Construire une Plate-forme d’innovations maritimes dans la région de l’Øresund: la restauration d’une culture et d’un esprit maritimes pour notre avenir maritime

Télécharger l’intervention / fichier pdf

Le détroit de l’Øresund unit les provinces de Skåne et Blekinge au Sud de la Suède avec Sjælland, la plus grande île du Danemark. Cette géographie hybride, moitié terre, moitié mer, constitue la région de l’’Øresund. Elle est seule région binationale de la CE et aussi la seule région caractérisée par la mer qui l’entoure. Il y a cinq cents ans, la région de l’Øresund comprenait deux grandes capitales hanséatiques : Copenhague (aujourd’hui danoise) et Malmö (aujourd’hui suédoise). L’esprit maritime était fort et la région extrêmement prospère.

L’importance de la culture Maritime a depuis diminué, davantage en Suède qu’au Danemark. La fermeture du chantier naval Kockums dans les années 1980, a été un traumatisme pour tout l’Øresund. Malmö et une grande partie de la région suédoise ont tourné le dos à la mer. Malmö est devenue une ville post-industrielle. Copenhague, reliée depuis 2000 à Malmö par le pont de l’Øresund, a largement suivi le même chemin, même si le Danemark reste une puissance maritime grâce notamment à Maersk et à des décideurs déterminés.

La région de l’Øresund est directement concernée par les perspectives de développement des échanges commerciaux avec les pays BRIC et à d’autres marchés en croissance. Toutefois la région de l’Øresund n’est globalement pas préparée à ce « tsunami commercial », principalement maritime, qui va dominer le reste de ce siècle. Les infrastructures sont insuffisantes, le recrutement de personnel qualifié difficile, et la planification d’un avenir maritime quasiment inexistante.

Cette présentation décrit l’effort en cours pour restaurer la culture et l’esprit maritimes de l’Øresund, afin que la Région s’ouvre à cette nouvelle dynamique et puisse bénéficier de ces nouvelles conditions. En l’absence d’un langage vernaculaire pour le développement maritime, nous devons employer le langage terrestre – plates-formes d’innovation, spécialisation intelligente, et écosystèmes d’affaires – pour caractériser notre travail. Mais ce n’est pas vraiment la même chose. Nous espérons y parvenir dans le futur, en créant éventuellement un réseau maritime global de régions compétentes pour répondre en temps réel aux enjeux maritimes.

Robert Jacobson, Atelier Tomorrow AB : « I grew up on the archetypal Southern California beach, with the sea a constant companion. I became an avid bodysurfer and planned to become an oceanographer before my interest in communications, media, and human experience intervened. In the 1980s, as the California Legislature’s principal consultant (senior analyst) with responsibility for commerce policy, I commissioned and supervised the first report in the state’s history describing and dealing with California’s 13 ports. The next step was to rationalize and coordinate the ports’ individual and collective activities.
My company, Atelier Tomorrow AB, is now leading the charge to establish the “World Maritime Center,” a maritime-oriented regional innovation platform – an innovation-producing network of diverse parties with common interests – in the binational Oresund Region. To guide development of the World Maritime Center, we are preparing a report based on meetings with all maritime stakeholders in the Region, planning sessions, and our own research and expertise. Support is provided by Tillväxtverket, the Swedish Development Agency, employing EU Structural Development Funds; and by Malmö stad, the City of Malmö ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *