Rijeka (Croatie) : une Capitale européenne de la culture qui affirme son identité Ville Port

 Culture et identité 

La ville portuaire de Rijeka figure parmi les capitales européennes de la culture 2020. L’intitulé du programme « Port de diversité » rappelle déjà les liens existants entre la ville, le port et la culture portuaire. L’eau, le travail et les migrations seront les trois axes d’un riche programme culturel. Un vaste réseau d’acteurs se joindra à la Ville pour proposer concerts, films, pièces de théâtre et expositions tout au long de l’année. En plus de ces activités, le projet prévoit la reconversion d’éléments du patrimoine industriel en équipements culturels. Sont ainsi prévus un nouveau musée municipal, une nouvelle bibliothèque et une Maison des enfants. La Ville coopère également avec le Port à la réalisation de plusieurs projets dont la réhabilitation de l’Exportdrvo, un ancien entrepôt destiné à accueillir des expositions. À l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cette année culturelle, qui aura lieu le 1er février dans l’enceinte du port, l’Opera Industriale rendra hommage aux travailleurs et aux traditions qui ont fait de Rijeka l’orgueilleuse ville portuaire qu’elle est aujourd’hui. Cette initiative témoigne de la valeur inestimable et du rôle fédérateur de la culture Ville Port.

Riejka2020, European Commission, Time Out

Un nouveau terminal croisière durable pour Tallinn (Estonie)

 Climat 

Diverses solutions techniques ont été étudiées pour atteindre la meilleure performance environnementale possible pour ce terminal, compte tenu notamment du climat nordique. Le recours à la géothermie et au solaire a notamment été retenu. Implanté au coeur du secteur du vieux-port de Tallinn, le bâtiment sera également multifonctionnel : il pourra accueillir des conférences, des concerts, etc. en dehors de la saison croisière. ll proposera aussi une aire de jeux pour les enfants et une longue promenade.

➜ Port of Tallinn ; Vidéo

Les travaux vont démarrer pour le waterfront de Penang (Malaisie)

 Culture et identité 

Une promenade au-dessus de la mer va être aménagée. Elle permettra notamment aux habitants de voir et découvrir les navires croisière, une activité qui va également être confortée. De nouveaux équipements commerciaux et culturels ainsi qu’une marina devraient être disponibles d’ici 2024. Des entrepôts de valeur patrimoniale seront réutilisés.

The Star

Rwanda : 4 ports sur le lac Kivu comme alternative au transport routier

 Mobilité 

Le lac Kivu, à l’ouest du Rwanda marque la frontière avec la RDC voisine. Les 4 ports seront construits avec l’aide des Pays Bas et répartis du Nord au Sud du lac. Ils favoriseront la mobilité des personnes et des marchandises entre les différents districts le long de la rive. D’ici 20 ans, ils devraient concentrer la majorité des échanges commerciaux transfrontaliers et un trafic de 3M de passagers. Le gouvernement souhaite également en faire le moteur d’un plan plus ambitieux de relance du transport par voie d’eau sur d’autres lacs et rivières du pays. L’objectif est d’alléger le transport terrestre pour lequel le coût d’entretien des infrastructures pèse dans le budget national. Enfin, ce projet permettra de renforcer la compétitivité de l’industrie agro-alimentaire (bières, thé, café), celle des cimentiers et de relancer le tourisme.

The New times

Un campus de l’innovation dans les Docklands de Dublin (Irlande)

 Capital humain 

Google s’y était installé dès 2003, rejoint ensuite par quelques-uns des autres géants mondiaux : Facebook, Amazon, LinkedIn, Tweeter… Le gouvernement irlandais va contribuer au financement du Campus technologique du Trinity College Dublin. Le projet constitue une nouvelle pièce du quartier de l’innovation qui se développe sur le secteur de Grand Canal Quay. Le Trinity College va venir jouer en rôle fédérateur pour cet écosystème de l’innovation réunissant grands groupes, start-ups, établissements d’enseignement et de recherche, etc.

Observateur OCDE ; Irish times ; Newstalk (+ vidéo)

 

Plan d’action pour un secteur Ville Port à Port-Louis (Maurice)

 Interface Ville Port 

Le Plan d’action concerne une zone classée au patrimoine mondial située à l’interface avec le port actif. L’objectif est de mettre en synergie les projets de développement des différents acteurs concernés. Différents projets sont prévus pour revaloriser le patrimoine existant et créer de nouveaux équipements, notamment dans le domaine culturel. Le Plan est porté par le Ministère du Logement et des Terres.

