Les villes portuaires chiliennes continuent de lutter contre le Covid-19

 Santé et qualité de vie 

Nous avons vu, dans nos précédentes newsletters et interviews, que les deux plus grandes villes portuaires chiliennes, San Antonio et Valparaiso, sont très actives dans la lutte contre les effets du covid-19 auprès des communautés locales. Des ports plus petits jouent aussi un rôle important dans la protection des travailleurs et des citoyens. À Arica, l’autorité portuaire a mis en place une structure pour la mise en quarantaine des employés présentant des symptômes, et à Puerto Ventanas, le port a organisé un webinar sur les mesures domestiques à appliquer afin d’éviter la propagation du virus.

Portal Portuario – Arica, Portal Portuario – Puerto Ventanas

Les ports espagnols contre le Covid-19

 Culture et identité 

En Espagne, le port de Carthagène a annoncé un investissement de €100.000 dans le développement de projets locaux à vocation éducative, culturelle, sanitaire et sociale. Le Port de Barcelone a aussi annoncé qu’il activerait au maximum les investissements afin d’accélérer la reprise post Covid-19 et que les projets seraient sélectionnés en fonction de critères sociaux, environnementaux et économiques. Le Port de Santander a également décidé de mettre le « Palacete del Embarcadero » à la disposition de la banque alimentaire régionale pour l’organisation d’une action de solidarité. À Valence, l’association Puerto Solidario Valencia multiplie les actions pour répondre aux besoins de la population en poursuivant l’aide alimentaire. Enfin, du côté des activités culturelles, le Port de Tarragone a organisé deux événements en ligne, « Un mar de peixos » et « Quiz », comprenant des activités manuelles et des concours à destination des enfants, ainsi qu’un quiz à l’occasion du 20ème anniversaire du musée portuaire et de la journée internationale des musées.

Diario el canal – Cartagena, Portal Portuario – Barcelona, Cantabria Liberal – Santander, Levante EMV –  Valencia, Port of Tarragona

Les villes portuaires poursuivent leur soutien économique et social

 Santé et qualité de vie 

Comme les semaines précédentes, les dispositifs de soutien économique destinés à la protection des salariés des entreprises portuaires continuent de se multiplier. Le Port de Venise a annoncé, parallèlement aux mesures de protection déjà prises pour les opérateurs de terminaux, que toutes les entreprises opérant sur son territoire pourront être exemptées du règlement des droits portuaires. Aux États-Unis, le port de Corpus Christi a versé une subvention à une organisation à but non lucratif pour l’attribution de micro-crédits aux petites entreprises du comté. En France, HAROPA (l’autorité portuaire du Havre, Rouen et Paris), a dévoilé un programme de soutien post-Covid-19 afin d’aider les entreprises à relancer leur activité. Par ailleurs, le port de Rotterdam aux Pays-Bas s’intéresse à la santé mentale des équipages. Comme nous vous le signalions dans notre dernière newsletter, la situation des marins devient critique en raison du retard pris dans le renouvellement des équipages. L’autorité portuaire et Deltalinqs encouragent le soutien aux organismes agissant dans ce domaine.

➜  Port of Venice, Portal Portuario – Corpus Christi, Port Strategy – HAROPA, Safety 4 Sea – Rotterdam

Les villes portuaires à l’avant-garde de la transition énergétique

 Transition énergétique et économie circulaire 

Rotterdam et Anvers ont dévoilé d’ambitieux projets visant à développer les carburants durables dans les prochaines années. Dans le port hollandais, Shell a annoncé l’ouverture d’une usine à hydrogène dans le terminal Maasvlakte 2 dès 2023. Le CEO du Port de Rotterdam a également exprimé son intention de construire un réseau public de stations hydrogène qui permettra de créer une proximité stratégique entre les producteurs et les consommateurs. Ce plan prévoit aussi l’installation d’un pipeline ainsi que d’autres projets de moindre ampleur. De l’autre côté de la frontière, le Port d’Anvers a annoncé la création d’un consortium réunissant 7 acteurs publics et privés. L’objectif est de produire du méthanol durable. La construction de l’usine pilote est prévue pour 2022 et devrait permettre de réduire les émissions annuelles de CO2 de plus de 8000 tonnes et d’accélérer le déploiement d’une économie circulaire bas-carbone dans le port.

