Le programme de développement durable du Port de New South Wales (Australie) remporte le Good Design Award. Le programme, créé en collaboration avec les salariés, définit un cadre de travail pour la mise en place d’initiatives durables dans 4 domaines principaux : les personnes, les opérations portuaires, l’environnement et les différentes communautés.

Port Authority of New South Wales

L’IA et les technologies « smart », pour des villes portuaires plus efficientes et vertes ?

 Gouvernance 

Le marché du « smart port » devrait peser 14 milliard de dollars en 2027, d’après de récentes études. L’intelligence artificielle, l’automatisation, la blockchain, l’internet des objets sont des pistes pour améliorer l’efficience des installations portuaires. L’AIVP en a d’ailleurs abordé les enjeux dans une interview pour le programme européen « Speed ».
Le port de Rotterdam (Pays-Bas) a créé une coalition pour développer l’IA. Il a regroupé la Municipalité de Rotterdam, le pôle d’innovation « InnovationQuarter », la Netherlands Maritime Technology et l’université TU Delft. La blockchain fait partie des technologies prioritaires, comme on le voit avec la plateforme « Distro », également aux Pays-Bas, qui permet l’achat-vente d’électricité via la blockchain. A Busan (Corée du Sud), la Métropole a signé un MoU avec le Port, des universités et un centre technologique afin de développer les technologies « smart », dans le cadre du « Digital New Deal », stratégie du gouvernement sud-coréen. Le développement de ces technologies passe également par des événements concurrentiels comme les Hackathons. Organisé par Ports de Lille (France), le 14 octobre a eu lieu un Hackathon sur la « révolution digitale et environnementale », en partenariat avec le programme « Speed ».

PR Newswire ; Smart port ecosystem (1) ; Hellenic shipping news ; Port de Rotterdam (site web) ; Port de Busan (communiqué) ; Smart port ecosystem (2)

Impliquer chacun dans la gouvernance Ville Port

 Gouvernance 

La construction de relations saines entre la Ville et le Port passe par l’implication des citoyens dans leur gouvernance. Plusieurs villes portuaires innovent en ce sens sur la base d’une nouvelle philosophie. Le Port de Bahia Blanca en Argentine a entamé la deuxième étape de son programme « Puerto Abierto (Port ouvert) », intitulée « El Puerto Dialoga (Le Port engage le dialogue) ». Après une première phase de diagnostic, le Port va organiser des rencontres virtuelles avec les représentants de toutes les institutions concernées, allant des entreprises aux associations de défense de l’environnement en passant par les universités, afin d’envisager des actions concrètes à mettre en place. La dernière étape consistera à se mettre d’accord sur des projets et à les mettre en œuvre. L’objectif final est de trouver des synergies qui favorisent la mise en place d’un plan de développement global. Un autre exemple de participation citoyenne peut être trouvé dans le projet d’extension portuaire Port Seine-Métropole Ouest du Grand Paris. L’enquête publique ouverte en septembre dans le cadre d’un processus de concertation lancé fin 2013, va se poursuivre jusqu’à la fin du mois. L’instauration de relations Ville Port durables ne se fera pas sans une vision Ville Port commune établie sur la base d’un engagement complet et d’une prise de décision concertée, ainsi que l’a clairement exprimé le CEO du Port d’Halifax (vidéo) dans une récente déclaration.

Puerto Bahía Blanca, Port Seine-Metropole, Port Halifax

Éducation et dialogue : deux composantes essentielles d’une relation Ville Port durable

 Gouvernance 

La complexité des territoires Ville Port exige un dialogue permanent entre les institutions et les citoyens, soutenu par des actions de sensibilisation. Cela ne fait aucun doute pour les ports chiliens de San Antonio et Valparaiso. À San Antonio, le Port a participé, aux côtés de la municipalité, au webinaire « Éduquer pour créer » où il a expliqué son fonctionnement et rappelé son importance pour une ville qu’il soutient à travers de multiples actions de solidarité. À Valparaiso, l’entreprise portuaire a invité les universités de la ville à se joindre au débat sur l’avenir du port. Dans la ville portuaire de Marseille, des élus locaux, dont le Rapporteur spécial des Affaires maritimes et des Ports, ont demandé à ce que le débat Ville Port soit ouvert aux habitants. Dans ce contexte, les Port Centers s’avèrent être des instruments essentiels en matière de sensibilisation et de dialogue citoyen.

Portal Portuario – San Antonio, Facebook Puerto San Antonio, Portal Portuario Valparaíso, Presse Agence

Un accord entre le Port et la Ville de Maputo (Mozambique)

 Gouvernance 

Ce MoU porte sur la réhabilitation de promenades et d’espaces à l’interface entre le port et la ville. Osorio Lucas, le CEO du port, a souligné que le port s’était engagé vers d’autres actions en faveur de l’intégration du port à la ville : terminal passagers, infrastructures culturelle et de loisirs, salle de conférence, ou encore actions de soutien aux personnes en situation d’exclusion sociale.

Porto de Maputo