Oslo : un guide pour une meilleure intégration du Port à la Ville

 Culture et identité 

Les opportunités d’aménagement urbain dans et autour du port d’Oslo se sont multipliées au tournant du XXe siècle. Un plan global a alors été conçu pour assurer une cohésion esthétique des différents équipements concernés, que cela soit la signalétique, les routes, la couleur des portiques ou des silos, etc. Ce plan, élaboré sous l’égide de la ville d’Oslo, a rassemblé les principales parties prenantes, dont bien sûr le Port, les entreprises présentes, etc. Ces lignes directrices esthétiques ont permis ainsi de donner une unité à une promenade portuaire qui court aujourd’hui sur 9km le long du waterfront, et d’assurer également une meilleure intégration de port actif.

Port of Oslo

L’après Covid-19 : se remettre en question

 Gouvernance 

Partage et échange d’expériences : cette plate-forme du réseau Métropolis regroupe de multiples intiatives de ce type mise en place par différents organismes ou réseaux internationaux, dont celles que nous avions signalées à votre attention dans nos newsletters précédentes. De son côté l’UIA – Union Internationale des Architectes a lancé un centre d’information portant sur les impacts et les mesures d’atténuation, mais qui a aussi pour vocation à réfléchir sur ses implications pour la planification future de la ville. Une démarche proche du forum en ligne « Et demain on fait quoi? » qui continue à s’enrichir et réunit maintenant une soixantaine de contributions d’urbanistes, architectes, sociologues, etc. La crise actuelle met sur le devant de la scène des questionnements qui étaient déjà présents, mais elle pourrait être une occasion de les renouveler, ou d’ouvrir des pistes inédites que cela soit sur le plan économique et des équilibres Nord Sud comme le souligne l’IIED – International Institute for Environment and Development-, sur le plan des inégalités, ou bien sur les choix possibles pour aller vers un monde équitable et durable comme l’espèrent Gaetan Siew (envoyé spécial ONU Habitat), Zaheer Allam et Carlos Moreno…

 

 

Covid-19 : vers un ville plus humaine ?

 Climat 

Le Forum Economique Mondial propose lui aussi sa plateforme d’informations sur le Covid-19. Mais ce sont surtout les réflexions sur l’après Covid et le devenir de nos villes que nous évoquions dans nos newsletters précédentes que l’on voit se multiplier. Ce sont ainsi les rues de nos villes qui pourraient être repensées pour laisser davantage de place aux vélos et aux piétons. Des projets en ce sens existaient déjà et leur mise en œuvre pourrait être accélérée, comme par exemple à Paris ou San Diego. D’autres plaident pour une nouvelle conception de nos bureaux et nos espaces de travail. Mais penser l’après Covid, c’est aussi évaluer différentes approches qui permettraient à nos villes de créer de nouveaux emplois tout en se recentrant sur les enjeux du changement climatique. C’est cette ambition que s’est fixée une task force réunissant 11 maires du réseau international C40 Cities, 11 villes qui sont quasiment toutes de grandes villes portuaires ! Ce sont enfin les craintes que font naître l’utilisation éventuelle des données personnelles pour prévenir une seconde vague de la pandémie. Des craintes mais aussi tout le potentiel des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle : on retrouve là les débats sur les enjeux d’une smart city comme le rappellent Gaetan Siew (envoyé spécial ONU Habitat) et Zaheer Allam, deux experts que vous aviez eu l’occasion d’écouter lors d’une de nos conférences mondiales. C’est selon eux l’occasion de définir une ville meilleure et plus intelligente, une ville faisant appel à des réseaux plus complexes qui ne seraient pas uniquement technologiques mais conçus autour de l’humain.