Port of Rotterdam, Port of Antwerp

Un nouveau projet européen pour améliorer la performance environnementale des ports de l’Adriatique

 Transition énergétique et économie circulaire 

Le projet Susport lancé par le Port de Trieste (Italie) (PDF) va financer des actions pilotes dans plusieurs ports italiens et croates, dont des membres de l’AIVP, tels que Venise, Dubrovnik et Rijeka. Ces actions seront centrées sur la réduction du bruit, la qualité de l’air et les émissions de CO2. Le budget global de ce projet qui s’étalera sur 34 mois s’élève à €7 millions. À Trieste et Venise, les investissements seront destinés à équiper le port d’un éclairage LED et à acquérir des véhicules électriques afin de réduire la consommation énergétique et favoriser une meilleure interaction Ville Port. Il s’agit là du 7ème projet environnemental mis en œuvre par le port de Trieste.

Port of Trieste, Port of Venice

Les villes portuaires adaptent leur offre culturelle au format en ligne

 Culture et identité 

En réponse aux difficultés actuelles, nombre de manifestations culturelles sont en train de changer de forme. La 2ème édition de la biennale d’art contemporain de Riga (Lettonie) va par exemple devenir un long métrage tourné à Andrejsala, l’ancien port industriel de Riga. Des contenus supplémentaires seront publiés sur une plateforme en ligne et seront complétés par des visites in situ si les mesures de sécurité le permettent. Ailleurs, comme à Gênes (Italie), l’autorité portuaire organise des cours en ligne sur le palais San Giorgio et l’histoire du port à destination des écoliers, des étudiants et de toutes les personnes intéressées.

Riga Biennal, Port Authority of Genoa

Les acteurs Ville Port contre les effets du Coronavirus

 Santé et qualité de vie 

Le Port de Saint John (Canada) soutient financièrement le programme local d’aide alimentaire d’urgence et met son terminal croisière Diamond Jubilee à disposition du projet. Dans le même temps, à Antofagasta (Chili), le port prête ses installations pour faciliter la distribution de kits d’urgence aux plus démunis. Une autre action de solidarité se déroule dans le port de Barcelone (Espagne), où les dockers ont versé €143 000 au système régional de santé pour lutter contre le coronavirus.

Les marins confinés en mer apparaissent comme les victimes silencieuses de la crise du Covid-19. Alors que les bateaux continuent de naviguer, le règlement strict imposé par la pandémie rend difficile la relève des équipages. Plus de 100 000 marins se retrouvent ainsi bloqués sur leur propre navire dans l’attente d’être relevés. Heureusement, certains ports, comme l’Autorité du système portuaire de la mer Tyrrhénienne septentrionale (Italie), trouvent des solutions. C’est ainsi que 241 Philippins ont pu quitter le navire de croisière Diadema pour débarquer dans le port de Piombino. La Commission européenne ainsi que des pays comme l’Espagne ou l’Inde viennent d’autoriser la relève des équipages, prenant les dispositions nécessaires pour aider ces travailleurs essentiels à rejoindre leur port d’attache.

Comme on l’a vu dans l’entretien de la semaine dernière, le port de Valence a largement salué les efforts consentis par les travailleurs de première ligne. Il entend poursuivre son soutien avec une nouvelle initiative « contra viento y marea » (contre vents et marées) destinée à réunir des images prises par des photographes amateurs et professionnels. L’objectif est aussi de débuter un travail de mémoire collective en montrant comment la société a su s’adapter à la situation.

Port Saint John FacebookPort Saint John Linkedin, Mundo Marítimo, El Vigía, Port News, Safety4Sea, The Load Star, Valencia Port