtières vient d’entamer sa 2ème phase de mise en œuvre dans le Delta du Saloum et à la Petite côte. L’initiative prévoit la plantation d’arbres pour ralentir l’érosion côtière et la construction de digues afin de prévenir la montée des eaux. Des brise-lames seront également installés pour protéger les côtes contre les événements extrêmes.

Metropolitan Region of AmsterdamTeam ONE – Stedelijk gebied (PDF)Pouvoirs Afrique

Un waterfront durable pour Zhuhai (Chine)

 Climat 

C’est le projet proposé par SOM qui a été choisi pour créer sur le waterfront de Zhuhai un nouveau quartier mixte combinant bureaux, logements, commerces, espaces publics autour du port et de son terminal ferry, … L’ambition est d’en faire un waterfront à faible émission carbone en ayant largement recours aux énergies du soleil et de la mer. Une ambition qui fait écho à une stratégie de développement mettant l’accent sur l’innovation technologique.

Inhabitat ; Design Boom (+ images)

Un nouvel avenir pour Penang Bay (Malaisie)

 Climat 

Le gouvernement de l’Etat de Penang a lancé un concours international d’idées pour construire une « Ville-Etat » résiliente sur les différents secteurs riverains de l’île. L’objectif est de s’appuyer sur ses atouts historiques et naturels axés sur l’eau pour développer une nouvelle forme de ville combinant culture, nature, économie et nouvelles technologies. L’accent est mis sur l’innovation. Un quartier créatif et technologique est ainsi notamment programmé pour George Town, et à Butterworth un centre d’innovation autour des installations portuaires et du terminal multimodal Penang Sentral est en cours de planification.

World Architecture ; International Ideas Competition