La capture et le stockage de CO2 : une opportunité pour les villes portuaires

 Climat 

La nouvelle économie circulaire dans les villes portuaires passera sans doute par la capture et le stockage du CO2 ! Pourquoi ? Parce que celles-ci accueillent généralement des sites industriels émetteurs de carbone, mais aussi parce que la majorité du stockage sera en mer ! En Australie, la firme Transborders Energy, basée à Perth, va lancer un projet offshore avec des partenaires japonais. Les constructeurs sont déjà sur les rangs, comme K-Line ou Stena Bulk qui ont déjà de premiers prototypes de navires à stockage de carbone. Les infrastructures portuaires doivent permettre la centralisation puis l’expédition vers les lieux de stockage, ainsi que le prévoit le projet Northern Lights basé à Bergen (Norvège) et opéré par Total, Shell et Exxon-Mobil. Il faut aussi mentionner le projet CinfraCap, en conception à Göteborg (Suède) par 5 firmes nordiques. Nous avions déjà relayé le projet Porthos, financé par la Commission européenne, en cours au port de Rotterdam (Pays-Bas). Ses opérateurs sont confiants et d’après un point d’étape de Décembre le projet aboutira dans les temps !

OedigitalSplash 247 ; Splash 247 (2) ; Oedigital (2) ; L’Usine Nouvelle ; Hellenic Shipping News ; Port of Rotterdam (web)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *