Pour la première fois le changement climatique classé par les ports parmi les 3 priorités environnementales les plus importantes.

La réduction des émissions de carbone et l’adaptation des infrastructures sont au centre des préoccupations. Mais de plus en plus, les ports, les collectivités locales partenaires et les entreprises s’organisent en cluster pour aborder les enjeux de façon globale, sous le regard de citoyens de plus en plus attentifs à la construction de leur futur. De façon concomitante, l’OMI vient de lever les obstacles au stockage transfrontalier du carbone, ce qui devrait faciliter l’organisation de la filière et son efficacité. Continuer la lecture