Défi média ; Plan d’action (pdf)

 

Université et Port main dans la main à Séville (Espagne)

 Capital humain 

Le nouveau centre universitaire d’innovation du port de Séville sera créé sur le territoire portuaire grâce à un financement européen de 16 millions d’euros. Un comité vient de sélectionner les 20 premiers projets d’innovation qui seront portés par 20 chercheurs et étudiants en doctorat industriel. Les recherches se centreront sur des sujets comme la production et le stockage des énergies renouvelables, les nouveaux matériaux, l’Internet physique, la logistique, la blockchain dans l’industrie alimentaire ou encore la détection de substances dangereuses déversées en mer. Les projets de recherche doivent être opérationnels avant fin 2021. Cette initiative montre la voie à suivre pour une coopération fructueuse entre université et industrie, une relation pas toujours aisée mais qui s’avère essentielle pour relever les défis à venir.

ABC, Diario de Sevilla

De nouvelles opportunités pour les jeunes professionnels du maritime au Panama

 Capital humain 

Un nouveau programme intitulé « Ma première expérience professionnelle dans le maritime » a été lancé au Panama. Ce programme offre aux jeunes professionnels l’opportunité de découvrir les différentes carrières professionnelles offertes par l’autorité maritime du Panama. Cette initiative, qui résulte d’une collaboration entre les ministères des Affaires maritimes et du Travail, s’inspire d’une initiative nationale d’apprentissage par la pratique. La Direction des gens de la mer (Gente de Mar), sera en charge de former les nouvelles générations aux métiers maritimes. L’Université maritime du Panama et l’association de la marine panaméenne ont sélectionné un premier groupe de 20 participants issus de plusieurs filières dont les sciences nautiques, la construction navale et l’administration maritime. Les jeunes professionnels suivront une période de formation de six mois avant d’occuper différents postes, supervisés par le personnel de l’autorité maritime.

Autoridad Marítima de Panamá

Faire revenir la nature en pleine ville : le projet Gabiodiv’ à Lyon (France)

 Biodiversité 

L’objectif de Gabiodiv’ est de restaurer les milieux aquatiques et de favoriser la biodiversité pour des cours d’eau dont les berges ont été largement bétonnées, à Lyon comme dans de nombreuses villes portuaires. Des cages métalliques sont accrochées sur les quais et végétalisées. Elles seront installées dans des secteurs fréquentés par le public. Le projet se veut en effet éducatif et vise également à sensibiliser le grand public à l’importance du patrimoine naturel.

Lyon capitale ; Gabiodiv.fr

Trois ports européens accélèrent la transition vers la neutralité carbone

 Transition énergétique et économie circulaire 

Plusieurs ports européens ont présenté leurs plans visant à réduire leur empreinte carbone dans les années à venir. Helsinki (Finlande) veut devenir un port zéro carbone à l’horizon 2035 et avance 50 mesures principalement destinées à diminuer les émissions imputables aux ports et aux navires. Ces mesures combinent la réduction de la consommation d’énergie, la production d’énergie à partir de sources carboneutres et la mise en place d’un système de crédit carbone pour compenser les émissions restantes. Un exemple des actions à mener est celui d’une nouvelle tarification des opérations portuaires comprenant de significatives « réductions environnementales ». Le port d’Amsterdam (Pays-Bas) se montre encore plus ambitieux et vise la neutralité carbone dès 2030. Sa priorité est d’encourager la production d’énergie propre dans le port grâce à un projet de production d’hydrogène par électrolyse. Il développe également des parcs éoliens offshore. À Hambourg (Allemagne), le principal opérateur portuaire, HHLA, veut atteindre la neutralité carbone d’ici 2040 moyennant l’utilisation d’électricité verte pour toutes ses opérations. En 2019, l’entreprise a déjà réduit de 30% les émissions de CO2 provenant du transport des conteneurs et vise les 50% d’ici 2030. À l’avenir, l’enjeu principal consistera à rendre l’ensemble de la chaîne logistique neutre en carbone.

Port of Helsinki, Portal Portuario, GreenPort